• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Fernando Menegazzo: "Mr Triaud était comme un père pour nous"

L'ancien milieu de terrain bordelais garde un souvenir particulier de Jean Louis Triaud
Reuters
Après Henrique et Wendel, c'est au tour de Fernando Menegazzo de se livrer pour Sambafoot sur l'ancien président des Girondins de Bordeaux, Jean Louis Triaud, un dirigeant qui a profondément marqué le milieu de terrain.

Que pouvez-vous nous dire sur votre relation avec le président Triaud lors de votre passage à Bordeaux?

C’est un vrai plaisir de pouvoir parler de lui, c’est vraiment une personne adorable, il a été un très grand président, j’ai pu en discuter avec Ricardo après avoir appris la nouvelle et il pensait la même chose que moi. C’est dommage pour les joueurs de perdre un dirigeant comme lui car on avait vraiment l’impression d’être ses enfants à l’époque, il était toujours très gentil avec nous mais savait aussi nous gueuler dessus dans les vestiaires quand cela n’allait pas. C’était une relation particulière que l’on avait et avec ce départ, je pense que les joueurs sentiront ce manque au quotidien. J’ai été surpris par ce départ, j’ai vu cela sur internet, je ne sais pas s’il y a eu un motif particulier mais je pense qu’il y a une certaine usure mentale après toutes ces saisons à s’occuper de tout dans ce club de Bordeaux. Il a toujours été très attaché aux joueurs et au club. A chaque fois que je parle avec des anciens coéquipiers qui ont quittés le club, il y a ce sentiment d’avoir quitté une famille, c’est très important pour bien vivre dans un groupe et c’est grâce au président Triaud que l’on a pu ressentir cela quand on évoluait à Bordeaux.

On était en contact pas seulement avec les joueurs mais les membres du staff, les gens qui travaillaient au club. Je suis vraiment heureux d’avoir pu remporter ces titres durant mon passage de six saisons à Bordeaux. Après les matchs sous l’ère Laurent Blanc, on mangeait au stade après les matchs, c’est aussi pour cette raison que l’on se sentait très proche les uns des autres et pour moi, c’est Jean Louis Triaud qui a installé cet état d’esprit.

Avez-vous connu d'autres présidents dans son genre?

J’ai joué dans cinq pays différents et pour être vraiment honnête, c’est le seul président qui a été aussi proche de ses joueurs, que j’ai pu connaitre. Au Brésil et aux Emirats les présidents changent souvent, en Italie, on ne le voyait que très rarement mais à Bordeaux, Mr Triaud était toujours présent au quotidien pour nous motiver et prendre des nouvelles des joueurs.

Comment voyez-vous la fin de la saison des Girondins?

C’est encore ouvert, l’équipe est bien actuellement, l’entraîneur réalise de bonnes choses. Je discute souvent avec Jaroslav Plasil et il ne me dit que du bien de Jocelyn Gourvennec, il y a beaucoup de travail, d’applications, les joueurs sont derrière lui. Je crois que Bordeaux arrivera à se qualifier pour une Coupe d’Europe, je regarde cela de loin mais je suis toujours un supporter des Girondins.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next
    Boutique Brésil

    Le forum Foot


    To the top