C.M-de 20: Un Brésil facile

Aujourd’hui en fin d’après-midi le Brésil affrontait à Dubaï le Japon en quart de finale de la Coupe du Monde Juniors. Une rencontre qui était la deuxième de l’histoire dans cette compétition après celle qui s’était déroulée en 1995 avec une victoire brésilienne 2-1. Cet après-midi les brésiliens partaient avec le statut de favoris et […]

Aujourd’hui en fin d’après-midi le Brésil affrontait à Dubaï le Japon en quart de finale de la Coupe du Monde Juniors.

Une rencontre qui était la deuxième de l’histoire dans cette compétition après celle qui s’était déroulée en 1995 avec une victoire brésilienne 2-1. Cet après-midi les brésiliens partaient avec le statut de favoris et se devaient donc de confirmer ce statut face à une équipe japonaise qui avait effectué un premier tour honorable et qui s’était imposé en huitième face à la Corée du Sud (2-1). Un début de rencontre mené tambour battant par les hommes de Marcos Paqueta, qui dès la 2′ minutes bénéficiaient d’un coup franc que se chargea de tirer Daniel Carvalho lequel d’un joli tir trompait Kawashima, puis à peine le temps de se rendre compte de ce qui leur arrivaient, Kleber faillit doubler la marque mais sa reprise de la tête passa le long de la ligne de but avant qu’un défenseur japonais ne dégage son camp en toute hâte. Mais la pression brésilienne était trop forte et la défense nippone céda une seconde fois sur un but à la 13′ minutes de Daniel Carvalho qui reprenait de près un centre en retrait de Nilmar. Et le score s’alourdissait quelques minutes plus tard avec ce troisième but auriverde inscrit à la 15′ minutes sur corner par Kleber qui après avoir raté sa reprise de la tête reprenait du gauche pour mettre la balle au fond du but japonais. Des japonais qui tentèrent bien de réagir mais buttaient sur une bonne défense brésilienne bien concentrée sur son sujet, une équipe brésilienne qui enfin faisait plaisir à voir et réconfortait ses supporters nombreux dans l’enceinte du stade Al Rashid de Dubaï et qui auraient encore l’occasion de se réjouir suite au quatrième but inscrit à la 34′ minutes par Nilmar, qui après s’être infiltré entre deux défenseurs déclencha une frappe qui fût contrée et loba le gardien japonais qui était sorti. La fin de cette première période fût sifflée par l’arbitre colombien M. Oscar Ruiz avec ce score de 4-0 en faveur des auriverdes.

La seconde mi-temps fût de loin moins attrayante que la première, les nombreux changements, l’ampleur du score et la main mise sur la rencontre des auriverdes qui n’avaient pas besoin de forcer leur talent et le rythme tomba en cette seconde mi-temps qui se disputa au petit trot, avec d’un côté des brésiliens qui attaquaient timidement et par moment jouaient un peu trop facilement et des japonais cantonnés en défense, malgré l’apport de Dagoberto qui avait remplacé à l’heure de jeu Kleber et aura apporté de la vitesse au jeu et pour tenter d’inscrire son premier but mais en vain. Alors qu’il restait quelques minutes à jouer les japonais héritèrent d’un corner que reprenait de la tête Hirayama pour tromper Jefferson (89′). Sans doute piqués au vif les auriverdes menèrent une dernière action qui amena le cinquième but, après que Dagoberto dans la surface exécuta un slalom et loupa quelque peu sa frappe, Kawashima ne pût maitriser complètement le ballon qui échoua dans les pieds de Nilmar qui dû s »y prendre à deux fois pour inscrire son second but de la soirée (91′) .Puis l’arbitre une minute après sifflait la fin de la rencontre remportée 5-1 par une seleção supérieure dans tous les compartiments de jeu et qui pourra désormais se préparer pour affronter dans ce qui sera le choc de cette Coupe du Monde l’Argentine vainqueur des Etats Unis 2-1.

Pour cette rencontre Marcos Paqueta avait aligné la formation suivante:
Jefferson, Daniel, Alcides Eduardo, Adailton, Carlos Alberto (Jardel,72), Daniel Carvalho, Dudu (Renato,66), Nilmar, Kleber (Dagoberto,60), Adriano et Juninho.

Autres Articles