Bilan de la saison des brésiliens de France

Les réussites L’équipe lyonnaise peut remercier, encore une fois, ses brésiliens emmenés par un Juninho remarquable cette saison auteur de 12 buts. Son pied droit, d’une précision incroyable, a permis à son équipe de remporter un bon nombre de match et notamment son but victorieux contre Nice, considéré comme un des plus beaux buts de […]

Les réussites

L’équipe lyonnaise peut remercier, encore une fois, ses brésiliens emmenés par un Juninho remarquable cette saison auteur de 12 buts. Son pied droit, d’une précision incroyable, a permis à son équipe de remporter un bon nombre de match et notamment son but victorieux contre Nice, considéré comme un des plus beaux buts de la saison. Cependant son manque de régularité lui a été reproché. Deuxièmement le défenseur Caçapa, qui a été le joueur brésilien de Lyon le plus régulier de la saison avec 33 titularisations, a une fois de plus démontré son jeux défensif sobre mais efficace et a marqué 2 buts. Il est sans doute le brésilien le plus discret de ce championnat mais un des plus travailleurs et régulier. Enfin l’artiste Sonny Anderson, qui a cruellement manquait à son équipe pendant sa blessure, a tout de même était très bon et a marqué 12 buts. Son retour a coïncidé avec le retour au premier plan de son club dans la course au titre et a démontré qu’il était une pièce essentiel dans l’attaque lyonnaise. Sa blessure lui a sans doute fait perdre le titre de meilleur buteur de Ligue 1. Et malgré les critiques, il prouve que c’est toujours un attaquant craint par toutes les défenses de Ligue 1 et un goleador redoutable.

Tout comme Anderson, le joueur sochalien Santos a réalisé une bonne saison, à l’image de son équipe. Auteur de 7 buts il a confirmé qu’il est un bon attaquant de ce championnat, après sa précédente saison en demi-teinte et même si il n’est pas aussi médiatisé que son compère d’attaque Frau il n’en est pas moins efficace. Il a prouvé, cette saison qu’il n’est pas qu’un bon attaquant de deuxième division où il avait inscrit la bagatelle de 21 buts.

Le milieu de terrain bordelais Eduardo Costa a confirmé cette année toute la qualité de son jeu et a démontré une puissance physique hors norme. Il est une pièce maîtresse de l’équipe girondine et c’est imposé comme un des meilleurs milieux de terrain défensif de ce championnat grâce à son volume de jeu impressionnant. Les portes de la Seleçao pourraient bien s’ouvrir rapidement pour ce joueur.

Sans doute la révélation de ce championnat ; ce joueur qui était tout à fait inconnu du public français avant cette saison, a à peu près les mêmes caractéristiques que le bordelais Eduardo Costa. Ce joueur est le niçois Everson, qui a étonné tout le monde avec son jeu physique (parfois trop) rugueux et son pied gauche puissant comparé à celui du célèbre gaucher du Real Madrid. Il a réalisé une excellente saison tout comme son équipe même si sur la fin il a connu un relâchement. Son engagement physique, qui est une de ses forces, lui a valu quelques cartons, mais cela prouve qu’il est un grand compétiteur et ne lâche rien.

Enfin, la palme d’or décernée au meilleur brésilien évoluant en France revient, sans conteste, au génie parisien Ronaldinho qui a éclaboussé de sa classe et de son talent cette saison 2002-2003. Il aura été le baromètre de son équipe, son équipe a été durant toute la saison dépendante de lui, il faut dire qu’à lui tout seul il peut faire basculer un match. Il n’a pas été aussi régulier que certains mais la plupart de ses matchs ont été un véritable calvaire pour les défenses adverses. Ses prises de balles, ses accélérations, ses passes aveugles et millimétrées et ses dribbles chaloupés font, entre autre, partie de son bagage technique incroyablement impressionnant. Même si il n’a sans doute pas tout montré cette année il en aura fait assez pour que tout le monde puisse reconnaître que ce joueur est un surdoué du ballon rond.

Les echecs

Le brésilien de Marseille Fernandao aura connu une saison bien morose suite à de nombreuses blessures. Celle survenue contre le Paris Saint Germain au mois de mars en est l’exemple même, alors qu’il commençait à revenir au meilleur de sa forme après des pépins physiques. Il a inscrit 3 buts mais n’a pas pu démontré tout son potentiel et son talent. Surnommé le « Raï »

Marseillais par ses coéquipiers, il devra prouver qu’il mérite ce surnom la saison prochaine si la malchance le laisse tranquille.

Le parisien et ancien marseillais André Luiz aura lui aussi connu une bien mauvaise saison. Tout d’abord son transfert a fait grand bruit car certains « supporters » parisiens n’ont jamais accepté ce joueur à cause de la rivalité OM-PSG. Ensuite il n’a jamais réussi à retrouver son niveau de jeu de l’année précédente et a eu du mal à s‘adapter au jeu parisien et enfin les blessures ne l’ont pas épargné. Ses coéquipiers Paulo César et Aloisio ont eux aussi rencontrés d’énormes difficultés. Le premier avait pourtant très bien débuté la saison avant de connaître une grave blessure qui l’a éloigné des terrains pendant 3 mois, il n’a jamais pu retrouver une place de titulaire et a eu des problèmes relationnels avec son entraîneur. Son compère Aloisio a, réalisé une saison comparable à celle de son coéquipier et à celle de sa saison précédente. En effet une blessure est venue stopper son bon début de saison et son retour fut synonyme de relégation sur le banc de touche et n’a plus eu toute la confiance de son entraîneur.

Enfin le plus gros « gâchis » de la saison est décerné au joueur lyonnais Edmilson qui, revenu champion du monde avec le brésil, a été le plus souvent remplaçant et n’a jamais eu aux yeux de son entraîneur un statut de titulaire. Ses prestations ont confirmé son mal être au sein du club rhodanien où il n’a pas retrouvé son niveau de la coupe du monde ou de celle de la saison 2000-2001. Son départ si souvent évoqué devrait avoir lieu cette saison même si sa côte de popularité n’est plus aussi élevé qu’après la coupe du monde.

Le bastiais Ferreira a connu une saison moyenne comparée à celle des années précédentes où il avait un rôle beaucoup plus important sur le groupe corse. Il est apparu très discret tout au long de la saison même si il a été titulaire à 32 reprises et même si le public corse l’apprécie toujours pour sa combativité.

L’attaquant strasbourgeois Pena arrivé au mercato n’a pas apporté tout ce dont on pouvait espérer de lui. Sa réputation de chasseur de buts n’a pas été confirmé par le brésilien qui a marqué 1 but pour 16 matchs disputés. Il ne devrait pas laisser de traces indélébiles à Strasbourg.

Pour conclure cette partie « échec » le joueur le moins connu de ce championnat est le lillois Schmitz qui n’a joué que 2 matchs cette saison et qui doit vraiment se demander pourquoi il est venu à Lille. Il a été le brésilien de France qui a le moins joué cette saison.

Les interrogations

C’est le seul joueur faisant partie de la catégorie interrogation, Savio arrivé en France en septembre à Bordeaux et précédé d’une réputation de très bon dribbleurs et possédant d’un pied gauche précis aura mis du temps pour s’acclimater à la Ligue 1. Ce n’est que dans la seconde partie du championnat qu’il a prouvé au public français son jeu léché. Mais ses performances n’ont pas été celles que tout le monde attendait surtout pour un joueur qui venait de la constellation du Real de Madrid.

Autres Articles