Yuri Alberto refuse l’offre de Santos et regarde vers l’Europe

Le Pauliste de 19 ans veut continuer sa carrière en Europe, Santos pense recourir aux tribunaux.
© Ivan Storti / Santos FC

Santos vit actuellement une période compliquée. Après la rescision du contrat de Bryan Ruiz et l’interdiction de recruter prise par la FIFA, c’est au tour d’un joueur du centre de formation de refuser de prolonger au club.

L’attaquant a disputé 13 rencontres avec le Peixão sans jamais marquer avec l’équipe première. La proposition du Santos FC était de 230 000 réaux de salaire (30 000 euros) et 30% des droits du joueur.

Cette proposition était jugée généreuse pour un joueur de 19 ans. Le président de Santos, José Carlos Peres a déclaré : “C’est la loi Pelé. Le joueur termine le temps inscrit sur le contrat et devient libre. Nous avons augmenté son salaire, il a eu du temps de jeu. Que faire quand l’agent conseille à la famille de ne pas signer ?”

Santos dispose selon la loi d’un droit de préférence concernant la signature d’un second contrat professionnel d’un jeune formé au club. C’est-à-dire que Santos doit être informé du nouveau contrat du joueur comme s’il s’agissait d’un transfert.

Le club de Pelé a déjà connu ce type de situation avec Robson Bambu et l’Athletico-PR. Le défenseur qui vient d’être transféré à l’OGC Nice avait signé illégalement un précontrat avec l’Athlético-PR. La justice a donné raison au Santos FC dans cette affaire.

L’Athletico -PR a été condamné à verser une indemnité de transfert de 7 millions de réaux (un million d’euros) à Santos. C’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles le joueur a été transféré à l’OGC Nice.

Toujours interdit de recrutement et avec des salaires en retard, le Santos FC se sépare d’un élément prometteur de plus. La saison risque d’être longue pour le club au 8 titres de champions et aux deux coupes intercontinentales.

Commentaires

Icone Gris Ballon Comentaire
0