• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Quizz brésilien en coupe du monde (deuxième partie)

Mowa press
Voici un petit quizz concernant joueurs, sélectionneurs et Seleção qui au travers des vingt éditions depuis 1930 ont écrit non seulement l’histoire du Brésil mais de la compétition la plus prestigieuse.

Capitaines victorieux

Ils ne sont que cinq à avoir le privilège de soulever le précieux trophée, le premier en fût Hidelrado Luiz Bellini (1957-1966) en 1958, puis Mauro Ramos de Oliveira (1949-1965) en 1962, Carlos Alberto Torres (1964-1977) en 1970, Dunga Carlos Caetano Bledorn Vierri (1987-1998) en 1994 et Cafu Marcos Evangelista de Moraes (1990-2006) en 2002.

Premier champion du monde

Le premier champion du monde brésilien, le fût curieusement non pas sous les couleurs brésiliennes mais italiennes lors du mondial de 1934, Filo Amphilcocchio Guarisi Marques qui avait porté le maillot de la Seleção en 1925 a joué la Coupe du monde en faveur de l’Italie pour qui il a porté le maillot de la Squadra Azzura à six reprises et inscrit un but entre 1932 et 1934.

Le plus jeune champion du monde

Pelé (1957-1990) le plus jeune champion du monde brésilien et du monde, Pelé a été sacré champion du monde en Suède alors qu’il était âgé de 17 ans et 249 jours.

Le meilleur joueur

Leônoidas (1932-1946) lors du mondial de 1938 en France, a été le premier brésilien qui a terminé meilleur joueur. Puis Zizinho (1942-1957),Didi (1952-1962) en 1958, Garrincha (1955-1966) et Vava (1955-1964) en 1962, Pelé (1957-1990) en 1970, Romário (1987-2005) en 1994, Ronaldo (1994-2006) en 1998.

Deux Coupes du monde, deux équipes

José Altafini (1957-1958) appelé en Italie Mazzola, est l’unique champion du monde à avoir participé à deux Coupes du monde sous deux maillots différents, il a porté la tenue Auriverde lors du sacre de 1958 en Suède et en 1962 avec la Squadra Azzura italienne.

La première figurine

Le premier joueur qui a été représenté sous forme d’une figurine, fût Lêonidas da Silva meilleur buteur de la compétition, lors du mondial de 1938 en France.

Le film

En 1988, un court-métrage sur la finale perdue de 1950 qui a fait parler des décennies entières, ce court-métrage fût l’œuvre de Jorge Furtado et Anna Luiza Azevedo et intitulé « Barbosa »du nom du gardien de cette tragédie.

Le premier arbitre brésilien dans une phase finale

Gilberto de Almeida Rego, fût le premier arbitre brésilien à avoir dirigé une rencontre de Coupe du monde, le 15 Juillet 1930 lors de la victoire 1-0 de l’Argentine face à la France. Le plus souvent arbitre

Le premier arbitre qui a dirigé une finale

Le premier des deux arbitres brésiliens à avoir eu cet honneur d’arbitrer une finale d’un mondial, le premier est Arnaldo César Coelho, qui avait arbitré la finale de 1982 entre l’Allemagne et l’Italie, victoire de la Squadra Azzura, 3-1.

Le Président de la Fédération le plus titré

Avec pas moins de trois trophées, João Havelange, est le Président de la Fédération de Football Brésilien (1958 à 1975), à avoir remporté durant ses mandats, le plus de Coupes du monde en 1958, 1962 et 1970.

Les premiers brésiliens de l’étranger

Paulo Roberto Falcão (1976-1986) de la Roma (Italie) et José Dirceu José Guimarães (1973-1986) de l’Atlético de Madrid (Espagne), ont été les deux premiers brésiliens à disputer une phase finale de Coupe du monde alors qu’ils évoluaient hors du Brésil, lors du mondial de 1982.

Gardiens le plus souvent convoqué

Julio César Soares Espindola (2004-2014) a été le plus souvent appelé, 12 reprises, 5 en 2010 et 7 en 2014, avec 4 on retrouve, Carlos José Castilho (1950, 1954, 1958 et 1962), et Emerson Leão (1970, 1974, 1978, 1982 et 1986).

Le gardien à avoir encaissé le plus grand nombre de buts

Julio César Soares Espindola (2004-2014) a concédé en une rencontre 7 buts, le 8 Juillet 2014 face à l’Allemagne (1-7).

Le premier gardien face à un pénalty

Le premier gardien à avoir stoppé un pénalty fût, Wagner Fernando Velloso (1930-1931), qui le 20 Juillet 1930 lors du succès brésilien 4-0 sur la Bolivie a arrêté un pénalty.

Le premier gardien battu sur pénalty

Pedrosa (1934) alors gardien du Botafogo de Rio, est entré dans l’histoire en devenant le premier gardien à avoir concédé un but sur pénalty, ce fait de jeu est intervenu le 27 Mai 1934, lorsque José Iraragorri à la 18’ s’est élancé et avait battu le portier brésilien, lors du succès espagnol 1-3.

Gardien de couleur

Moacyr Nascimento Barbosa, (1945-1953) surnommé suite à la défaite brésilienne en finale du mondial 1950, ‘le Poulet ‘, et tenu responsable de ce fait, par tout un peuple jusqu’à sa disparition en 2000, fût le premier gardien de la Seleçao de couleur, il aura fallu suite à cette défaite l’arrivée de Dida (1995-2006), en 1995 pour retrouver à ce poste un joueur de couleur.

Le gardien resté sans prendre de buts le plus longtemps

Emerson Leão(1970-1986) est le gardien qui a conservé inviolé son but durant 457 minutes en 1978, 0-0 face à l’Espagne, 1-0 face à l’Algérie, 3-0 contre le Pérou, 0-0 face à l’Argentine et c’est Lato le Polonais qui a mis fin à son invincibilité lors de la victoire brésilienne 3-1.

L’unique gardien double vainqueur

Gilmar dos Santos Neves (1953-1969), est le seul gardien a avoir été sacré double champion du monde, la première fois en 1958 en Suède puis la seconde quatre ans plus tard en 1962 au Chili.

La marraine de la Seleção

Alzira Vargas, fille du Président Gétulio Vargas fût en 1938 la marraine de la Seleção.

Le premier préparateur physique

Paulo Amaral fût en effet le premier préparateur physique à suivre la Seleção en Coupe du monde, il le fût en 1958, puis en 1962 au Chili et 1966 en Angleterre. Il a eu une carrière d’entraineur qui l’a mené ici et là, et notamment en Europe où il a dirigé la Juventus de Turin (1962-1963), du Gênoa (1964) et du FC Porto (1971-1972).

L’adversaire le plus rencontré

Après 20 phases finales et 104 matches, la Suède est l’adversaire le plus souvent rencontré, 7 fois depuis le 19 Juin 1938 et la victoire 4-2 le bilan est de 5 victoires et 2 nuls.

Le plus grand nombre de victoires

En 2002 avec 7 victoires le Brésil a réalisé son meilleur parcours qui l’a mené jusqu’à son cinquième sacre.

Le 10 Brésilien

Lors du mondial 1970, Zagallo disposait de cinq joueurs qui portaient le numéro 10 dans leurs clubs respectifs, Jairzinho (Botafogo), Gérson (São Paulo), Tostão (Cruzeiro), Rivellino (Corinthians) et Pelé (Santos).

Clubs brésiliens fournisseur de la Seleção

Le Botafogo de Rio de Janeiro est avec 46 joueurs en 18 éditions, le club qui a fourni le plus de joueurs à la Seleção, il devance le São Paulo FC (43) et Flamengo (32).

Club étranger fournisseur de la Seleção

Le Real de Madrid (Espagne) est le club étranger à avoir fournis le plus de joueurs à la Seleção pour disputer des phases finales d’une Coupe du monde, huit entre 1998 et 2014.

Représentant d’un championnat émergeant

Pour le mondial de 1994 aux Etas Unis, un championnat dit émergeant faisait son entrée dans la Seleção en la personne de Ronaldão(1991-1995) Ronaldo Rodrigues de Jesus, ce défenseur central qui portait le même pseudonyme que Ronaldo ‘Il Fénoméno’ avait dû changer de nom, une volonté des supporters brésiliens, il représentait à l’époque la J-League du Japon, tout comme Ronaldo, il n’aura pris part à aucune rencontres. Le Japon qui patientera encore quatre ans pour prendre part à sa première phase finale sous la direction du Français, Philippe Troussier.

Eliminatoire de Coupe du monde

Alors que pour le mondial de 1934 en Italie, une phase éliminatoire était en vigueur, ce n’est qu’à partir de 1954 que le Brésil a pris part pour la première fois à cette obligation, son premier match s’est déroulé le 28 Février 1954 à Santiago face au Chili, battu 2 à 0, deux buts inscrit par Baltazar Oswaldo da Silva (1950-1956), qui est devenu le premier buteur Brésilien dans cette phase de qualification.

Le chiffre 13 porte-bonheur ou pas ?

Un chiffre porte-bonheur mais également de malchance, en 1974 la Coupe du monde a débuté le 13 Juin avec comme rencontre inaugurale le Brésil opposé à la Yougoslavie (0-0) mais Dragan Djazic avait vu sa tentative repoussée par la transversale de Leão, le 22 Juin 1974, Jairzinho (1964-1982), a inscrit à la 13’ minute le premier but du Brésil vainqueur 3 à 0 du Zaïre. Valdomiro (1973-1977) le grand oncle d’un certain Maicon (2004-2005)passé par l’AS Monaco, portait le maillot floqué du numéro 13 lors de la victoire de la Seleção le 26 Juin 1974 face à l’Allemagne de l’Est. Enfin le Brésil s’était incliné en demi-finale face aux Pays Bas et c’est Johann Neeskens qui a inscrit le second but Néerlandais et deviné quel numéro il portait…gagné le numéro 13. Jorge Mario Zagallo est avec 13 rencontres (1970 et 1974), le sélectionneur qui a dirigé la Seleção le plus souvent en phase finale de Coupe du monde.

Premier rassemblement de la Seleção


Pour bien se préparer à tous points de vues, les équipes se rassemble durant plusieurs semaines pour mettre au point la ou les tactiques de jeu à employer pour disputer un mondial, le premier rassemblement d’une Seleção en vue de disputer une Coupe du monde, c’est déroulé en 1938 sous la direction d’Ademar Pimenta (1936-1938) – (1942), un rassemblement qui a duré 30 jours à Caxambu dans le Minas Gerais.

La Seleção en bâteau

C’est sur le Conte Verde que la Seleção était arrivée en Uruguay pour prendre part à l’édition de 1930, navire sur lequel se trouvait également les équipes de France de Belgique et de Roumanie, ainsi que Jules Rimet et sa fille du trophée et les trois arbitres européens, la Seleção avait pris ses quartiers à bord du navire à Rio de Janeiro le 29 Juin.

Le premier radioreporter en Coupe du monde


En 1938 la télévision n’existait pas encore et pour suivre une rencontre il n’y avait que la TSF ancêtre de la radio, donc pour suivre les exploits de la Seleção en 1938, Leonardo Gagliano Neto, fût le pionné de ces incomparables radioreporters Brésiliens à commenter en direct une rencontre suivi à Rio et São Paulo sur les ondes de Radio Clube do Brasil.

Le clasico en Coupe du monde


Le clasico entre l’Argentine et le Brésil s’est invité à quatre reprises durant des phases finales de Coupe du monde, le premier s’est déroulé le 30 Juin 1974 sur la pelouse du Niedersachsen Stadion d’Hanovre avec une victoire brésilienne 2-1 (Jairzinho (1964-1982)et Rivelino (1965-1978), puis le deuxième le 18 Juin 1978 en Argentine soldé par un 0-0 sur le terrain de l’ Estádio Gigante de Arroyito de Rosario, le troisième le 2 Juillet 1982 sur la pelouse du Sarria de Barcelone avec un succès 3-1, Zico (1976-1989), Serginho (1977-1982)et Junior (1979-1992) Maradona fût expulsé pour avoir asséné un vilain coup de pied dans le bas ventre de Batista. Enfin le dernier en date disputé le 24 Juin 1990 sur la pelouse du tout nouveau stade Stadio Delle Alpi de Turin, le Brésil après avoir tiré par deux fois sur les montants de Sergio Goycochea, s’est incliné 0-1 but de Claudio Caniggia. Rencontre au cours de laquelle cinq joueurs ont été avertis et Ricardo Gomes expulsé pour la première fois de sa carrière internationale, il y a eu l’épisode du bidon truqué contenant une substance et donné à Branco, et confirmé des années plus tard par Diego Maradona en personne.

Nombre de buts en Coupes du monde

En vingt éditions, le Brésil a inscrit pas moins de 255 buts, l’édition où la Seleção s’est montré la plus prolifique fût l’édition de 1950 avec 22 réalisations en 6 rencontres.

La plus large victoire

Le plus large succès brésilien en Coupe du monde a été réalisé le 9 Juillet 1950 au Maracanã de Rio, lors de la victoire 7-1 face à la Suède, avec un quadruplé d’Ademir Menezes (1945-1953), un doublé de Chico (1945-1950) et un but de Maneca (1950).

La plus large défaite

Le Brésil a connu sa plus lourde défaite le 8 Juillet 2014 sur la pelouse du Mineirão de Belo Horizonte, humilié 1-7 par l’Allemagne future championne du monde.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next
    Boutique Brésil

    Le forum Foot


    To the top