Triplé de Neymar dans la victoire 5-1 du PSG contre Basaksehir

Performance magistrale de la star qui devient le Brésilien comptant le plus de buts en Ligue des Champions.
PSG x Istanbul Basaksehir - UCL 2020
© PSG

Buts : Neymar (21’, 38’, 50’), Mbappé (42’ P, 62’) pour le PSG et Topal (57’) pour Basaksehir.

Omniprésent et dans tous les bons coups, le natif de Mogi das Cruzes, dans l’état de São Paulo a marqué de son empreinte la rencontre.

3 Brésiliens étaient alignés au coup d’envoi du côté parisien. Le capitaine Marquinhos, Rafinha et Neymar. Pour Istanbul, seul l’ex-Lyonnais Rafael était titulaire.

Neymar faisait jouer sa technique dans un début de match tendu.

Multipliant les dribbles et les passes, Neymar prenait la responsabilité du jeu parisien.

À la 21ème minute, il marque son premier but en déposant 3 joueurs turques et en marquant des 16 mètres 50, on n’est jamais mieux servi que par soi-même.

L’unique moyen d’arrêter la star brésilienne était de faire faute pour les Turcs. Sur une passe décisive de Mbappé, Neymar marquait son second but en faisant passer le ballon sous Günok.

Neymar marquera un autre but sur un exploit individuel à la 50ème minute. Entre-temps, Mbappé avait marquait un pénalty et Angel Di María était entré sur le terrain.

Les Turcs et Mbappé marqueront un but chacun et le score final de 5-1 est mérité. Neymar a marqué 6 buts pendant les matchs de qualification de la Ligue des champions soit plus d’un but par match (Neymar était blessé pour la défaite contre le RB Leipzig).

Avec ce triplé, Neymar entre dans le top 10 des meilleurs buteurs de l’histoire de la Ligue des Champions et devient le premier Brésilien.

Il est même le deuxième meilleur Sud-Américain après Messi et le troisième joueur à avoir marqué le plus de triplés, seulement derrière Messi et Cristiano Ronaldo.

Mais Messi et Cristiano Ronaldo n’ont jamais gagné la Copa Libertadores et encore moins en portant leur équipe à 18 ans.

Cette performance a été saluée par tout le monde au Brésil.

Tite a déclaré : “Oui, cela me rend fier. Autant de Neymar que de Marquinhos que de Leonardo et des autres Brésiliens qui étaient là”