L’Atlético-MG se défait de Santos 2-0 dans le Brasileirão

Cuca avait encore une fois aligné son équipe B pour préserver ses joueurs pour la finale de la Copa Libertadores. Le Galo revient à la troisième marche du podium.
Atlético-MG x Santos - Brasileirao (26/01/2021)
© Pedro Souza / Agência Galo / Clube Atlético Mineiro

Buts : Savarino (3’, 19’).

Comme pour Palmeiras qui disputait un match en retard de la première journée du Brasileirão 2020, Santos disputait un match en retard de la 28ème journée contre l’Atlético-MG.

C’était le match des retrouvailles entre Jorge Sampaoli, entraineur de Santos de janvier à décembre 2019. C’était sous ses ordres que le Peixe s’était qualifié pour la Copa Libertadores 2020.

Du côté de Santos, aucun titulaire n’était présent, Cuca avait logiquement choisi de les préserver pour la finale de la Copa Libertadores du samedi 30 janvier au Maracanã.

Le Galo (surnom de l’Atlético-MG, le “Coq”) s’est joué facilement de la défense expérimentale du Peixe (surnom de Santos, le “Poisson”).

Dès le début du match, Luiz Felipe dégageait mal le ballon qui revenait à Savarino qui ouvrait le score (3’ 1-0)

Le Vénézuélien profitait ensuite d’une louche de Keno pour inscrire le deuxième but du Galo (3’ 1-0).

Le fait marquant de la deuxième mi-temps est la blessure de Keno, mal retombé sur son bras.

L’Atlético-MG reprend la troisième place du Brasileiraõ 2020 à Flamengo et ne compte qu’un point de retard sur le SPFC, 2ème et déjà 5 sur le leader, l’Internacional.

Pour Santos, place maintenant à la finale de la Copa Libertadores et le prix de 15 millions de dollars (13 millions d’euros) offerts au vainqueur.

Quelle opportunité en or pour Santos qui avait commencé la saison en quasi-faillite et interdite de recrutement par la FIFA.

Atlético-MG (4-3-3) : Everson, Guga, Réver, Júnior Alonso, Guilherme Arana (84’ Igor Rabello), Jair, Hyoran (65’ Allan), Nathan (72’ Vargas), Savarino, Keno (72’ Sávio), Eduardo Sasha (84’ Calebe).

Santos (4-1-4-1) : John Victor, Madson, Laércio, Luiz Felipe, Wagner Leonardo (46’ Wellington), Guilherme Nunes, Vinícius Balieiro, Jean Mota (86’ Lucas Lourenço), Arthur Gomes (81’ Bruno Marques), Marcos Leonardo (59’ Renyer), Tailson (81’ Ivonei).