Guide complet pour les paris sportifs : bien gérer son bankroll

Bien gérer son capital est une nécessité dans les paris sportifs en ligne.

Perdre de l’argent dans des mises non réfléchies lorsque le joueur se laisse déborder par les émotions est facile. Pourtant, gérer cette somme est difficile au départ. C’est pourquoi les parieurs ont besoin d’avoir toutes les cartes en main pour gérer leurs bankroll.

Le bankroll : le cœur du pari

Avant de commencer, définir la notion de bankroll devient indispensable. Celui-ci représente la somme que le joueur est prêt à dépenser pour des paris sportifs. C’est donc son capital de jeu. Sa valeur dépend du joueur, de ses capacités financières et de son jugement.

Cette somme constitue l’argent que le parieur risque de perdre en jouant en ligne. Avec le temps, le joueur doit savoir que, soit ce capital va diminuer, soit il va augmenter. Dans tous les cas, il va toujours y avoir un changement. Raison pour laquelle le joueur doit apprendre à faire de la gestion bankroll. D’une certaine manière, c’est un investissement dans les paris sportifs.

Gérer un bankroll, c’est gérer un pari

Si le joueur n’a plus d’argent, il ne pourra plus jouer. Cependant, s’il ne joue pas, son capital ne diminuera pas, mais il n’augmentera pas non plus. Mettre en place des stratégies pour pérenniser l’investissement devient une nécessité. Sauter dans le vide dans les paris ne sert à rien. Le joueur perdra automatiquement son bankroll. Les paris en ligne demandent de la réflexion afin d’être optimisés et de permettre aux utilisateurs de ces plateformes de continuer à assouvir leur passion du jeu.

Dans son pari et dans la gestion de son bankroll, le parieur devra prendre en compte les risques et les opportunités. Chaque pari, qu’il soit du 1N2 classique ou encore d’une combinaison complexe, comporte des événements aléatoires et des choses qui peuvent être analysées à l’avance. Le joueur devra considérer ces deux éléments pour ne pas faire fondre son capital comme de la glace au soleil.

Le bankroll de départ : les facteurs clés

Chaque joueur aura à définir son bankroll de départ. Ce dernier dépendra de plusieurs facteurs. Il doit connaître et gérer ceux-ci pour faire avancer son capital. Voici les plus répandus auprès des utilisateurs de jeu de hasard en ligne.

1. Les capacités financières de chaque joueur

La première chose à savoir avec les jeux de hasard repose sur le fait qu’ils sont très addictifs. Les joueurs peuvent s’y perdre assez rapidement. Le parieur doit être en mesure de mettre un frein à la dégringolade dès qu’elle est amorcée. Les capacités financières de chacun définissent le bankroll. Il doit être pris sur le surplus des rentrées d’argent régulières de la personne.

2. La lucidité du joueur

La lucidité du parieur implique qu’il ne doit pas jouer de l’argent dont il n’a pas et que surtout il ne doit pas se laisser emporter par les émotions. Les coups de cœur n’existent pas dans les paris sportifs. Une fois que les émotions prennent le pas, ce sera de l’argent que le joueur jettera par la fenêtre. Il doit donc être lucide à tout moment et conscient de ce qu’il fait et de ce qu’il mise.

3. Les capacités d’analyse

Le joueur doit être en mesure d’analyser un pari et de comprendre les cotes proposées. Chaque rencontre est unique à chaque match. Les résultats ne seront jamais les mêmes. Mais comprendre comment il sera possible d’atténuer les risques pris sera le véritable challenge de chaque parieur. Pour cela, l’utilisateur des plateformes de jeux en ligne pourra se baser sur les explications des chroniqueurs des sites phares comme le nôtre. Il pourra aussi développer sa propre analyse même si cette tâche est plus difficile pour un débutant.

4. Le facteur chance

La chance est l’élément aléatoire dans un jeu. Personne ne peut prédire les résultats d’une rencontre ou d’un grand prix. Aucun parieur n’aurait osé parier la défaite du Barcelone FC avec 6 buts d’écart lors d’une demi-finale de la Ligue des Champions. Pourtant, c’était arrivé en août 2020. Les joueurs qui auraient parié une somme importante sur ce résultat auraient été millionnaires en ce moment.

Les stratégies à mettre en place pour une bonne gestion de bankroll

Pour garder et faire fructifier son bankroll, le joueur ne peut pas se contenter uniquement de sa chance. Sur du 1N2 classique, par exemple, et avec sa seule chance, il a 66 % de chances de perdre un pari. Alors que ce type de mises est le plus basique dans les jeux de hasard en ligne. Si le parieur s’en tient uniquement à la veine (du débutant ou pas), il perdra rapidement son capital. Une stratégie précise pour durer sur le temps et pour gagner de l’argent doit être adoptée.

1. Faire des mises en fonction de son capital initial

Dans cette stratégie, le joueur dispose d’un capital de départ. Il devra alors jouer en fonction de ce dernier en prenant à chaque fois un certain montant. Ce qui veut dire que sa mise va évoluer avec la somme dans sa cagnotte. Le pourcentage de retrait proposé à chaque fois est entre 5 et 10 % du bankroll en cours. Par exemple, disons qu’un utilisateur d’une plateforme lambda possède 100 euros comme capital. La mise qu’il devra effectuer se fera sur 5 à 10 euros à chaque fois. L’inconvénient principal de cette stratégie est qu’elle ne peut pas subsister toute seule. Avec des parieurs qui ont la poisse ou qui ne réfléchissent pas, le montant de départ est très vite divisé par deux.

2. La formule des cotes

Une autre stratégie très en vogue sur la toile réside dans une formule simple basée sur les cotes et la stratégie proposée ci-dessus (celle des pourcentages fixes). Elle nécessite un petit peu de calcul et la connaissance des taux de mise d’une rencontre. La formule utilisée est la suivante : (bankroll initial x (pourcentage entre 5 et 10 %)) / (Cote – 1).

Par exemple, en reprenant le match de Barcelone avec le Bayern de Munich lors de la finale de la Ligue des Champions, le joueur aura eu les cotes suivantes sur une plateforme très connue des joueurs en ligne : 3.55 pour le Barça et 2.04 pour Bayern. Si le joueur avait eu à jouer avec un bankroll en cours de 100 euros, alors il aurait dû mettre les mises suivantes :

  • Si Barcelone (100 x 5 %) / (3.55-1) = (5) / (2.55) = 2 euros
  • Si Bayern (100 x 5 %) / (2.04 -1) = (5) / (1.04) = 5 euros

En faisant ainsi, il assurera son capital, pourra jouer plus longtemps tout en espérant gagner de l’argent.

3. La formule de Kely version moderne

Dans les années 1950, une méthode appelée « formule de Kely » a fait sensation dans le monde des paris. Elle permettait de stabiliser les gains d’un joueur et de faire évoluer son capital. Au fil du temps, cette formule a connu une certaine évolution pour aboutir à une version plus contemporaine. Une version que nos chroniqueurs apprécient tout spécialement.

La formule est un mélange des deux stratégies développées précédemment. Elle tient compte d’une probabilité subjective tirée de l’expérience du joueur. C’est la suivante : valeur du pari = (Capital en cours x pourcentage choisi) x (Probabilité issue de l’expérience du joueur x (Cote – 1).

Par exemple, le joueur a un bankroll de 1 000 euros. Il choisit entre 5 et 10 % de pourcentage de pari. Supposons qu’il fait un pari sur le même match Barcelone – Bayern et qu’il choisit de miser pour le Bayern. Avec son expérience, il estime qu’il a 50 % de gagner son pari. La valeur de son pari est alors de : (1000 x 5 %) x (50 % / (2.04 – 1)) = 24,03 euros. Il aura, en effet, à placer cette somme lors de sa mise.

Il est à signaler que plusieurs autres déclinaisons de cette formule sont disponibles. Seulement, cette version est l’une des plus intéressantes d’un point de vue des gains potentiels tout en maintenant son capital en constante évolution.

L’évolution d’un bankroll

Dans la gestion bankroll, le capital est appelé à évoluer. Bien que le joueur puisse espérer qu’il continue d’augmenter, il y a 50 % de chances que cette valeur diminue également. Le parieur ne doit pas se leurrer et doit se préparer à cette éventualité. Il doit même être prêt à perdre son bankroll. Toujours gagner dans le monde des paris sportifs est impossible. Les jeux sont faits pour permettre une répartition des gains, mais pas pour donner les gains potentiels à un seul joueur. C’est la règle première de tout jeu de hasard et d’argent.

De plus, l’utilisateur ne doit pas désespérer lors d’une phase noire avec des pertes qui s’accumulent. Elles ne sont pas non plus éternelles. Les stratégies que nous vous avons proposées permettent d’atténuer les déficits sauf si vous méritez d’entrer dans le livre Guinness des records du plus grand malchanceux au monde.

Le jeu implique donc que votre capital diminue ou augmente progressivement. Le but est de rester dans une bonne série ascendante et d’amoindrir tant que possible les pertes lors des phases descendantes.

Arrêter au bon moment

Si avec la formule proposée, la mise est impossible, savoir arrêter est fortement préconisé. À ce moment-là, le joueur doit recommencer à trouver de l’argent pour renflouer son bankroll. Il n’est pas encore à 0, mais il ne permet plus de faire, par exemple, des mises supérieures à 5 euros (limite de certaines plateformes). Le parieur est alors tenu de trouver de nouveaux capitaux, sans se ruiner ni s’endetter et toujours en gardant dans la tête de ne jamais jouer ce qu’il n’a pas.

Il faut aussi savoir s’abstenir au bon moment. Les bons parieurs vous diront que les meilleurs sont ceux qui peuvent encore jouer raisonnablement et non ceux qui ont gagné des millions (et qui ont tout perdu après).

Le jeu est un divertissement

Pour terminer, le jeu est un divertissement. Les paris sportifs sont des jeux. Par conséquent, ce sont des divertissements destinés à se faire plaisir. Ils ne doivent pas créer de la frustration, des pertes d’argent énormes et encore moins des dettes. C’est dans cet ordre d’idée que la notion de gestion bankroll est importante. Le parieur doit savoir la maîtriser et surtout savoir abandonner quand il sera temps de le faire. Cela concerne tous les joueurs, qu’ils soient professionnels ou amateurs.