Lumière au bout du tunnel ? Cruzeiro affronte la Plus Grande Crise de son Histoire

Les supporters de Cruzeiro étaient tout en haut jusqu'à la saison 2019.

Cette année-là, l’équipe venait de remporter 2 championnats du Brésil à la suite, la fameuse Série A, en 2017 et 2018. Le club de Belo Horizonte avait même battu leur rival de toujours, l’Atlético Mineiro en finale du championnat Mineiro, compétition régionale de présaison. Ils n’avaient aucune idée que la plus grande crise de l’histoire du club allait débuter 6 mois plus tard.

C’est après les révélations de TV Globo en mai 2019 que la Police a commencé à enquêter sur des transactions anormales avec des entreprises écrans destinées à cacher les crimes commis à l’intérieur du club. À partir de ce moment, la Raposa (renard, le surnom du club) sombrait et sa saison était compromise. L’équipe était éliminée de toutes les compétitions et la lutte pour la descente était devenue la priorité du club.

“4 entraineurs – juste en 2019- ont essayé d’éviter la descente de Cruzeiro ce qui est pourtant arrivé le 8 décembre, première descente de l’histoire du club”

L’enquête et la descente en Série B (deuxième division nationale brésilienne) ont révélé une réalité dont les supporters n’avaient pas la moindre idée : une dette de plus d’un milliard de réaux (180 millions d’euros), les caisses du club étaient vides et ne pouvaient même pas payer les salaires des joueurs. Le club allait devoir affronter de sérieux problèmes avec la justice d’ici peu.

2020 : Première Année en Série B

Après la descente, Cruzeiro a voulu tourner la page et a une révolution a été lancée à l’intérieur du club. Le président de l’époque, Wagner Pires de Sá a été poussé vers la sortie après avoir pris la direction en 2017. Les joueurs les plus chers ont vu leur contrat cassé et l’objectif était de monter une équipe jeune et bon marché pour retrouver l’élite du football brésilien. Mais le rêve de remontée rapide s’est transformé en cauchemar.

Un conseil de gestion s’est formé autour d’hommes d’affaires réputés pour assumer les commandes du club avant que Sergio Santos Rodrigues n’assume la présidence en mai 2020. Le manque d’argent et les créanciers frappant à la porte seront ses plus gros défis. L’entrepreneur Vittorio Medioli, un des membres de ce conseil de crise, en était même arrivé à dire que l’unique solution pour Cruzeiro était de déclarer faillite et de reprendre tout à zéro.

En parallèle des intrigues politiques, Cruzeiro était rapidement éliminé de la Coupe du Brésil et du Championnat Mineiro de 2020. Pour couronner le tout, quelques jours avant sa première saison en Série B, le club écopait de 6 points de pénalité pour ne pas avoir payé le club émirati Al-Wahda pour le transfert de Denílson en 2016. Cruzeiro commençait sa campagne pour la remontée avec un sévère handicap.

Comme si cela ne suffisait pas, plusieurs anciens joueurs ont attaqué le club pour ne pas avoir respecté les conditions de la rupture de leurs contrats. L’ex-lyonnais Fred, par exemple, avait attaqué Cruzeiro en justice et réclamait pas moins de 70 millions de réaux (10 millions d’euros). Même en Série B, les sanctions de la Fifa continuaient à tomber avec l’interdiction de recrutement pour la saison 2020.

Evidemment, la saison n’a pas été la plus flamboyante du club dans ces conditions : la Raposa n’a pas réussi à remonter en Série A. Même après le recrutement du célèbre entraineur Scolari (le quatrième de la saison), Cruzeiro a terminé à la 11ème place et allait entamer sa deuxième saison dans l’antichambre de l’élite en 2021. Scolari et son agent ont même témoigné que les annexes du club manquaient de nourriture.

2021 : Deuxième année en Série B et Grève des Joueurs

La saison 2021 ressemble à la précédente : les anciens joueurs et entraineurs continuent d’attaquer le club en justice (Rodriguinho, Edílson, Egídio et Rpgério Ceni). Les sanctions de la Fifa pour non-paiement des transferts continuent et Cruzeiro a de nouveau été interdit de recruter de nouveaux joueurs en juin. Cette fois-ci, cette sanction venait du non-paiement du transfert du milieu de terrain De Arrascaeta du Defensor do Uruguai.

Le début de la saison était marqué par l’optimisme des supporters qui pouvaient espérer que cette fois, ça allait être la bonne ! Cruzeiro faisait un bon tournoi régional de présaison et de Coupe du Brésil, la confiance était au plus haut avec le jeune entraineur Felipe Conceição aux commandes. Les salaires en retard recommençaient pourtant à s’accumuler et les nuages noirs revenaient à l’horizon : élimination des Coupes avant même le début du championnat, licenciement de l’entraineur… L’entraineur actuel n’est autre que Vanderlei Luxemburgo, 3ème entraineur de la saison.

Luxa, comme il est surnommé au Brésil, avait accepté le poste d’entraineur en août à la condition que les salaires en retard des joueurs soient régularisés. Le discours était optimiste en prévoyant un retour en Série A alors que le club fleurtait au même moment avec la zone de relégation en Série C. La Raposa s’est tout de même redressée et occupe la 14ème place du championnat avec 5 points d’avance sur la zone de relégation à 3 matchs de la fin du championnat. La remontée est quant à elle déjà impossible avec 13 points de retard sur le 4ème, dernier train pour la Séria A.

Les salaires n’ont pas été payés comme promis. Les joueurs de Cruzeiro ont annoncé une grève des entrainements à la fin du mois d’octobre pour réclamer leur dû et plus de considération de la part de la direction. Le gardien Fábio, une des plus grandes idoles du club et capitaine actuel de l’équipe a déclaré : “Nous ferons une grève des entrainements pour faire porter la voix de tous les employés qui aiment le club et qui sont perdus. Malheureusement, il est devenu intolérable et injustifiable la manière dont les athlètes et les employés sont traités”.

Les joueurs sont restés 4 jours sans se présenter aux entrainements et le club craint désormais une nouvelle punition de point de la Fifa pour les salaires en retard. Cruzeiro se prépare tant bien que mal pour une 3ème saison en 2ème division avec le même scénario cauchemardesque pour les fans.

Un Futur pour Cruzeiro ?

Les supporters réclament maintenant la démission de l’actuel président, Sergio Santos Rodrigues qui n’a pas réussi à sortir le club de la Série B après 2 ans et n’a en rien résolu les problèmes structurels du club. Le président affirme pourtant qu’il a confiance dans le retour de la Raposa et qu’il cherche des investisseurs et entrepreneurs cruzirenses pour changer la donne.

Un autre espoir pour les fans est que le club devienne une entreprise. Le président Jair Bolsonaro (sans parti politique affilié) a approuvé la loi qui réglemente la transformation des clubs de football en entreprise en août 2021. Le problème est maintenant de trouver quelqu’un disposé à assumer la situation du club et surtout ses dettes dans une situation brésilienne et internationale complexe.

Une lumière au bout du tunnel ? Ou Cruzeiro fonce vers le dépôt de bilan ? Même pris dans cette nébuleuse juridico-financière, la Raposa peut compter sur l’énorme quantité de ses supporters qui ne l’a pas abandonné et rêve que les jours de gloire reviendront au sommet du football brésilien et sudaméricain.

Autres Articles

Jan 25, 2021
Ballon Commentaire 0
L'ancien entraineur de la Seleção et de Grêmio ou encore Palmeiras a annoncé son départ de Cruzeiro.
Juil 02, 2021
Ballon Commentaire 0
Wagner Antônio Pires de Sá est accusé de plusieurs chefs d'accusation par la justice brésilienne et le comité d'éthique du club mineiro a décidé d'ouvrir un processus d'exclusion.