Spécial Coupe du monde : les Allemands remportent la coupe pour la seconde fois lors de la 10ème édition du tournoi

Le Brésil a atteint les demi-finales en 1974 et le Néerlandais Johan Cruyff a été l'un des meilleurs joueurs du tournoi.

En guise d’échauffement pour la Coupe du monde 2022, Sambafoot publie une rétrospective de chaque Coupe du monde. Cette semaine, nous parlons de la dixième édition, qui s’est tenue en 1974.

La 10ème édition de la Coupe du monde a eu lieu en Allemagne entre le 13 juin et le 7 juin, avec 16 participants. Neuf villes allemandes ont accueilli la compétition : Hambourg, Hanovre, Gelsenkirchen, Dortmund, Düsseldorf, Francfort, Munich, Stuttgart et Berlin-Ouest.

Après la fin de la Seconde Guerre mondiale (1939 à 1945), les dirigeants des États-Unis et de l’Union soviétique se sont réunis et ont décidé, à titre temporaire, de diviser l’Allemagne – principal pivot du conflit – en deux zones : la partie occidentale, où se déroulait la Coupe (occupée par les États-Unis et leurs alliés), et la partie orientale (URSS).

Le pays n’a été unifié à nouveau qu’en 1990, à la fin de la guerre froide – une période de tensions géopolitiques entre l’Union soviétique et les États-Unis.

Comment s’est déroulée la Coupe du monde 1974

L’équipe qui a fait le plus parler d’elle lors de la Coupe du monde 1974 est celle qui n’a pas remporté le titre : les Pays-Bas. Les « Oranges », comme on surnommait cette grande équipe, est revenue dans la plus grande compétition de football du monde après 36 ans d’absence.

Emmenée par Johan Cruyff, la grande star de la compétition, l’équipe néerlandaise présente un style de football offensif différent pour l’époque. Connue sous le nom de « football total », cette tactique permettait aux joueurs de se déplacer librement sur le terrain, sans position fixe.

Cela n’a pas suffi à l’équipe, dirigée par le légendaire entraîneur Rinus Michels, pour remporter le titre, car les hôtes disposaient également d’une équipe puissante comptant certains des plus grands noms de l’histoire du football international.

Les champions allemands

Les hôtes possédaient une formidable équipe, avec des joueurs comme Sepp Maier, Paul Breitner, Franz Beckenbauer et Gerd Muller. L’Allemagne de l’Ouest a également profité du fait de jouer devant son public et a remporté la compétition sans défaite.

En phase de groupe, les Allemands ont battu le Chili, l’Australie et l’Allemagne de l’Est, respectivement 1-0, 3-0 et 1-0. Au deuxième tour, ils ont battu la Yougoslavie (2-0), la Suède (4-2) et la Pologne (1-0).

Lors du match final, qui se déroula au stade olympique de Munich, devant une foule estimée à 75 000 personnes, les Allemands furent couronnés champions en battant les Pays-Bas 2-1 (buts de Breitner et Müller).

La campagne du Brésil

Le Brésil n’a pas atteint la finale de la Coupe du monde, mais il s’en est bien sorti en terminant la compétition à la quatrième place. Consultez les matchs de la seleção dans cette édition de la Coupe du monde.

  • Brésil 0-0 Yougoslavie (phase de groupe) ;
  • Brésil 0-0 Écosse (phase de groupe) ;
  • Brésil 3-0 Zaïre (phase de groupe) ;
  • Brésil 1-0 Allemagne de l’Est (deuxième phase) ;
  • Brésil 2-1 Argentine (deuxième tour) ;
  • Brésil 0-2 Hollande (deuxième tour) ;
  • Brésil 0-1 Pologne (dispute pour la 3ème place).

La deuxième partie de cette édition consistait à répartir les huit qualifiés de la première phase en deux groupes de quatre équipes. Le vainqueur de chaque groupe disputerait ensuite la grande finale du tournoi. Cette formule a été maintenue lors de certaines éditions suivantes.

Récompenses et curiosités

L’attaquant néerlandais Johan Cruyff est élu meilleur joueur du tournoi. Les Polonais Grzegorz Lato et Wladyslaw Zmuda ont remporté respectivement les prix du meilleur buteur (7 buts) et du meilleur jeune joueur. L’Allemagne de l’Ouest était l’équipe la plus « fair-play ».

L’équipe type de la Coupe

La « dream team » de la Coupe du monde 1974 était formée par : Maier, Vogs, Breitner et Beckenbauer (Allemagne), Figueroa (Chili), Krol et Neeskens (Pays-Bas), Deyna (Pologne), Overath (Allemagne), Lato (Pologne), Resenbrink et Cruyff (Pays-Bas).

Curiosités

  • Chaque joueur allemand a reçu 50 000 dollars US comme prime pour le titre ;
  • Lors de la Coupe du monde 1974, c’est la première fois que la différence de buts est utilisée comme critère de départage ;
  • Les joueurs néerlandais se sont chargés de signer des autographes aux supporters ;
  • L’Allemagne a rejoint l’Uruguay, l’Italie et le Brésil (le seul trio) comme les seules équipes à avoir remporté plus d’un titre de Coupe du monde jusqu’alors.

Autres Articles