• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Paulo César: "Lucas sera la belle surprise du PSG"

Paulo César a porté les couleurs du PSG pendant cinq ans avant de signer au TFC
Action Images
Sambafoot.com s'est entretenu en exclusivité avec Paulo César, ancien latéral droit du PSG et de la Seleção. Le joueur a évoqué avec plaisir ses souvenirs en France et sa vision sur le nouveau PSG et ses nouvelles recrues.

Comment allez-vous Paulo César ?
Ca va très bien, je suis désormais à São Paulo où je joue pour le club d’Audax et tout se passe bien, mes enfants vont à l’école française pour continuer à parler cette langue. Tout va bien.

Vous jouez à Audax, dans quelle division évolue ce club ?
Nous disputons le championnat pauliste de seconde division et de juin à novembre-décembre, nous jouons la Coupe Paulista. C’est une équipe très jeune avec une bonne structure, c’est ce qui m’a convaincu de venir ici car je peux apporter mon expérience à ce groupe dans ce championnat pour viser la montée. En coupe nous avons atteint la finale que nous disputerons lors des deux prochains dimanche. Il y a une bonne ambiance dans cet effectif avec beaucoup de respect pour les joueurs expérimentés comme moi.

Votre contrat avec cette équipe court jusqu’à quand ?
Mon contrat se termine en juin prochain. J’ai 34 ans, je veux encore prendre du plaisir ici.

Vous songez déjà à votre carrière après-football ?
J’y pense déjà, je voudrais devenir entraineur, je suis déjà une formation d’entraineur en même temps que ma carrière de joueur à Audax. Je prends aussi des cours de management sportif pour avoir une vision globale de ce poste d’entraineur.

Vous aviez quitté la France pour rejoindre Fluminense, qui a fait l’actualité le week-end dernier avec ce titre de champion. Un titre mérité selon vous ?
Tout à fait, il faut savoir que Fluminense, cette saison a récolté plus de points à l’extérieur qu’à la maison. Cela démontre une vraie force collective avec beaucoup de qualités et des joueurs expérimentés qui sont habitués à remporter des titres. Ce club possède aussi un très grand entraineur qui a su créer un groupe fort et dispose aussi d’un partenaire puissant (Unimed), capable de mettre de l’argent pour attirer des très bons joueurs. C’est un bon club, très bien organisé.

Vous avez gardé le contact avec ce club de Fluminense ?

Oui, j’ai encore des amis là-bas comme Fred ou Deco, avec qui j’ai débuté et des gens qui travaillent au club, j’en connais encore pas mal et je les ai revu avec grand plaisir, la saison dernière quand ils sont venus joueur à São Paulo.

Pour revenir sur votre carrière en France, expliquez-nous votre arrivée au PSG en 2002 ?
J’avais évolué à un très bon niveau entre 1999 et 2001 au Brésil où j’étais considéré comme l’un des meilleurs arrières droit du championnat. Ces prestations m’ont permis d’avoir la chance de jouer pour la Seleção et de disputer les cinq derniers matchs amicaux de la sélection nationale avant le Mondial 2002, dont notamment le match face au Portugal. Je faisais partie de la liste des 30-32 joueurs pré-convoqués pour aller à la Coupe du Monde. Malheureusement je n’ai pas été retenu dans la liste finale mais ces sélections m’ont donné une plus grande visibilité et m’ont fait connaitre auprès du PSG. C’est une ville que j’ai apprécié dès mon arrivée et chaque année j’y reviens, j’ai encore beaucoup d’amis là-bas.

Que retenez-vous de vos années au PSG, qu’est ce qui vous a le plus marqué?
Déjà jouer au PSG, c’était une très grande fierté même si je regrette un peu le fait de ne pas avoir pu bien étudier mon contrat car je ne parlais pas un mot de français à mon arrivée. Mais j’ai été très heureux de pouvoir jouer avec ce maillot au Parc des Princes avec des grands joueurs à mes côtés, c’était magique. Il y a un chant au Parc : « Paris est magique », c’est exactement ça.  A cette époque, j’étais super bien physiquement, j’ai pris énormément de plaisir sur le terrain. Et la ville aussi, la Tour Eiffel, c’était incroyable. Mais je dois reconnaitre que j’ai plus profité de la ville, une fois que j’étais à Toulouse, car quand tu es à Paris, tu es tellement dans la compétition que tu n’as pas vraiment le temps de profiter et de sortir sinon les gens vont commencer à parler.

Quel joueur vous avez le plus impressionné dans cette équipe du PSG ?
Techniquement, Ronaldinho. Il était fort d’un point de vue technique mais aussi physique. C’était la star du club à ce moment avant de rejoindre Barcelone. L’autre joueur qui m’a impressionné, c’était Pauleta. Devant le but, il était incroyable, c’était sa vie le but. Je pense aussi à Gabriel Heinze qui est un mec extraordinaire. Autant il était timide en dehors du terrain, autant sur le terrain, c’était un guerrier toujours à fond, il donnait aux autres joueurs l’envie de se dépouiller sur la pelouse.

Qu’a-t-il manqué à Ronaldinho pour qu’il explose véritablement au PSG ?
Il était au début de sa grande carrière mais il ne faut pas oublier qu’à Paris, c’était la star de l’équipe même s’il a connu des matchs sur le banc avec Fernandez. Il a réalisé de grands matchs et cela personne ne peut le nier. Et à Barcelone, il a explosé car il avait aussi de très grands joueurs autour de lui.

Vous suivez encore la Ligue 1 ?
Oui toujours, je regarde des matchs à la télé, ici. Mon rêve est de pouvoir finir ma carrière en France même si je sais que ce sera très dur. J’ai gardé des bons souvenirs de la France que ce soit à Paris ou à Toulouse.

Le Paris Saint Germain peut-il devenir dès cette année le grand club européen qu’il ambitionne d’être ?
Oui je pense que c’est possible même si pour devenir un grand d’Europe, il faut remporter des titres, l’argent ne fait pas tout dans le football. Il faut que le club crée une bonne dynamique en termes de résultat et crée aussi un vrai collectif, que ce soit sur le terrain et aussi dans le vestiaire. On l’a vu la saison passée, tout le monde voyait Paris champion et au final c’est Montpellier qui a terminé à la première place.

Un mot sur Thiago Silva..
Pour moi, c’est le meilleur défenseur au monde actuellement. Il a une technique extraordinaire, je l’ai vu plusieurs fois jouer à Fluminense et déjà à l’époque, il était impressionnant. Il vient d’arriver à Paris et en peu de matchs, il montre déjà toutes ses qualités avec son état d’esprit de leader. Paris a recruté un grand, un très grand joueur. En attendant Lucas, qui est vraiment bon. Il possède une très grande vitesse et cela devrait l’aider en France et je pense qu’il va marquer beaucoup de buts et délivrer pas mal de passes à Ibrahimovic.

Vous pensez qu’il pourra s’adapter rapidement au championnat français ?
Je le pense, je crois qu’il sera une bonne surprise pour la deuxième partie du championnat. Les adversaires du PSG devront vraiment se méfier car il va extrêmement vite. De plus, il s’est mis à apprendre le français donc ce sera un petit peu plus facile pour lui et Thiago Silva qui le voit souvent en Seleção lui parle aussi. Leonardo va sans doute bien le conseiller quand il sera à Paris. Les gens en France qui ne le connaissent pas vont avoir une belle surprise.

La Seleção a connu des bons résultats dernièrement, comment jugez-vous cette sélection ?
Elle a été critiquée mais cela est normal, au Brésil on attend toujours plus de cette Seleção mais je trouve que Mano Menezes est resté cohérent. Il a continué sur sa ligne de conduite depuis sa prise de fonction et je trouve cette équipe très forte et va montrer durant la Coupe des Confédérations, ce qu’elle sait faire. Je pense qu’elle fera aussi une très bonne Coupe du Monde et je reste un grand supporter de cette Seleção.

En tant que latéral droit, qui selon vous doit s’imposer dans cette Seleção ?
Je considère Maicon comme le meilleur latéral droit du Brésil, surtout dans le système dans lequel joue la Seleção, il possède les bonnes caractéristiques pour être titulaire. Je pense aussi à Daniel Alves, qui est un très bon joueur, très technique mais la Seleção, c’est différent de Barcelone, il faut d’abord penser à bien défendre avant d’attaquer. Mais Maicon n’est plus convoqué et je pense que sa chance est passée. Ce sera à Daniel Alves de montrer qu’il peut être aussi bon à Barcelone qu’avec le Brésil.

Et au niveau de la jeune génération, qui prendra la relève ?
Je trouve que Danilo a plus d’expérience que Rafael parce que Danilo peut jouer latéral mais aussi milieu de terrain, ce qui lui donne plus de polyvalence. Ce sera un avantage pour lui et je pense que Danilo sera le remplaçant parfait de Daniel Alves.



 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next

    Le forum Foot


    To the top