Comment les championnats régionaux au Brésil fonctionnent-ils ?

Pas de trêve au Brésil, les fameux Campeonatos regionais e estaduais 2021 ont déjà repris. Sambafoot vous explique comment fonctionnent les championnats régionaux brésiliens.

Pour beaucoup d’Européens, il peut être difficile de comprendre l’organisation des compétitions brésiliennes. Pour commencer, il faut comprendre que le Brésil est une fédération de 27 états qui ont chacun leur assemblée, leur président (le gouverneur) et…leur fédération de football.

Le football s´est développé d´abord au niveau des états et non de l´État fédéral brésilien.

Le Championnat de São Paulo date de 1902 alors que la première compétition nationale ne date que de 1959. Le championnat national tel qu´on le connait maintenant ne date d´ailleurs que de 1971.

En parallèle de ces compétitions nationales, chaque état organise toujours un championnat avec les équipes de son état, peu importe leur classement national.

Ces compétitions se déroulent entre janvier et avril, c’est à dire avant le début du championnat national.

Le Paulistão, le championnat régional le plus relevé

Le plus ancien et important des championnats régionaux est celui de l’état de São Paulo qui compte 20% de la population brésilienne et 5 équipes en Série A : Corinthians, São Paulo, Santos, le Red Bull Bragantino et Palmeiras.

Les 16 équipes qualifiées pour la compétition sont celles ayant terminées aux 14 premières places du Paulistão de première division 2020 (A1) et deux promus du Paulistão de deuxième division 2020 (A2).

Les équipes sont reparties en 4 groupes de 4 équipes dans un système de Play-off. Chaque équipe va affronter les équipes des autres groupes ce qui va déterminer les 8 équipes de tête qui se disputeront les tours à élimination directs jusqu’à la finale.

Le Carioca, deux compétitions régionales

Quand la capitale du Brésil passe de Rio de Janeiro à Brasília en 1960, la ville de Rio de Janeiro (état de Guanabara) se réunifie avec l’état de Rio de Janeiro, ce qui laisse encore aujourd’hui deux compétitions régionales, la Coupe Guanabara et la Coupe Rio, pour un seul état.

La coupe de Guanabara se dispute avant la coupe Rio et les vainqueurs des deux compétitions s’affrontent à nouveau. Les 7 premières équipes au classement final obtiennent une qualification en Coupe du Brésil.

Les autres championnats régionaux

Dans un pays au dimensions continentales comme le Brésil, d’autres championnats régionaux concernent un bassin de population supérieur à de nombreux pays européens.

Le Gaúchão réunit 12 équipes du Rio Grande do Sul (11 millions d’habitants) dont l’Internacional, Grêmio et Juventude, récemment promu en Série A.

Le Mineirão se joue également avec 12 clubs en deux phases réunissant l’Atlético-MG, l’América FC, Cruzeiro (actuellement en Série B) et d’autres équipes du Minas Gerais (21 millions d’habitants).

Pour des états moins bien dotés, ces championnats permettent de qualifier des équipes pour des coupes inter-régionales comme la Copa Verde réunissant des équipes du bassin amazonien (d’où le nom de vert, en référence à la forêt amazonienne).

La Coupe du Nordeste réunis les meilleures équipes des états de Pernambuco, Bahia, Ceará, Alagoas, Sergipe, Paraíba, Rio Grande do Norte, Maranhão et Piaui.

Quel est l’intérêt des championnats régionaux au Brésil ?

Alors que les entraineurs français se plaignent du nombre de matchs, les Brésiliens ne sont jamais économes en compétition. Ces championnats régionaux représentent une quinzaine de matchs et des rivalités historiques entre des clubs comptant des millions de supporters.

Pour les entraineurs, cela permet de lancer de jeunes joueurs : Neymar, Vínicius Júnior et beaucoup d’autres ont débuté leur carrière lors de ces compétitions. Des joueurs d’équipes de divisions inférieures ayant manqué la case centre de formation s’y révèlent comme Matheus Babi par exemple.

Au Brésil, des voix se font malgré tout entendre pour que les équipes de Série A n´aient plus à disputer ces compétitions. Le niveau est très disparate entre des équipes de Série A et des équipes de Série D, voir même des équipes semi-amateurs.

Avec les 38 matchs de Série A, les compétitions continentales et la Coupe du Brésil, l´intérêt pour ce type de compétition a diminué et surcharge le calendrier. Palmeiras par exemple, a disputé 76 matchs durant la saison 2020. Pour les amateurs du football brésilien, cela reste 4 mois de compétitions à ne pas manquer.

Autres Articles