Spécial Coupe du Monde : le Brésil remporte le trophée lors de la 7ème édition de la Coupe du Monde

Garrincha a guidé l'équipe brésilienne lors du tournoi de 1962 et a été la star de de la compétition

En guise d’échauffement pour la Coupe du monde 2022, Sambafoot publie une rétrospective de toutes les éditions de la Coupe du monde. Cette semaine, nous parlons de la septième édition, qui s’est tenue en 1962.

Après une attente de 12 ans, la Coupe du monde revient finalement en Amérique du Sud en 1962. La septième édition du tournoi de football le plus important de la planète a été accueillie au Chili et s’est déroulée du 30 mai au 17 juin.

Seize équipes ont participé à la compétition. L’Argentine n’a obtenu que dix voix contre 32 pour les Chiliens, organisateurs de la compétition, lors du Congrès de la FIFA tenu à Lisbonne en juin 1956.

Comment s’est déroulée la Coupe du monde 1962

Le Brésil était le grand favori pour le titre, puisqu’il était le champion sortant et qu’il a envoyé une équipe très similaire à celle de la compétition précédente. Plusieurs joueurs ont joué pour des équipes nationales différentes de celles où ils sont nés. C’est l’un des événements les plus notables de cette édition.

Di Stefano (Argentin), Puskas (Hongrois) et Santamaría (Uruguayen) ont joué pour l’Espagne et Mazola (Brésilien) pour l’Italie. Cela a obligé la FIFA à créer une règle : à partir de la Coupe du monde 1966, un joueur ne pouvait jouer pour une équipe que s’il n’avait pas joué auparavant pour une autre, lors de matchs officiels.

Comme vous pouvez le constater, l’Espagne a formé une bonne équipe pour cette édition de la Coupe du monde, mais elle n’est pas allée très loin. Ils ont eu la malchance de tomber dans le groupe 3, celui du futur champion brésilien, et de ne même pas atteindre les quarts de finale.

La campagne des champions

Le Brésil a perdu son joueur vedette lors de son deuxième match du tournoi, contre la Tchécoslovaquie, lorsque Pelé a contracté une blessure qui l’a empêché de participer à la suite de la compétition. Mais à partir de ce moment, Garrincha a mené l’équipe à son deuxième titre. Voir notre campagne.

  • Brésil 2-0 Mexique (phase de groupe) ;
  • Brésil 0-0 Tchécoslovaquie (phase de groupe) ;
  • Brésil 2-1 Espagne (phase de groupe) ;
  • Brésil 3-1 Angleterre (quarts de finale) ;
  • Brésil 4-2 Chili (demi-finale) ;
  • Brésil 3-1 Tchécoslovaquie (finale).

La grande finale

Le Brésil savait qu’il n’aurait pas la tâche facile en finale, après avoir fait match nul 0-0 contre la Tchécoslovaquie en phase de groupe. En finale, cependant, tout était différent.

Garrincha, que l’on appelait « être d’une autre planète » en raison de ses bonnes performances, a participé à la finale malgré une fièvre de 38 degrés et après avoir été expulsé lors du match précédent – l’arbitre n’a pas signalé l’expulsion dans le résumé et il a été libéré pour le match avec un simple avertissement.

Les Tchèques ont ouvert le score à la 15ème minute. Mais ce n’était qu’une frayeur : le Brésil s’est imposé 3-1 grâce à des buts d’Amarildo (17 minutes), Zito (69 minutes) et Vavá (78 minutes).

La Coupe est revenue au Brésil pour la deuxième fois d’affilée.

Récompenses et particularités

Garrincha est élu meilleur joueur de la Coupe et six joueurs terminent à égalité pour le titre de meilleur buteur, avec quatre buts – dont « Mané » lui-même et Zagallo. Albert, originaire de Hongrie, a été élu joueur de l’année.

L’équipe idéale

L' »Équipe des étoiles » de la septième édition de la Coupe du monde a été composée de : Schrojf (Tchécoslovaquie), Schnellinger (Allemagne), Maldini (Italie), Voronin (Union soviétique), Djalma Santos, Zagallo et Zito (Brésil), Masoput (Tchécoslovaquie), Sánchez (Chili), Vavá et Garrincha (Brésil).

Particularités

  • 89 buts ont été marqués en 32 matches (soit une moyenne de 2,78 par match) ;
  • Le Chili s’est classé 3ème, après avoir battu la Yougoslavie 1 à 0 lors de la petite finale ;
  • La Coupe a accueilli 776 000 spectateurs si l’on additionne tous les matchs (soit une moyenne de 24 250 spectateurs par match) ;
  • La plus grande affluence de la compétition a été enregistrée lors de la demi-finale, entre le Brésil et le Chili (76 000 spectateurs), au stade national de Santiago ;
  • Vavá, alors attaquant de l’équipe nationale brésilienne, est le premier (et le seul) joueur de l’histoire à avoir marqué dans deux finales de Coupe du Monde consécutives (1958 et 1962).

Autres Articles

Fév 22, 2021
Ballon Commentaire 0
Les Brésiliennes de la Seleção ont largement dominé les Argentines pour le premier match de la compétition organisée aux États-Unis.
Fév 24, 2021
Ballon Commentaire 0
Pour le deuxième match de la compétition organisée en Floride, les Brésiliennes de Pia Sundhage n'ont pas démérité contre les Championnes du monde en titre.
Juin 05, 2021
Ballon Commentaire 0
Le Brésil remporte un succès tranquille 2-0 et garde la tête du groupe de qualification à la Coupe du monde 2022. Casemiro a annoncé que les joueurs avaient pris position.
Juin 03, 2021
Ballon Commentaire 0
Après l'annonce du désistement de l'Argentine à cause de la recrudescence de la Covid-19, la Conmebol se rabat sur sa dernière option, le Brésil.
Juin 08, 2021
Ballon Commentaire 0
La Seleção devrait bien participer à la compétition organisée au Brésil du 11 juin au 10 juillet.
Juin 09, 2021
Ballon Commentaire 0
La Seleção brise un tabou de 35 ans en s’imposant 0-2 au Paraguay dans un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2022.