Paraguay- Brésil : La seleção accrochée.

Le Brésil qui se déplaçait hier à Asuncion pour y rencontrer pour le compte de la cinquième journée de la phase éliminatoire pour la prochaine coupe du monde le Paraguay, a ramené de ce périlleux déplacement le point du match nul puisqu’au terme de la rencontre le score était de 0 à 0. Si bien […]

Le Brésil qui se déplaçait hier à Asuncion pour y rencontrer pour le compte de la cinquième journée de la phase éliminatoire pour la prochaine coupe du monde le Paraguay, a ramené de ce périlleux déplacement le point du match nul puisqu’au terme de la rencontre le score était de 0 à 0. Si bien qu’à l’issue de cette journée le Brésil se trouve toujours à la troisième place derrière l’Argentine et le Paraguay et désormais talonnée par le surprenant Venezuela vainqueur surprise à Montevideo de la Celeste uruguayenne. S’il n’y a pas pour le moment péril en la demeure, force est de constater que la seleção n’a plus remporter la moindre victoire depuis le 10 septembre 2003 et cette victoire 1-0 but de Ronaldinho face à l’Equateur, une situation qui n’a sûrement pas échappée aux instances dirigeantes de la CBF qui ne manqueront pas de s’en entretenir avec Parreira.

Mais pour en revenir à la rencontre de cette nuit, ce fût avant tout une rencontre décevante de la part des deux équipes avec peu d’occasions de buts et d’actions qui auraient dû enflammer le public nombreux dans les travées du stade Defensores Del Chaco. Une première période somme toute équilibrée où Ronaldinho eut l’occasion d’ouvrir le score par quatre fois sur des coups francs qui trouvèrent à chaque fois le mur paraguayen, puis à la 31′ minute cette action litigieuse dans la surface de réparation paraguayenne où Caceres commis une faute sur Ronaldinho, mais l’arbitre colombien M. Oscar Ruiz ne siffla pas penalty. A la 33′ Arce inquiéta Dida mais le gardien du Milan AC pris le meilleur sur le joueur paraguayen, puis les brésiliens pressèrent leurs adversaires et se créèrent trois occasions franches, aux 37′ et 45′ minutes par Roberto Carlos, puis à la 48′ par Ronaldinho.

Dès l’entame de la seconde période à la 50′ minute, Ronaldo jusque là discret faillit ouvrir le score mais Tavarelli s’interposa avec brio et dans la même minute c’est l’attaquant du Bayern de Münich qui inquiéta dangereusement Dida sur une tentative de corner direct. Et c’est a peu près tout ce qu’il se passa au cours de cette seconde période et ce n’est pas les quelques changements apportés par les deux entraîneurs qui ont changé quoi que soit et c’est sur ce score nul et vierge que les deux équipes se séparèrent. Au cours de cette rencontre Roberto Carlos fût le meilleur brésilien.

Maintenant Parreira devra préparer la seleção qui doit jouer deux très grandes rencontres, tout d’abord le 20 mai face à la France, pour le match du Centenaire de la FIFA à Saint Denis, et le 2 juin face à l’Argentine à Belo Horizonte pour la sixième journée de la campagne éliminatoire de la coupe du monde 2006.

Autres Articles