Ederson : « Même blessé, j’ai le sourire »

Rio de Janeiro, De notre correspondant Vous n’êtes pas trop frustré de manquer la reprise de l’OL new-look ? Les blessures sont toujours frustrantes. Là, c’est à cause d’un choc avec Lovren sur un corner (rupture totale du ligament croisé postérieur et entorse du ligament interne du genou gauche). C’est la fatalité. Ça va me couter […]

Rio de Janeiro,
De notre correspondant

Vous n’êtes pas trop frustré de manquer la reprise de l’OL new-look ?
Les blessures sont toujours frustrantes. Là, c’est à cause d’un choc avec Lovren sur un corner (rupture totale du ligament croisé postérieur et entorse du ligament interne du genou gauche). C’est la fatalité. Ça va me couter trois mois. Avec ce qui m’est arrivé l’an dernier avec la seleção (rupture totale du muscle ischio-jambiers de la cuisse gauche), j’espère juste avoir fait le plein de blessure jusqu’à la fin de ma carrière. Là, je me repose en famille, au Brésil et je rentre mercredi à Lyon. J’espère être de retour sur les terrains en septembre, octobre. Mais vous savez, même blessé, j’ai le sourire.

L’atmosphère est vraiment plus légère à Lyon ?
C’est toujours plus agréable de travailler avec le sourire. C’est le cas depuis la reprise. Ça change tout en fait. Il y a un meilleur état d’esprit général et je suis certain qu’on va atteindre nos objectifs. Aujourd’hui, il y a du dialogue, les choses sont simples, honnêtes. Le groupe est heureux, c’est tellement différent de l’an dernier.

A quels niveaux ?
Avec Puel c’était compliqué. Je ne dis pas que tout était à jeter ! On a appris beaucoup de choses avec lui et même si c’était parfois difficile, je retiens les choses positives que nous avons vécues ensemble. Aujourd’hui, c’est comme un nouveau départ. Je suis confiant car tout le monde se sent bien dans ce groupe et c’est essentiel pour bien jouer ensemble.

A quel poste Remy Garde va-t-il vous utiliser ?
On en a discuté pendant le stage en Autriche. Je lui ai dit que mon meilleur poste c’était comme milieu axial derrière 1 ou 2 attaquants. Je peux aussi jouer à gauche. Quel que soit le poste, j’ai envie d’aider mon équipe.

Votre compatriote Michel Bastos va finalement rester au club…
C’est une très bonne nouvelle. C’est un joueur polyvalent qui peut être décisif. Il est toujours très dangereux sur coup de pied arrêté. Je suis ravi qu’il reste avec nous. 

Cris peut-il redevenir le vrai Policier ?
C’est l’un des meilleurs défenseurs de L1. J’ai trouvé les critiques très sévères à son égard l’an dernier. Il nous apporte beaucoup, de part son expérience et la sérénité qu’il dégage. Il mérite d’être le capitaine de l’OL. On compte sur lui. Cris va faire taire les critiques cette année, vous allez voir.

Vous avez eu envie de quitter l’OL cet été ?
Non ! Mon agent a eu des contacts avec quelques clubs (la Lazio Rome notamment) mais je ne voulais pas partir. J’aime le nouveau projet que le club a mis en place. On repart sur de nouvelles bases en misant sur les jeunes. Ça me plait. A tel point que j’envisage de prolonger mon contrat (qui s’achève en juin 2012). Le club me l’a proposé. Je sens qu’on me fait confiance et ça donne forcément envie de continuer l’aventure. On va discuter de tout ça cette semaine.

Autres Articles