• Fluminense
  • Atlético Mineiro
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Náutico
  • Coritiba
  • Flamengo
  • Cruzeiro

Coupe des Confédérations : Des statistiques peu convaincantes

Une Seleção à la conquête de la Coupe des Confédérations -
Action Images
Le Brésil va accueillir la Coupe des Confédérations en juin prochain et disputera cette compétition le plus sérieusement possible même si les statistiques démontrent que le vainqueur de cette compétition ne remporte jamais le Mondial l'année suivante.

Après le tirage au sort  qui place le Brésil dans un groupe que nous qualifierons de la mort, avec le Japon, l’ Italie et le Mexique, le Brésil version Scolari sera face à un double dilemme qui s’offre à lui, à savoir remporter cette neuvième édition à domicile à un peu plus d’un an et demie du Mondial ou de se faire coiffer comme en finale du Tournoi Olympique de Londres sur le poteau. Car les statistiques qui ne sont que des informations et des chiffres ne plaident pourtant pas en faveur du vainqueur de cette compétition.

Les vainqueurs ne s’imposent pas en Coupe du Monde

Lorsque l’on se penche sur les huit autres éditions, une statistique saute aux yeux, jamais le vainqueur n’a été sacré champion du monde l’année suivante, et  aucune équipe n’a échappé à ce coup du sort. L’Argentine premier vainqueur en 1992 en Arabie Saoudite face à cette formation saoudienne, fût tristement éliminée par la Roumanie en quart de finale lors du mondial 94, il est vrai aussi que le triste épisode de l’éviction de Maradona contrôlé positif à la cocaïne n’aura pas aidé les Albicelestes. Puis le Danemark en 1995 vainqueur de l’Argentine, fût éliminé également en quart de finale par la Seleção 3 à 2. Le Mexique a connu le même sort en 2002, sorti dès les huitièmes de finales par son voisin américain. La France double vainqueur en 2001 et 2003, connu également la défaite en 2002 éliminée dès le premier tour sans avoir remportée le moindre match et n’y même inscrit le moindre but en ayant eut dans ses rangs trois meilleurs buteurs de trois championnats européens différents, une grande première dans l’histoire de la Coupe du Monde.

Le Brésil pas épargné

Le Brésil qui détient avec trois succès le plus grand nombre de victoires finales (1997, 2005 et 2009), n’aura pas lui aussi échappé à la règle, en 1998 finale perdue face à la France, avec le malaise de Ronaldo le matin de la finale, puis en 2006 une nouvelle fois la France mis un terme à une victoire finale en ayant battue 1 à 0 la Seleção de Parreira et un but reproché à Roberto Carlos, enfin plus près de nous en 2010 élimination 2 à 1 face aux Pays –Bas en quart de finale avec une issue incompréhensible tellement les brésiliens de Dunga avaient dominé la première période, mais le Brésil était victime d’une mésentente entre Julio César et Felipe Melo et qui avait offert une égalisation aux Néerlandais avant d’encaisser un second  qui renvoyait à la maison la Seleção.

En conclusion, s’imposer dans cette compétition, n’est pas gage de devenir champion du monde obligatoirement, car il existe un syndrome qui porte plutôt malheur aux différents vainqueurs, alors deux options,  l’une , perdre à domicile cette compétition au risque d’une levée de boucliers de la part des médias brésiliens et de la panique que viendrait prendre aux tripes le peuple brésilien, ou alors vaincre le signe indien et faire coup double pour la première fois. La Seleção faut-il le rappeler, est la première nation à avoir remporté cinq coupes du monde, la seule nation à s’être imposée en Europe en Coupe du monde et est l’équipe la plus titrée dans cette compétition. Le Brésil est capable de réaliser cet exploit, premier élément de réponse au soir du 30 juin 2013 et dans un second temps le 13 Juillet 2014, les paris sont ouverts.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next

    Le forum Foot


    To the top