C.M -20: Le Brésil battu!

Pour leur dernière rencontre de qualification, australiens et brésiliens s’étaient donnés rendez-vous dans le stade Al Rashid de Dubaï où avait pris place 10000 spectateurs, pour une rencontre qui désignerait le vainqueur du groupe et qui affronterait en huitième de finale un adversaire qui se sera classé troisième de son groupe. Une rencontre où les […]

Pour leur dernière rencontre de qualification, australiens et brésiliens s’étaient donnés rendez-vous dans le stade Al Rashid de Dubaï où avait pris place 10000 spectateurs, pour une rencontre qui désignerait le vainqueur du groupe et qui affronterait en huitième de finale un adversaire qui se sera classé troisième de son groupe.

Une rencontre où les hommes de Marcos Paqueta partaient favoris, mais il en fût tout autrement car à l’issue de la partie ce sont les australiens qui ont triomphé 3-2, au cours d’une rencontre palpitante et riche en rebondissements.
Après un début de rencontre où le Brésil se montra dominateur, la formation de Paqueta laissait apparaître des lacunes notamment en ce qui concerne l’accéleration à l’abord des dix huit mètres et surtout le manque d’imagination de ses attaquants qui ont souvent butté sur une défense australienne bien regroupée et qui repoussait sans se paniquer les tentatives auriverdes, où Daniel Carvalho et Kleber s’étaient montrés dangereux, ont abordait le dernier quart d’heure lorsque les australiens qui jusque là avaient ammorcé de timides attaques, ouvrent la marque à la 31′ par Danze, suite à un ballon mal dégagé et qu’il recupera, et d’un tir croisé trompait Fernando Henrique, le public attendait la réaction brésilienne mais à la 37′ nouveau coup d’assomoir des australiens qui par Danze inscrivait le second but australien son second de la soirée, consécutif à une frappe de Wells qui voyait sa frappe heurter le poteau et rebondissait sur Fernando Henrique, à l’affût il poussait la balle dans le but vide. Là le Brésil mettait un genou à terre et qui n’avait d’autres ressources que des tirs lointains qui n’inquièterent pas outre mesure Coe le portier australien. Si bien qu’à la mi-temps l’Australie contre toute attente menait 2-0.

A la reprise ont attendait de voir les brésiliens se jetter à l’assaut du but de Coe, mais ce fût encore une fois les australiens qui par Dilevsky aggravèrent la marque après qu’il est pris le meilleur sur Adailton il adressa une frappe qui passa sous le ventre de Fernando Henrique. Tout le monde pensait à ce moment là que les brésiliens allaient somber d’avantage, mais les brésiliens sortirent un peu la tête de l’eau et commencèrent à se monter un peu plus pressants mais la defense australiene tenait bon jusqu’à la 75′ et cette magnifique frappe de lointaine de Juninho qui trompait Coe, ce but redonnait espoir aux brésiliens et il fallût attendre la 88′ pour voir Dudu qui après avoir effectué un controle de poitrine déclancha une frappe lourde qui surprenait le portier australien.

Mais malgré ce retour le score n’évoluera plus et l’arbitre de la rencontre l’italien Roberto Rosetti sifflait la fin de la rencontre qui voyait la victoire logique de l’Australie face à une formation brésilienne qui doit se reprendre au plus vite et cela dès le 9 Décembre en affrontant à Sharjah la Slovaquie, à priori une tâche qui est tout de même à la portée des hommes de Paqueta mais méfiance, méfiance.
Pour cette rencontre Paqueta avait aligné la formation suivante:

Fernando Henrique, Daniel, Alcides Eduardo, Adailton, Coelho (Adriano,77), Daniel Carvalho, Dudu, Andrézinho (Juninho,55), Nilmar (Fernandinho,39), Kleber et Jardel.

Autres Articles