Il y a 15 ans, l’Internacional battait le FC Barcelone pour être Champion du Monde

Un héros improbable, un but qui a marqué l'histoire et les chants de campeão mundial retentissait sur la planète du football.

Un héros improbable, un but qui a marqué l’histoire et les chants de campeão mundial retentissait sur la planète du football. Il y a quinze ans, l’Inter et le FC Barcelone se retrouvaient sur la pelouse de l’International Stadium de Yokohama, le stade même où a Seleção avait remporté sa cinquième Coupe du Monde 2002.

Pour commémorer l’anniversaire de cette victoire, nous revenons sur le parcours de l’Internacional jusqu’à la finale contre Barcelone et comment Adriano Gabiru a immortalisé son maillot numéro 16 lors du match le plus important de l’histoire du club.

L’Inter gagne la Libertadores contre São Paulo

Pour atteindre la Coupe du monde des clubs, l’Inter avait d’abord dû remporter le trophée qui était alors le plus important de son histoire : la Coupe Libertadores 2006. Après avoir terminé la phase de groupes invaincue, l’équipe avait éliminé successivement Nacional (URU), LDU Quito (EQU) et Libertad (PAR) avant

d’atteindre la finale contre São Paulo.

L’équipe de São Paulo du début des années 2000 traversait l’une des meilleures phases de son histoire. Victoire en Copa Libertadores 2005 et 3ème Coupe du monde des clubs remportée en 2005 face à Liverpool. L’équipe de Porto Alegre entrainée par Abel Braga allait affronter un géant du football mondial.

À l’époque, la finale se jouait encore en matchs aller et retour. Le match aller avait lieu au Stade du Morumbi du SPFC et c’étaient les joueurs de l’Internacional qui s’étaient imposés 1-2 sur un doublé de Rafael Sóbis. Le nul 2-2 au retour (avec des buts de Fernandao et Tinga) permettait au Colorado d’offrir le trophée aux 57 000 supporters du Beira-Rio.

L’Inter fêtait son titre mais plusieurs joueurs importants quittaient l’effectif juste après la finale : les buteurs Rafael Sóbis et Tinga, étaient transférés au Bétis et à Dortmund. L’ailier gauche Jorge Wagner rejoignait lui aussi le Bétis Séville et de nouveaux joueurs venaient faire le nombre pour la Coupe du Monde des Clubs au Japon. Comment cette équipe qui venait de perdre 3 de ses meilleurs joueurs allait-elle se faire massacrer par le grand Barça ?

Équipes de la Finale de la Coupe du Monde des Clubs 2006

Le FC Barcelone était logiquement le favori contre l’Internacional. L’équipe venait de remporter la Ligue des champions 2005-06 après une victoire à l’arraché sur Arsenal. Dans l’équipe, le double meilleur joueur du monde Fifa 2004 et 2005, Ronaldinho Gaúcho, et les joueurs devenus légendaires comme Xavi, Iniesta, Deco et Puyol. Rien ne semblait pouvoir les arrêter.

De l’autre côté, l’Internacional cherchait un nouveau titre pour sa collection et comptait quelques noms importants, comme Fernandão, Alex et le gardien Clemer. En attaque, le prometteur Alexandre Pato faisait ses premiers pas dans le football et tout le monde le voyait alors comme la prochaine star de la Seleção.

Les deux équipes avaient connu des demi-finales bien différentes au Japon. Barcelone avait réaffirmé son statut de favori en battant l’América 4-0. L’Internacional avait lui bataillé pour venir à bout d’Al-Ahly 2-1. Les buts avaient été marqués par Alexandre Pato et Luiz Adriano.

Les 11 titulaires pour la finale de la Coupe du monde des clubs 2006

  • Internacional : Clemer ; Ceará, Índio, Fabiano Eller et Rubens Cardoso ; Edinho, Wellington Monteiro et Alex ; Alexandre Pato, Iarley et Fernandão. Entraîneur : Abel Braga. Remplaçants entrés en jeu : Vargas, Adriano Gabiru et Luiz Adriano.
  • Barcelone : Valdés ; Zambrotta, Puyol, Rafa Márquez et Van Bronckhorst ; Thiago Motta, Iniesta, Deco et Giuly ; Ronaldinho Gaúcho et Gudjohnsen. Entraîneur : Rijkaard. Remplaçants entrés en jeu : Belletti, Xavi et Ezquerro.

 

L’Internacional neutralise le Barça

Malgré son statut, Barcelone n’arrivait pas à imposer son jeu. Le jeu était bloqué et les Catalans à cours d’idées. L’arrière-gauche Van Bronckhorst se procurait la meilleure occasion sur un tir détourné par le gardien de l’Internacional, Clemer. Ronaldinho récupérait le ballon mais tirait à côté Les principales occasions du côté catalan venaient d’ailleurs de Ronaldinho : tir cadré sur coup-franc, ballon à côté du poteau, dribbles… Le joueur surnommé Ronaldinho Gaúcho au Brésil avait été formé à Grêmio, l’autre club de Porto Alegre et ennemi juré de l’Internacional. Índio avait une petite occasion à la 38ème minute mais son tir passé au-dessus de la cage de Valdés, bre, paqs grand-chose à se mettre sous la dent.

Le même scénario se répétait en deuxième mi-temps. Abel remplaçait Alex par Vargas (46’) tandis que Rijkaard faisait entrer Belletti (46’) l’auteur du but victorieux en finale de Ligue des champions. Même l’entrée de Xavi Hernandez à la 58ème minute ne permettait pas à un fade Barcelone de dominer le match. Sur le terrain, l’Inter continuait son travail de sape et rendait inoffensifs les stars du Barça.

Jusqu’à la 76ème minute, l’Inter et le FC Barcelone se neutralisaient et on se dirigeait vers un 0-0 à l’issue du temps réglementaire, mais le destin avait d’autres plans pour ce match à Yokohama.

Héro Improbable

Adriano Gabiru était arrivé à l’Internacional au début de la saison 2006 et avait réussi à devenir la cible principale des critiques des supporters du Colorado en très peu de temps. Le joueur passé par Cruzeiro et Marseille (14 matchs de Ligue 1 en 2000-01 pour 3 buts) était régulièrement hué par ses propres supporters. Il était en balance pour se joindre aux titulaires pour la Coupe du monde des clubs et Abel Braga avait finalement décidé de le prendre pour compléter…le banc des remplaçants.

L’attaquant avait fait son apparition à la 76ème minute en remplaçant l’idole du club et capitaine de l’équipe, Fernandão. Iarley récupère un long ballon sur la ligne médiane et lance la contre-attaque avant de lui faire la passe décisive, la passe historique. L’attaquant de 29 ans met Puyol dans le vent et fusille Vadés des 8 mètres (81’).

Légendes du Titre Mondial

Adriano Gabiru et son numéro 16 resterons à jamais dans l’histoire du club. Mais c’est le capitaine Fernandão qui est resté dans les mémoires. Coïncidence, il était lui aussi passé par Marseille et Toulouse avant d’être transféré à l’Internacional en 2004. Il avait passé 3 saisons au Vélodrome (2001-2004, 5 buts en championnat) avant de passer une saison à Toulouse.

L’attaquant, idole de son club formateur Goiás, est mort dans un accident d’hélicoptère en 2014. Ce triste événement a fait de sa figure une légende et il a sa statue à Beira-Rio, le stade de l’Internacional. Un autre joueur important dans la conquête était Iarley, auteur de la passe décisive et ballon d’argent de la Coupe du monde. Le joueur est resté dans l’équipe deux ans de plus et a fait des passages dans d’autres grands clubs, mais n’a plus gagné de titres majeurs à part ceux gagnés avec l’Internacional.

Du côté de la défense, le gardien Clemer et le défenseur Índio méritent d’être mentionnés. Ce dernier avait fini la finale en sang après avoir reçu un coup de coude involontaire de son coéquipier Edinho.

La victoire contre le FC Barcelone a brièvement transformé l’Internacional en “équipe invincible”. Les Gaúchos ont continué sur leur lancée en remportant la Recopa Sudamericana 2017 contre le Pachuca du Mexique et la Copa Sudamericanan 2008 (équivalent de la Ligue Europa) contre Estudiantes d’Argentine. Le Colorado remportera à nouveau la Libertadores 2010 sous les ordres de Celso Roth mais ils seront éliminés par le Tout Puissant Mazembe en demi-finale de la Coupe du monde des clubs.

La Recopa Sudamericana de 2011 reste le dernier trophée important du Colorado qui a terminé 12ème du Brasileirão 2021. Pas de compétition internationale pour l’Internacional la saison prochaine.

Autres Articles

Jan 15, 2021
Ballon Commentaire 0
Corinthians a remporté la plus grande victoire contre Fluminense de son histoire. Nenê et Fred n'ont rien pu faire.
Jan 11, 2021
Ballon Commentaire 0
Le SPFC perd le Clássico San-São et voit l'Internacional se rapprocher et menacer sa place de leader du Brasileirão 2020.
Jan 11, 2021
Ballon Commentaire 0
Le Colorado est toujours là. Cinquième victoire consécutive pour les Gaúchos qui ne sont plus qu'à 3 points de la première place du Brasileirão 2020.
Jan 09, 2021
Ballon Commentaire 0
Quatrième victoire consécutive pour le Colorado. Les joueurs d'Abel Braga ont remporté le match grâce à deux exploits individuels.
Jan 19, 2021
Ballon Commentaire 0
Grâce à cette victoire, le Colorado revient à un point du leader São Paulo qu'ils défieront le 21 janvier. Les Gáuchos enchainent leur sixième victoire consécutive.
Jan 20, 2021
Ballon Commentaire 0
Le club de Raí cale au plus mauvais moment et connait une série de 3 matchs sans victoire. Les prétendants s'accumulent dans le rétroviseur.