Tout savoir sur le handicap asiatique

Afin de donner plus de chances aux joueurs de gagner ou de multiplier leurs gains potentiels, les plateformes de jeux en ligne rivalisent d’idées de bonus et de promotion.

Pour rééquilibrer les chances, les bookmakers développent des systèmes de handicap, dont celui dit « asiatique ». À première vue, ce dernier est difficile à comprendre, un vrai casse-tête chinois. Afin de mieux le comprendre, suivez ce guide !

Le handicap asiatique : c’est quoi ?

Dans le monde des jeux de paris sportifs en ligne, les sites se servent de quelques bonus et promotions spécifiques pour équilibrer certaines parties ou encore pour augmenter les gains potentiels d’une rencontre.

Le handicap asiatique est une branche de ces bonus. Celui-ci permet de donner plus de chance à une équipe de remporter la victoire en diminuant de manière virtuelle les points de son adversaire ou en augmentant de la même manière les siens. Ce type d’offres utilise les fractions décimales pour éviter les matchs nuls.

Concrètement, lors d’une rencontre de football entre le PSG et l’OGC Nice en Ligue 1, la cote pour la victoire de Paris reste très importante. Dans notre exemple, disons qu’elle est de 1.7. Personne ne va donc parier sur celle de Nice sauf si un petit coup de pouce survient. C’est à ce moment-là que le handicap asiatique intervient. Dans sa version la plus simple, le bookmaker donne, par exemple, 1.25 but d’avance pour le club de Nice. Ainsi, le match commence virtuellement avec un score de 1.25 – 0 en faveur de l’OGC. De cette façon, les parieurs peuvent espérer faire une mise sur la victoire de Nice sans que la cote ne change tout en évitant un résultat sans vainqueur.

Pourquoi recourir au handicap asiatique ?

Les raisons sont déjà évoquées implicitement dans les paragraphes précédents. Cette option permet de fidéliser les clients qui peuvent parier sur leurs équipes favorites même avec de faibles chances de gagner au départ. Puis, le bookmaker rééquilibre un peu les chances en donnant des boosts non négligeables à des équipes moins fortes sur le papier sans toucher aux cotes déjà en place. Les risques pris par le joueur diminuent et ses possibilités de gains potentiels augmentent. Avec ce type de handicap, les pourcentages de victoire du parieur vont jusqu’à 50 % au lieu de rester, par exemple, sur 33 % en pari classique de type 1N2.

Quelle est la différence entre le handicap classique et le handicap asiatique ?

Avec le handicap classique, le joueur dispose de 33 % de chance de gagner étant donné que le match nul est toujours possible. S’il joue sur un PSG-OM avec un handicap de 1 pour le PSG et que le PSG a gagné par un but de différence, le parieur perdra. Pour le même match avec un handicap asiatique de 1.25, si Paris mène avec 1 but d’écart, il remportera sa mise. Par conséquent, toute la différence réside dans cette offre permettant d’éviter les matchs nuls à tout moment. La rencontre donnera forcément un vainqueur.

Quelles sont les disciplines où il est possible d’utiliser cette option ?

L’utilisation de cet outil diffère selon les plateformes. Mais en règle générale, il est accessible pour quasiment toutes les disciplines sportives. Les plus populaires en bénéficient régulièrement. Il s’agit, par exemple, du football, du basketball ou encore du baseball. Ce bonus s’adapte aux sports proposés pour donner des avantages personnalisés. À titre d’exemple, le handicap chinois peut se présenter sous la forme d’un retard de 1 set pour le tennis, tandis que pour le basketball, cela peut être 1 ou deux paniers. Les options sont illimitées avec le handicap asiatique.

Comment jouer avec un handicap asiatique ?

La façon de jouer est la même que pour les handicaps classiques. Le bookmaker le suggère sur un match ou une rencontre en particulier. Dès le départ, les offres ne seront jamais les mêmes et dépendront de plusieurs facteurs pris en compte par les experts de la plateforme. Le parieur n’aura alors qu’à cliquer sur l’icône appropriée en allant sur son choix. La mise se fait depuis son compte client. En validant les paris, l’utilisateur n’a plus qu’à attendre les résultats. Certains sites affichent directement le handicap sur l’interface du pari après confirmation du paiement.

Quels sont les différents types de handicap asiatique ?

Le handicap asiatique possède plusieurs déclinaisons. Certains joueurs affirment même que le handicap classique reste une version de ce type de bonus. Au début, celui-ci génère quelques nœuds au cerveau des parieurs. Mais dès que le principe qui le gère est assimilé, il ne diffère pas des autres outils utilisables sur un site de jeux de paris sportifs en ligne.

Le handicap zéro ou le handicap nul

La première déclinaison est le handicap zéro. Dans le milieu des paris sportifs, ce dernier est aussi appelé « Drax no bet ». Le joueur ne perdra de l’argent que si sa mise est perdante. En cas de match nul, le bookmaker rembourse la somme jouée. Par exemple, sur un Real de Madrid contre le FC Barcelone, le parieur a misé sur le Real de Madrid avec un handicap zéro. En tenant compte des statistiques des rencontres de ces deux équipes, toutes compétitions confondues, depuis 2008, s’il y a match nul (24 % de chance), le site remboursera le joueur. En cas de victoire du Real (29 %), le parieur gagnera. Il aura donc 53 % de chance de ne pas perdre de l’argent dans sa mise.

Le handicap asiatique classique

Dans ce type de handicap asiatique, la valeur de l’offre n’est pas un nombre fractionnaire comme 0.25 ou 1.75. Elle est pleine (1 ou 2). Plus connu sous le nom de handicap classique, ce bonus est le plus répandu dans le monde des paris sportifs. Le résultat reste, en effet, sur du 1N2 standard avec un avantage donné à une équipe. Le joueur ne gagnera que si le poulain gagne avec le point supplémentaire. Par exemple, lors du même match FC Barcelone contre Real de Madrid, le joueur parie pour une victoire de ce dernier avec un handicap de 1. Cela veut dire que virtuellement, le Real mène de 1-0 avant le début de la rencontre. Si le résultat définitif finit sur un match nul entre les deux équipes, il gagnera son pari. Le bookmaker le paiera au taux du match. Si le match se termine avec un score de plus d’un but d’écart en faveur du FC Barcelone, le joueur perdra son pari.

Le handicap asiatique par fraction de ½

Le handicap asiatique par fraction de ½ se présente sous les formes suivantes : +0.5 ou -0.5, +1.5 ou -1.5 ou encore +2.5 ou -2.5. Ces dernières permettent d’éliminer les matchs nuls dans les calculs. Les deux résultats possibles sont, soit la victoire, soit la défaite. Le joueur ne pourra pas se faire rembourser sa mise comme précédemment, car il n’y a pas de possibilité de rencontre nulle. En reprenant notre exemple du match entre le Barça et le Real, si le joueur parie sur une victoire du Real de Madrid avec un handicap de +0.5, il remportera ses gains dès lors qu’il y a match nul ou si l’équipe gagne. Pour un handicap de -1.5, l’équipe choisie devra gagner par plus de 2 buts d’écart, autrement, le parieur perdra sa mise.

Le handicap asiatique par fraction de 0.25 partagée

Avec cette option, le joueur assurera encore plus ses chances de gagner ou au moins de ne pas perdre de l’argent. En effet, le pari est réparti sur deux valeurs : celle de mise basse et celle de mise haute. Passons directement à un exemple pour simplifier l’explication. Avec le match évoqué ci-dessus entre le Real de Madrid et Barcelone, le joueur aura plus de chance de gagner sur un résultat nul et une victoire de Barcelone (76 % de possibilité de gain). Seulement, la cote est faible et le joueur n’est pas un aficionado du Barça. Avec un handicap asiatique partagé de +0.25 pour le Real de Madrid, il répartit automatiquement sa mise comme suit : 50 % sur un handicap 0 et 50 % sur un handicap 0.5. En cas de match sans gagnant, il aura 50 % de son pari (handicap 0.5) et se fera rembourser les 50 % de sa mise initiale (handicap 0). Si l’équipe gagne, il emportera tout. Il ne perdra que si Barcelone remporte la partie.

Conclusion

Le handicap asiatique est un bonus fort intéressant pour les utilisateurs de paris sportifs en ligne. Il parait difficile à appréhender au prime abord. Mais avec le temps, il permet des mises adaptées au besoin de chaque parieur, surtout pour ceux ayant des équipes de cœur. Ces joueurs doivent tout de même faire attention, vu que l’Autorité de Régulation des Jeux en Ligne n’autorise pas ce type de handicap sur le territoire français pour le moment.