La présumée victime qui accuse Dani Alves de viol refuse toute entente à l’amiable

En révélant ses discussions avec le footballeur brésilien, elle a tristement noté la nature "irréparable" du préjudice qui lui a été causé
par
Karim Sefiani
2023-12-02 09:00:03

Au début de l’année 2023, une ombre s’est abattue sur Dani Alves alors qu’il faisait face à de graves accusations de viol découlant d’une soirée en boîte de nuit. La prétendue victime, dans un communiqué de presse soigneusement rédigé, a clairement indiqué qu’aucun accord financier n’avait été conclu avec la défense d’Alves.

Lire plus :

++Vinicius Junior est le grand gagnant du Samba Gold 2023 !

++Marcos Leonardo remporte le Samba Gold 2023 chez les U20 !

++L’équipe type des Brésiliens de la semaine

Ester García, l’avocate représentant la plaignante, a exprimé l’insurmontable défi de trouver un terrain d’entente entre les deux parties. Le problème, a-t-elle expliqué, découle d’une différence totale dans leurs perspectives sur la gravité de l’infraction présumée et les peines correspondantes. L’accusation, inflexible dans sa position, plaide pour une peine sévère – neuf ans d’emprisonnement et une restitution substantielle de 150 000 euros pour la victime.

À noter que l’argent demandé par la plaignante a déjà été versé par Alves comme mesure préventive pour couvrir d’éventuels dommages. Cependant, l’ancien joueur du PSG languit en détention, attendant le jugement imminent qui pourrait potentiellement l’incarcérer jusqu’à quinze ans.

Précédent