• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Jussiê: "Bordeaux se doit de viser les cinq premières places"

Le milieu de terrain des Girondins analyse pour Sambafoot le début de saison de son équipe
Action Images
Le milieu de terrain offensif bordelais, Jussiê a accordé une interview exclusive à Sambafoot donnant les raisons de ce très bon début de saison de son équipe et de sa forme actuelle.

Cela fait sept saisons que vous êtes à Bordeaux, quel est votre rôle dans le vestiaire bordelais ?

Nous avons la chance d’avoir un groupe sain, des jeunes avec une bonne mentalité, du coup les anciens nous n’avons pas grand-chose à faire dans les vestiaires. Sur le terrain, j’essaie d’avoir un rôle d’exemplarité mais c’est vrai que je ne suis pas de nature très expansive, pas très bavard donc c’est par mon comportement que je veux me montrer. Il y a d’autres joueurs plus anciens qui ont ce rôle de tauliers.

A l’image d’un Marc Planus ?

Oui, Marc est un joueur de la région, cela fait beaucoup de temps qu’il est au club et il a cette faculté à aller vers les autres, pour parler et pour conseiller. Il participe sur et en dehors du terrain à la vie du club. Moi j’y participe aussi mais plus sur le terrain.

Quelles sont les raisons de ce très bon début de saison en championnat, Bordeaux étant toujours invaincu en Ligue 1 ?

C’est dans la continuité de ce que l’on a réalisé en fin de saison dernière, c'est-à-dire que l’on est tous impliqués même les joueurs qui jouent le plus souvent ne se considèrent pas comme des titulaires indiscutables. Les joueurs sur le banc savent qu’ils peuvent jouer à tout moment aussi, ce qui les impliquent plus car on a besoin de tout le monde cette saison. Mais il faut garder ce sérieux pour continuer cette belle entame  car tout peut aller très vite.

Durant vos sept saisons à Bordeaux, vous avez connu plusieurs entraineurs, qu’a apportés Francis Gillot selon vous ?

Comparé à Tigana, il y a une différence notable. C'est-à-dire qu’avec Tigana la philosophie qu’il avait n’était pas compatible avec le groupe dont il disposait, du coup, Gillot qui a une idée du foot offensive a trouvé un groupe réceptif. C’est comme si on mettait sur le banc du Real Madrid ou du Barça un entraineur qui a une autre philosophie de jeu que celle déjà existante. On insiste beaucoup sur le jeu, de jouer vers l’avant, ce qui est compatible avec les joueurs présents dans ce groupe.

Bordeaux est très solide en Ligue 1 mais a chuté en Europa League face à Newcastle, trois à zéro. Pour vous, ce n’était qu’un accident ?

Eh bien, durant toute la saison nous allons tomber contre des équipes qui sont meilleures que nous tout simplement, c’est le foot. On est tombé face à une bonne équipe de Newcastle qui nous a posé beaucoup de problèmes tactiquement. Je pense qu’ils nous ont mis en difficultés tactiquement mais il y a aussi des faits de matchs qui nous ont été contraires, avec notamment la tête d’Obraniak, imagine qu’il marque et que l’on revient à un partout, je pense que le match aurait été différent. Mais bon on ne cherche pas d’excuses non plus, on marque contre notre camp, je pense que tactiquement ils étaient supérieurs.

Bordeaux est engagé en Ligue 1 et en Europa League, avez-vous un groupe suffisant pour jouer les deux compétitions ?

C’est difficile effectivement de jouer tous les trois jours, à un moment donné, j’espère que non, il va y avoir des blessés  et des suspendus. Ce sera intéressant de voir comment réagira le groupe quand cela se produira car quand on joue plusieurs compétitions il faut avoir un gros effectif avec des remplaçants capables de se mettre au niveau tout de suite. Notre calendrier jusqu’à décembre sera très chargé et on verra ce que ça donnera. Mais on fait le maximum pour gérer l’effectif durant tous ces matchs avec de la récupération, au niveau des entrainements, on appelle ça le « travail hors terrain ». J’espère que l’on pourra disputer ces deux compétitions en même temps le mieux possible.

 Votre coéquipier Henrique nous déclarait, il y a peu que Bordeaux pouvait rivaliser avec les cadors cette saison. Vous partagez son analyse ?

Je partage son analyse maintenant je pense qu’il faut aller doucement car à Bordeaux on a déjà vu ce qui peut se passer notamment durant la saison où il y avait Tigana. On annonçait que l’on pouvait jouer le haut du tableau et au final on a réalisé une saison très moyenne donc il faut être prudent. Je pense qu’aujourd’hui on se doit de viser les cinq premières places mais il faudra que l’on soit très régulier. C’est bien ce que l’on fait depuis le début de la saison, on ne perd pas, des matchs que l’on pourrait perdre on fait des résultats nuls, c’est bien. Maintenant je pense que l’on pourrait faire encore mieux d’un point de vue comptable, on a encore des progrès à faire.

Et à titre personnel, comment vous sentez vous en ce début de saison ?

Je me sens très bien, mon soucis majeur c’est mon physique, depuis que je suis arrivé j’ai connu pas mal de pépins physiques, ce qui m’a gêné durant pas mal de saisons. Cette saison, je veux faire une année complète sans blessures et pour le moment tout va bien, mon corps est bien, j’arrive à enchainer les matchs. C’est le plus important.

Vous pensiez que Mariano s’intégrerait aussi vite à Bordeaux ?


Oui, tout à fait, puisqu’avec cette philosophie de jeu défendue par le coach, cela correspondait bien à son jeu.  Quand je suis arrivé à Lens, c’était Gillot l’entraineur et je me suis adapté à sa façon de diriger son équipe et de la qualité du jeu produit. Pour Mariano, c’est pareil, il vient d’un pays qui aime jouer au ballon, un football peut-être moins physique mais avec cette envie d’aller toujours de l’avant. Mais il s’est désormais adapté à 100%.

Un petit mot sur le niveau de la Seleção.

Ce n’est pas vraiment ce que l’on attend de la Seleção, je pense que c’est le sentiment de tous les brésiliens actuellement. Nous, les supporters, nous  ne sommes pas encore rassurés à 100%, il y a des progrès à faire mais c’est un groupe jeune avec pas mal de changements. On a de très bons joueurs mais collectivement on n’arrive pas encore à être une vraie équipe. J’espère qu’ils gagneront les deux prochains matchs (interview réalisée avant les deux matchs de la Seleção) et remonter un peu plus au classement FIFA.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next

    Le forum Foot


    To the top