France-Brésil: Que la fête soit belle

C’est demain au Stade de France de St Denis que ce déroulera la rencontre amicale qui sera le point culminant des festivités qui marqueront le Centenaire de la FIFA, et qui opposera la France au Brésil, les deux derniers champions du monde. Une rencontre chargée d’émotion puisque c’est ici même que le 12 juillet 1998 […]

C’est demain au Stade de France de St Denis que ce déroulera la rencontre amicale qui sera le point culminant des festivités qui marqueront le Centenaire de la FIFA, et qui opposera la France au Brésil, les deux derniers champions du monde.

Une rencontre chargée d’émotion puisque c’est ici même que le 12 juillet 1998 voyait la France remporter sa première Coupe du Monde en s’imposant 3 à 0 face à une formation brésilienne qui s’était présentée pas au mieux moralement avec dans chaque têtes, le souvenir du malaise dont fût victime Ronaldo le matin de la finale et qui nécessita son hospitalisation pendant quelques heures, mais cela ne remet pas en cause la victoire française qui comme la Seleção avait effectué un parcours sans fautes.

Deux équipes qui au travers de l’histoire, se sont affrontées à dix reprises, la première rencontre s’ést déroulée le 1 août 1930 à Rio à l’issue de laquelle Friedenreich et ses coéquipiers s’étaient imposés 3 à 2. Depuis et après neuf rencontres le bilan s’est stabilisé et se sont les brésiliens qui mènent avec quatre victoires pour trois nuls et trois défaites. Dans l’histoire de ces confrontations il y aura eu deux rencontres qui se sont disputées au plus haut niveau avant cette finale de 1998, tout d’abord lors de la coupe du monde en Suède en 1958, où Pelé , Garricha, etc… s’ imposèrent en demi finale 5 à 2, puis cet inoubliable quart de finale de Guadalajara lors du mondial mexicain de 1986 où à l’issue du temps réglementaire et de la prolongation les deux équipes étaient à égalité et il fallût en venir à la terrible épreuve des tirs au but pour départager les deux équipes qui auraient très bien pu se retrouver en finale, et c’est finalement Luis Fernandez qui envoya l’équipe de France en demi affronter l’Allemagne, laissant le Brésil en plein désarroi.

Demain l’enjeu de cette rencontre amicale sera tout de même pour les deux formations chargé de nombreux objectifs. Tout d’abord du côté français conserver son invincibilité de 14 rencontres, puis celle face à la seleção (21-06-1986), et de frapper un grand coup avant le début de l’Euro qui débutera le 12 juin prochain au Portugal. Du côté des Auriverde, de s’imposer après son échec de 1998, et de prendre une longueur supplémentaire au nombre des victoires le Brésil ne s’ étant plus imposé depuis cette victoire 2 à 0 acquise en 1992 au Parc des Princes et surtout de rassurer les millions de brésiliens et de supporters.
Car depuis le retour de Parreira à la tête de la seleção en février 2003 le bilan n’est pas fameux, pire il aura fallût attendre le 28 avril dernier pour assister à un succès 4 à 1 de la seleção face à la Hongrie, une victoire qui fuyait l’équipe de Parreira depuis le 10 septembre 2003 et la victoire 1 à 0 acquise en phase éliminatoire de la prochaine Coupe du Monde face à l’Equateur, puis de préparer la rencontre qui une fois encore mettra en ébullition le continent sud-américain avec le super classico du 2 juin à Belo Horizonte avec la réception de l’Argentine de Bielsa.Ensuite il y aura le périlleux déplacement à Santiago pour y affronter le Chili toujours en phase éliminatoire le 6 juin.Enfin, de constituer un groupe qui disputera du 6 au 25 juillet prochain au Pérou la Copa América.

Demain dans un Stade de France qui affichera complet, il devrait y avoir un formidable spectacle sur la pelouse avec le parterre de grands joueurs présents ainsi que dans les tribunes d’où monteront les acclamations et les rythmes endiablés d’orchestres qui se trouveront au quatre coins de l’enceinte de St Denis pour saluer les exploits individuels et collectifs des vingt deux acteurs qui feront à coup sûr tout leur possible pour souhaiter un bon anniversaire à cette vielle dame centenaire qu’est la FIFA.

Parreira devrait aligner la formation suivante:

Dida, Cafu, Cris, Luisão, Roberto Carlos, Edmílson, Zé Roberto (Edu), Juninho, Kaká, Ronaldinho et Ronaldo.

Autres Articles