Cruzeiro devient une Entreprise et Révolutionne le Football Brésilien

La grande nouvelle de la fin de l'année 2021 dans le football brésilien a été le rachat par Ronaldo Fenômeno du Cruzeiro SAF.

La grande nouvelle de la fin de l’année 2021 dans le football brésilien a été le rachat par Ronaldo Fenômeno du Cruzeiro SAF. Ce sigle étrange désigne le nouveau statut du club, une société par actions créée pour gérer la Raposa (le renard, surnom du club). En 1994, Cruzeiro vendait Ronaldo au PSV, en 2021, c’est lui qui achète Cruzeiro !

Il faut rappeler aux francophones que les clubs brésiliens étaient jusqu’à présent obligatoirement des associations où les directeurs étaient élus par les sócios.

Cette nouveauté a été rendu possible par la loi 14.193/2021, qui a créé le statut de Sociedade Anônima do Futebol (SAF). Ce mécanisme facilite la transformation des clubs de football en sociétés et apporte une série d’avantages, dont la possibilité d’avoir des investisseurs.

Depuis ce rachat, c’est le branle-bas de combat au Brésil et beaucoup de clubs y voient une opportunité.

Cette rupture est importante pour professionnaliser l’administration des clubs. Au lieu de dirigeants ne pensant qu’à leur réélection, la SAF implique une gouvernance avancée et une réflexion à moyen et long terme. Cette révolution du football brésilien est attendue par les supporters, lassés de voir les disputes politiques à l’intérieur de leur club et des présidents exonérés de toutes responsabilité une fois leur mandat fini.

Deux équipes fonctionnent déjà comme des entreprises (Cuiabá et Red Bull Bragantino) mais le rachat de Cruzeiro annonce le début du nouveau modèle de club-entreprise.

Comment va Fonctionner le Cruzeiro SAF de Ronaldo ?

La création de Cruzeiro SAF permet de comprendre comment les clubs-entreprises fonctionneront dans le football brésilien avec de nouvelles règles et dispositifs.

Le 17 décembre, l’assemblée générale du club a approuvé la modification du statut et a autorisé la vente de 90 % de la SAF du club, créé le même mois. Auparavant, le texte ne prévoyait que la vente de 49% des actions, ce qui, en pratique, permettait de rester l’actionnaire majoritaire.

Chaque club peut choisir le pourcentage qu’il souhaite céder, mais des prises de participations minoritaires ne paraissent pas les plus intéressantes étant donné qu’il faudrait négocier les décisions. Les investissements sont ouverts à 1 ou plusieurs investisseurs.

Le 18 décembre, Ronaldo a été officialisé comme le nouveau propriétaire du Cruzeiro SAF. L’investissement sera réalisé à travers Tara Sports, société de Ronaldo basée à Madrid et qui avait également servi à racheter le Real Valladolid.

Investissement de 60 millions d’euros

Ronaldo n’a pas “acheté Cruzeiro” pour 60 millions d’euros comme l’ont rapporté certaines sources. Du moins, pas en une seule fois. Tous les détails du contrat ne sont pas encore publics, mais le montant n’a pas été versé immédiatement et sera investi au cours des prochaines années.

Malgré les fantasmes des réseaux sociaux, l’apport financier de Ronaldo Fenômeno ne consiste pas seulement à faire venir des joueurs. Le montant sera consacré à la restructuration des finances du club, très en difficulté.

Tara Sports prendra également en charge le paiement de la dette du club, qui avoisine les 150 millions d’euros. Bien que les montants soient toujours liés à l’association (l’ancien statut juridique de Cruzeiro), la loi prévoit certains mécanismes. Avec les nouvelles règles, 20 % des revenus et 50 % des bénéfices et dividendes de la SAF doivent être dirigés pour le paiement des dettes du club.

Un autre point de la loi est la création du Régime d’Exécution Centralisé (RCE), qui réunit les dettes professionnelles et civiles et permet de les renégocier. Le délai de paiement est de six ans et peut être prolongé de quatre ans si 60 % de la dette est remboursée pendant cette période

Avantages de la Nouvelle Loi

En matière de gestion, l’une des questions centrales de la SAF est la charge fiscale. En tant qu’associations sans but lucratif, les clubs étaient exonérés de certains impôts et en payaient d’autres à des taux réduits. En devenant une entreprise, elles auraient dû payer ces taxes comme n’importe quelle autre entreprise brésilienne.

Mais le nouveau statut est différent. Au cours des cinq premières années, les SAF auront un taux d’imposition unique de 5 % sur les recettes brutes, à l’exclusion de la vente de joueurs. Après cela, le taux tombe à 4 %, mais la vente de joueurs sera alors intégrée au montant.

En outre, il existe d’autres avantages pour ce type d’entreprise, comme une plus grande protection sur les saisies ou des blocages de revenus et des outils pour demander un redressement judiciaire. Il faut savoir que plusieurs clubs au Brésil jouaient régulièrement au chat et à la souris avec leurs créditeurs en faisant transiter leurs fonds sur plusieurs comptes en banque pour éviter les saisies. Les instruments financiers de ces institutions générant des dizaines de millions d’euros étaient équivalent aux instruments financiers…d’associations.

Dans le même temps, les nouvelles sociétés créées seront réglementées par la Comissão de Valores Mobiliários (CVM, équivalent de l’Autorité des Marchés Financiers en France), ce qui les obligera à la transparence.

Autres Clubs étudiant le Modèle

En fait, SAF n’a pas créé d’entreprise à proprement parler dans le football brésilien mais un nouveau statut répondant aux demandes des clubs. Cuiabá est déjà un club appartenant à des investisseurs par exemple, nous y reviendrons plus tard.

Avec cette loi, le Brésil devient attractif pour les investissements nationaux et étrangers. Le football est un secteur brassant et générant beaucoup d’argent au pays qui a 5 étoiles sur son maillot et 215 millions de fans.

De nombreuses équipes étudient ou ont déjà entamé le processus de création de leurs SAF. La liste comprend des institutions qui souffrent de graves problèmes financiers (comme Botafogo et Vasco) mais aussi d’autres clubs plus structurés qui y voient une opportunité pour accélérer leur développement.

Botafogo

Le projet Botafogo SAF est ancien et grâce à l’approbation de la nouvelle loi, les Cariocas devraient être le prochain club à rejoindre Cruzeiro. L’Assemblée générale vient de modifier le statut et s’est dit ouvert à vendre 100% du football, ce qui laissera l’association avec 0%.

Le processus est mené par XP, la société d’investissement qui a également gérer la vente de Cruzeiro à Ronaldo Fenômeno. La décision d’ouvrir complètement le capital social est plutôt bien vu puisque le club vient d’obtenir sa remontée en Série A pour la saison 2022 et pourrait donc attirer de nombreux investisseurs.

L’objectif est de terminer la constitution de SAF en 2021 et que le club puisse accueillir les nouveaux investisseurs dès le premier semestre 2022. La nouvelle société devra faire avec des dettes abyssales pour éviter le dépôt de bilan.

Vasco

Vasco est un autre géant du football brésilien qui étudie l’adoption de ce modèle de gestion pour les prochains mois. Le président Jorge Salgado a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il avait déjà engagé des études pour la création de la SAF Vasco da Gama.

Les travaux préliminaires visent à étudier en détails les contrats, l’évaluation des actifs et le fonctionnement de la nouvelle structure administrative. Un comité de suivi du projet sera mis en place par le club très prochainement.

Selon le président, la SAF est la meilleure façon de mener de front la restructuration financière nécessaire et les investissements dans le football Cruzmaltino. Lors de la saison 2021, Vasco n’a pas réussi à remonter en Série A et a obtenu des résultats décevants. Pour le club qui va passer sa deuxième saison en Série B, la création d’une SAF permettrait de refinancer les dettes et d’investir pour le futur

América-MG

L’América-MG a été l’une des bonnes surprises du football brésilien en 2021 et s’est qualifié pour la Copa Libertadores la même saison que sa remontée dans l’élite.

L’équipe serait en passe d’être rachetée par le milliardaire américain Joseph DaGrosa Jr (ancien propriétaire des Girondins de Bordeaux) qui voudrait suivre le modèle du City Group et avoir des équipes dans plusieurs pays.

Le 16 décembre, les membres du conseil d’administration du Coelho (le “lapin”, surnom du club) ont approuvé le début des procédures pour effectuer la conversion en SAF, qui pourrait apporter 32 millions d’euros d’investissements. Certains actifs du club comme le centre d’entrainement et des biens immobiliers devraient rester à l’association.

L’idée d’America-MG est de commencer le transfert des actifs en janvier et de reprendre également l’administration du stade. On ne sait pas encore la part que le milliardaire souhaiterait acquérir.

Figueirense

Le Figueirense Futebol Clube (Florianopolis, Santa Catarina) vient d’annoncer à son tour que son comité de direction avait approuvé la constitution d’une SAF. Le projet reste encore à se préciser mais contrairement aux autres exemples, le club resterait à 100% la propriété de l’association.

Selon les dirigeants, il s’agit de la manière idéale de restructurer l’institution, car une SAF verrait sa dette ramenée à zéro et pourrait ainsi investir en profitant de la marque Figueirense et de ses actifs.

Il convient de mentionner que Figueirense est actuellement en train de négocier avec ses créanciers. Les remboursements de la dette proviendraient des revenus de SAF et de nouveaux investisseurs pourraient prendre des participations à l’avenir.

Red Bull Bragantino et Cuiabá, des Clubs-Entreprises en Série A

Avant la création des SAF, deux clubs gérés par des entreprises participent à la Série A du championnat brésilien : Red Bull Bragantino et Cuiabá.

Le projet de la marque de boisson énergisantes avait commencé avant Bragantino, avec Red Bull Brasil en 2007. Cette première expérience a été un échec et l’entreprise avait changé d’orientation en achetant le club de Bragança Paulista en Série B pour 7 millions d’euros en 2019.

Ces deux dernières années, l’équipe a été championne de Série B a atteint la finale de la Sul-Americana en 2021 en plus de se qualifier pour la prochaine Copa Libertadores. Près de 24 millions d’euros ont déjà été investis dans les transferts de joueurs
Le Cuiabá Esporte Clube est également apparu comme un club de football associatif en 2001, mais il a été racheté en 2009 par le groupe Dresch, son principal sponsor de l’époque. Ces investissements ont permis à l’équipe de disputer la Série A pour la première fois de son histoire en 2021 et même de se qualifier pour la prochaine Copa Sudamericana. Le club permet à l’Arena Pantanal de voir des matchs s’y jouer. Le stade avait été construit pour la Coupe du monde 2014.

Cuiabá a déjà décidé de créer une SAF pour profiter des nouvelles réglementation. Il n’est pas pour l’instant pas question de faire appel à des investisseurs extérieurs, la famille Dresch restant à la tête du club.

União São João, Premier Club-Entreprise du Brésil

Ceux qui suivent le football brésilien depuis plus longtemps se souviendront de l’União São João de Araras, qui avait participé à quatre éditions du Brasileirão Série A dans les années 1990 et dans le championnat régional de São Paulo.

L’équipe avait été fondée en 1953 par Hermínio Ometto, qui a donné son nom au stade d’Araras et avait atteint la première division du football de l’État de São Paulo en 1988, deux ans après la mort de son fondateur.

La décision de devenir une société anonyme avait été prise en 1994 et le nom du club était le fruit d’un compromis : Ometto voulait donner le nom d’Usina São João, le nom de sa société, mais les règles de la Fédération de football Paulista (FPF) ne le permettaient pas. Il avait donc choisi União São João pour garder le même acronyme : USJ.

Le club s’était rapidement fait connaître comme une pépinière de nouveaux talents du football brésilien. La stratégie consistait à faire venir de jeunes talents et à les vendre ensuite à d’autres clubs. C’est ainsi qu’ont émergé Léo (ex-Santos), Romarinho (ex-Corinthians ou encore Henrique Dourado (ex-Palmeiras et Fluminense).

Le plus connu est le quintuple champion Roberto Carlos, vendu pour 500 000 dollars à Palmeiras en 1992. Le club était un des précurseurs du “trading de joueurs” et survivait quelques années après que la famille Ometto ait arrêté son financement. La crise du début des années 2010 est arrivée et à partir de 2015, l’União gardait les plots dans les sacs.

L’USJ devrait revenir sur les terrains cette saison. L’équipe a été confirmée pour la Copinha 2022 (championnat régional de São Paulo) et Araras devrait organiser plusieurs matchs. Le club essaie également de rejoindre la 4ème division de l’état de São Paulo, affaire à suivre.

Des Jours Meilleurs ?

Cruzeiro SAF lance le mouvement qui s’annonce comme la plus grande révolution du football brésilien depuis la réforme du championnat national. Même s’il est encore trop tôt pour comprendre le réel impact de ce changement, nul doute qu’il marque le début d’une nouvelle ère dans le football mais aussi la culture brésilienne.

En deux ans, Red Bull Bragantino a montré qu’une bonne gestion faisait la différence. La réforme du championnat national au début des années 2000 a porté ses fruits avec 2 finales 100% brésiliennes dans les compétitions sudaméricaines cette saison. Au sommet du football sudaméricain, les SAF emmèneront-elles le football brésilien au sommet du monde ?

Autres Articles

Jan 25, 2021
Ballon Commentaire 0
L'ancien entraineur de la Seleção et de Grêmio ou encore Palmeiras a annoncé son départ de Cruzeiro.
Juil 02, 2021
Ballon Commentaire 0
Wagner Antônio Pires de Sá est accusé de plusieurs chefs d'accusation par la justice brésilienne et le comité d'éthique du club mineiro a décidé d'ouvrir un processus d'exclusion.
Oct 22, 2021
Ballon Commentaire 0
Les supporters de Cruzeiro étaient tout en haut jusqu'à la saison 2019.
Déc 25, 2021
Ballon Commentaire 0
Le club de Belo Horizonte devient le premier club à prendre le statut de société anonyme, ce qui était interdit jusqu'à peu au Brésil.