Gardiennes de but ! L’évolution des gardiennes de l’équipe nationale féminine du Brésil

Les propriétaires des cages font le spectacle lors du Championnat d'Europe de l'UEFA 2022, mais en est-il de même concernant les gardiennes brésiliennes ?

La vie de gardien de but dans le football n’est pas facile. Si l’espace d’un instant vous êtes le héros et l’idole des supporters, après seulement un ou deux ratés, vous êtes catalogué comme le maillon faible. Les propriétaires du maillot floqué du numéro 1 n’ont pas le droit à l’erreur, et leur qualité sera toujours remise en question.

Et cela ne se produit pas seulement dans le football masculin. Dans le football féminin, il était courant de voir les gardiennes de but, de taille beaucoup plus petite que les hommes, souffrir de tirs hauts et/ou à longue distance. Mais cette situation est-elle en train de changer en fonction de l’évolution technique des athlètes ?

L’évolution des gardiennes de but dans le football

Selon un article récent du portail américain « The Athletic », qui couvre également le Royaume-Uni, on n’a jamais vu une telle performance des gardiennes de but dans les tournois de football féminin avant l’Eurocup 2022.

Le tournoi, qui se déroule en Angleterre depuis le 6 juillet, doit se terminer le 31 juillet. Même si elle n’est pas encore arrivée à son terme, les anciennes joueuses qui ont participé à la compétition par le passé sont impressionnées par les performances actuelles des gardiennes.

L’ancienne gardienne de but de l’Angleterre impressionnée

« Nous sommes actuellement au meilleur niveau de gardiennes de but que nous n’ayons jamais atteint. Regardez la gardienne allemande Merle Frohms… certains des arrêts qu’elle a effectués contre l’Espagne étaient excellents, nous sommes au sommet de la qualité à ce poste », a déclaré l’ancienne gardienne anglaise Rachel Brown-Finnis dans une récente interview accordée à The Athletic.

Et qu’en est-il du Brésil ?

La titulaire actuelle du poste de gardienne de but de l’équipe nationale féminine du Brésil est Lorena, de Gremio. Elle a eu l’occasion de jouer la Copa América 2022 – qui est toujours en lice – et de montrer son potentiel après avoir été pendant des années la remplaçante de Bárbara.

Mais avant Bárbara, nous avons eu d’autres grandes joueuses qui ont été des gardiennes importantes de l’équipe nationale brésilienne. Jetez-y un coup d’œil et voyez certains de leurs chiffres pour nous aider à décider si oui ou non nous sommes en pleine ascension dans le football féminin brésilien.

Maravilha

maravilha-gardiennes

Cette gardienne de 1,72 m était une habituée de l’équipe nationale dans les compétitions des années 1990. Le dernier tournoi auquel elle a participé en tant que titulaire du poste était la Coupe du monde 1999.

Lors de ce tournoi, le Brésil a terminé troisième après avoir été éliminé par les États-Unis en demi-finale et avoir battu la Norvège sur le podium. Elle a joué six matches et a encaissé sept buts (soit une moyenne de 1,16 but encaissé par match).

Andreia

andreia gardiennes

Andreia a été titulaire lors d’au moins trois Coupes du monde et trois Jeux olympiques avec l’équipe nationale brésilienne. Considérée comme une légende de notre football féminin, sa dernière participation remonte aux Jeux olympiques de 2012.

Le Brésil a été éliminé en quart de finale de la compétition par le Japon. Il y a eu quatre matchs joués par Andrea et seulement trois buts encaissés (0,75 par match). Elle mesure 1,76 mètre.

Barbara

barbara gardiennes

(Photo by Michael Regan/Getty Images)

Après plusieurs années, Andreia a cédé son poste de titulaire à Barbara. Celle qui était alors la nouvelle gardienne de la sélection a participé à sa dernière grande compétition lors des Jeux olympiques de 2020.

Au cours du tournoi, le Brésil s’est incliné en quart de finale face au Canada. Barbara a joué quatre matchs dans la compétition et a encaissé trois buts (soit une moyenne de 0,75 but encaissé par match). Elle mesure 1,71 mètre.

Lorena

lorena gardiennes

(Photo by David Lidstrom/Getty Images)

Lorena, la nouvelle gardienne titulaire de l’équipe nationale, du moins pour la Copa América 2022, compétition en cours, atteint la taille incroyable d’1,83 mètre – plus grande que toutes les autres titulaires du poste cité.

Elle n’a que 25 ans et a tout pour s’installer au poste, puisque Barbara, qui n’a pas été appelée pour le tournoi sud-américain, a 34 ans.

Lorsque cet article a été écrit (27/7), la Copa America était en cours et la finale, entre le Brésil et la Colombie, était déjà programmée (30/7). Lorena n’a pas encaissé de but dans le tournoi jusqu’à présent, mais il est important de mentionner que le niveau de la compétition est bien inférieur à celui des Jeux olympiques et de la Coupe du monde.

Sur les chiffres

On peut constater que, tout bien considéré, il y a eu une amélioration du nombre de buts encaissés dans les grandes compétitions depuis que la gardienne Maravilha a cédé la place à Andreia, Barbara et maintenant Lorena.

Lorena mise à part, la taille des autres était très proche et même à cette époque le nombre moyen de buts encaissés est passé de 1,16 à 0,75 et aujourd’hui il est de 0.

Autres Articles