Libertadores : Ferroviária bat l’América de Cali et remporte le titre !

Les Paulistes remportent le deuxième titre de leur histoire après celui de 2015. De retour au Brésil, les joueuses ont demandé à leur fan de ne pas fêter le titre pour cause de Covid-19.

Encore un titre international pour le football brésilien ! Après la finale 100% pauliste et la victoire de Palmeiras en Copa Libertadores masculine, c’est au tour des féminines de ramener le trophée à la maison.

La Copa Libertadores 2020 féminine se jouait en Argentine dans 2 stades, le stade José Amalfitani de Buenos Aires et le Nuevo Francisco Urbano à Morón.

L’équipe d’Araraquara (200 000 habitants) était sortie 2ème du groupe de qualifications D et rencontrait l’América de Cali, tombeur du tenant du titre, Corinthians, au tour précédent.

C’est sur une erreur de la gardienne colombienne que Ferroviária ouvre le score dès la 15ème minute. Sur un long ballon de Sochor, Katerine Tapia est trompée par le rebond et laisse filer le ballon dans les buts.

Sur une contre-attaque de Robledo, la défenseuse Yasmin fauche la Colombienne et le pénalty sera transformé par Catalina Usme qui rejoint Cristiane à la première place en nombre de buts marqués en Libertadores, 29.

Revenues au score, les joueuses de l’América de Cali concéderont un pénalty dans la foulée. C’est Aline Milene qui le transforme et marque le but de la victoire.

Le score de 2-1 à la mi-temps restera le score final malgré 3 ballons sur les poteaux (46’, 59’, 90’) et 2 actions de grande classe des Colombiennes qui domineront totalement la deuxième mi-temps.

L’entraineur de Ferroviária, Lindsay Camilla est la première femme à gagner le titre de vainqueur de la Copa Libertadores.

Le Brésil et surtout l’état de São Paulo accentue sa domination continentale sur le football féminins. Les paulistes n’ont laissé que 3 titres sur les 11 disputés leur échapper Colo-Colo (2012), Sportivo Limpeño (2016) et l’Atlético Huila.

Autres Articles