• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Portrait de Gabriel Jesus, le nouveau Neymar de Palmeiras

Gabriel Jesus est considéré au Brésil comme le successeur de Neymar
Palmeiras
Sambafoot vous présente cette semaine Gabriel Fernando de Jesus, ce futur crack brésilien que l’on compare déjà au capitaine de la Seleção, Neymar.

Gabriel Jesus, 18 ans, ne compte pas plus de vingt matchs chez les professionnels, mais cela n’empêche pas les observateurs brésiliens de le considérer comme LE grand espoir auriverde des années à venir. Avec Gerson et Kenedy, il fait d’ores et déjà partie de ceux qui devront porter la Seleção dans le futur. Présentation de cette promesse brésilienne.

Des débuts en grande pompe

Gabriel Fernando de Jesus vient au monde le 3 avril 1997 à São Paulo, et joue ses premières gammes au sein d’un club amateur local, Anhanguera. Il est dès des débuts déjà, sous le feu des projecteurs. Plusieurs clubs lui font les yeux doux, et Palmeiras, l’un des clubs phares à São Paulo, décide de passer à l’action lorsque le jeune attaquant va sur ses 15 ans. C’est lors d’un tournoi U15 qu’il convainc les dirigeants du Verdão de passer aux choses sérieuses. Gabriel Jesus inscrit alors un total de 29 buts lors de cette compétition, et s’engage dans la foulée avec Palmeiras pour parfaire sa formation. Le monde professionnel s’ouvre à lui, et le jeune brésilien ne tardera pas à faire ses preuves dans les catégories de jeunes, jusqu’à ce qu’il n’atteigne ses 17 ans. Avec les U18, Gabriel Jesus devient un tueur devant le but, une machine infernale qui mène son équipe à la deuxième place du championnat.



Il joue le nombre ahurissant de 48 rencontres dans la saison, et inscrit dans le même temps la bagatelle de 54 buts, des statistiques dignes des plus grands. Palmeiras ne laisse pas l’occasion s’échapper, et n’hésite pas à le faire signer son premier contrat professionnel, le 15 janvier 2015. Ses statistiques dignes des plus grands - Lionel Messi et Cristiano Ronaldo pour ne citer qu’eux - bluffent les dirigeants du club pauliste. Il signe un contrat de quatre ans, jusqu’en décembre 2019, une durée confortable pour que la jeune pépite puisse se montrer au grand jour. Une preuve de plus de la grande confiance que lui accorde son club. Certes, ses buts en pagaille avec les U18 ne veulent rien dire (ou presque) chez les professionnels, où le niveau est sensiblement supérieur. Mais cela a le mérite de prouver que Gabriel Jesus est nettement au dessus du lot, et qu’il ne boxe pas dans la même catégorie que les autres joueurs de son âge. Promu en U-20 au début de 2015, il participe à la Copa São Paulo Futebol Júnior et termine une fois de plus meilleur buteur de l'équipe avec cinq buts (aux côtés de Christopher).

Il n’en faut pas plus pour que Marcelo Oliveira, double champion du Brésil à la tête de Cruzeiro et nouvel entraîneur de Palmeiras, l’inscrive sur la liste des 28 joueurs qui participeront au Brasileirão 2015/2016. Simultanément au tournoi de São Paulo professionnel où il apparaît à huit reprises, il participe est surclassé chez les jeunes brésiliens et participe à la Coupe du Monde U-20, compétition dans laquelle il se hisse jusqu’en finale, pendant laquelle la Seleção est défaite face à la Serbie.

Un spécialiste du un contre un

Gabriel Jesus fait ses débuts en professionnels le 7 mars 2015, face à Bragantino. Il inscrit son premier but chez les pros le 15 juillet, en Coupe du Brésil, face à une équipe modeste. Voilà pour la petite histoire. Depuis ses débuts avec Palmeiras, le jeune brésilien de 18 ans gagne de plus en plus de temps de jeu. Ses statistiques ne sont pas affolantes, mais déjà très intéressantes (20 matchs, 9 buts). Attaquant de formation, Gabriel Jesus est le prototype de l’avant centre moderne. Souvent positionné en attaquant de soutient, c’est par sa vitesse, se technique, et son sang froid qu’il se distingue. Le jeune minot n’a pas froid aux yeux et n’hésite pas à provoquer dans le bon sens du terme. Fin dribbleur, il peut se sortir de n’importe quelle situation périlleuse, qu’il soit excentré à gauche, à droite, ou dans l’axe. Un style de jeu qui n’est pas sans rappeler celui d’un certain Neymar.

Il est tout simplement capable d’effacer n’importe quel défenseur, et de garder sa lucidité pour être bon dans le dernier geste. Même s’il est un joueur de contre attaque, utile par ses appels en profondeur, le joueur est tout aussi à l’aise dans les petits espaces, en phase de possession. Un attaquant moderne et complet, somme toute. Peut être même plus affuté physiquement que Neymar au même âge, moins gringalet disons. Son seul manque, c’est l’expérience, ce qui n’est pas très inquiétant puisqu’en jouant, cela viendra tout seul.




Gabriel Jesus meilleur que Neymar ?

Le débat fait rage chez les spécialistes brésiliens. Gabriel Jesus est-il meilleur que Neymar ? Ou plutôt, Gabriel Jesus est-il meilleur que Neymar au même âge ? Le capitaine de la Seleção est celui qui porte brillamment sa sélection à bout de bras depuis plus de deux ans maintenant. À 23 ans, il a déjà tout gagné en club, ou presque. Certains s’accordent à dire que Neymar est même plus fort que le vénéré « Roi » Pelé, au même âge, statistiques à l’appui. Avec 46 buts en 67 sélections, l’ailier du Barça est déjà l’un des meilleurs buteurs de la Seleção de l’Histoire. À son âge, Pelé en était à 41 réalisations, pour 95 au total dans sa carrière. Le légendaire Ronaldo en comptait lui 29, et Romario (seulement) six !

Neymar est en passe de détrôner la légende Zico, le fameux « Pelé blanc », qui culmine à 48 réalisations dans sa carrière en sélection.  Avec le Barça, Neymar, c’est 54 buts en 92 matchs toutes compétitions confondues. Il est inévitablement amené à être l’un des plus grands footballeurs de tous les temps. Mais le sujet n’est pas là. Gabriel Jesus, à 18 ans, est-il meilleur que Neymar à son âge, donc ? Après une dernière semaine ponctuée de quatre buts marqués en championnat et en Coupe, le journaliste brésilien André Rizek, de SporTV, s’est enflammé sur la progression fulgurante du jeune prodige : « Il n'a pas fait un grand match (NDLR : Face au Corinthians, 3-3) mais il a réalisé des gestes qui montrent que son avenir sera prometteur. Disons la vérité, les débuts de Gabriel Jesus sont meilleurs que ceux de Neymar. Neymar a subi beaucoup de critiques liées à sa fragilité physique, il ne s'est pas tout de suite imposé avec les pros. Il a fallu un an et demi pour qu'on dise que Neymar deviendra un grand joueur. » Soit. Le joueur lui-même a été interrogé après sa folle semaine, et a tenu à remettre les choses en bonne et due forme : « Neymar, il n’y en a qu’un seul.

Il est en dehors des standards. Il n’y a aucune comparaison possible. Je ne veux que montrer mon football et ce dont je suis capable de faire. Je veux continuer et aider mon équipe dans ce championnat. »
Gabriel Jesus a la tête sur les épaules , et il a raison. Quand on parle de Neymar, on parle d’un joueur qui marquera à tout jamais les annales du football moderne. Nous ne sommes pas en tort de penser que Gabriel Jesus pourra tout aussi bien inscrire son nom parmi les tous meilleurs footballeurs mais il est bien évidemment trop tôt pour commencer à faire des comparaisons hâtives et souvent subjectives. Ce qui est sûr, c’est qu’il représente un véritable espoir pour la Seleção, et à terme, sans doute l’une des figures de proues de la sélection brésilienne. Jusqu’à devenir une véritable alternative à Neymar ? Trop prématuré pour l’affirmer. À 18 ans, laissons le exercer son immense talent. Gabriel Jesus a largement les capacités pour exploser au niveau mondial, il lui faut juste du  travail et du temps.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next
    Boutique Brésil

    Le forum Foot


    To the top