• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Brésil-Belgique: la Seleção vise la demi-finale

Un Brésil jusqu'à maintenant sérieux et appliqué
Mowa press
Voilà le Brésil va jouer son douzième quart de finale d’un mondial, vendredi face à la Belgique, qui s’est difficilement imposée 3 à 2 face à une vaillante équipe du Japon.

Un Brésil qui a dominé le Mexique toujours aussi accrocheuse en mais qui au final aura subi la force de cette Seleção en s’inclinant 2 à 0, rencontre au cours de laquelle Neymar a subi beaucoup de fautes, même si parfois il en a rajouté, William a semble-t-il retrouver ses jambes de feu, il était partout, passeur décisif sur le but de Neymar, la défense s’est une nouvelle fois montrée intraitable, n’a jamais paniquée, avec une charnière centrale composée de Miranda et de Thiago Silva, redevenu Il Monstro, le milieu de terrain lui aussi a donné satisfaction tant sur le plan défensif qu’offensif, avec à la baguette, Casemiro, malheureusement il ne pourra tenir sa place face à la Belgique, il sera tout comme face au Mexique, remplacé par Fernandinho, qui a déjà à ce poste à plusieurs reprises lors des éliminatoires à onze reprises, ce qui tend à penser que le système de jeu élaboré par Tite, ne devrait pas subir de modification significative.

Marcelo devrait retrouver son couloir droit en lieu et place cde Filipe Luis, Douglas Costa, pourrait lui aussi être une option supplémentaire en attaque, il avait fait une bonne rentrée face au Costa Rica (2-0) avant de ressentir une douleur à la cuisse, le privant des matches face à la Serbie (2-0) et au Mexique (2-0). Philippe Coutinho aura assuré le strict minimum face à El Tri, il devra hausser son volume de jeu face aux Diables Rouges. Cette Seleção est vraiment au point, avec sur le banc des joueurs capables d’entrée de jeu de venir tenir aussi bien que le titulaire du poste, sans vouloir trop avancé car en football tout peut arriver, cette Seleção est bien armée pour être le futur champion, mais avant cela il reste du chemin à parcourir avant au soir du 15  Juillet de pouvoir soulever pour la sixième fois le trophée.

Les Diables Rouges à ne pas sous-estimer


La Belgique de Roberto Martinez est arrivée en Russie dans la peau d’un outsider quant à la victoire finale, un rang qui jusque-là elle a su tenir avec un premier tour bien négocier conclu par trois succès face au modeste Panama (3-0) puis a étrillée la Tunisie (5-2) avant de l’emporter lors de la dernière de groupe face à l’Angleterre (1-0) en huitième elle s’est imposée lors de l’ultime minute face au Japon (3-2), au total elle a inscrit 12 buts, la meilleure attaque pour le moment du tournoi et concédés deux buts, Romelu Lukaku avec quatre réalisations est à un but de l’anglais Harry Kane. La Belgique devra si elle veut l’emporter concrétiser ses occasions, face au Japon elle s’était procuré pas moins de 8 tentatives, mais le plus souvent Kawashima s’était montré impérial, la Belgique pourra s’appuyer sur une formation solide avec Courtois dans le but, lequel ne se sera pas montré irréprochable surtout sur le second, inscrit par Inui d’une frappe limpide, la défense composée de Meunier le Parisien, Kompany, Vertongen coupable sur le premier but nippon et Alderweireld est bien compacte, le milieu est lui aussi bien fourni avec Witsel, Carrasco et De Bruyne, Mertens et Eden Hazard sont chargés en ballon d’attaque Romelu Lukaku, avec un gabarit de déménageur aura forte affaire au duo, Miranda-Thiago Silva, un affrontement qui promet.

Si les Diables Rouges ont pu revenir dans un premier temps à hauteur des japonais qui menaient 2 à 0 et pour finalement l’emporter grâce à Nacer Chadli, ils n’auront certainement pas cette marge de manœuvre face à la Seleção solide en défense et de semer le danger aux quatre coins du terrain, la défense belge est prévenue qu’il ne faudra pas laisser le moindre espace aux brésiliens qui n’en demanderont pas tant pour venir tromper Courtois.

Les oppositions

La Belgique te le Brésil, ne se sont souvent affrontés car depuis 1963 jusqu’à 2002 il n’y a eu que quatre rencontres. La toute première s’est déroulée le 24 Avril 1963 au Heysel à Bruxelles, la Belgique de Artur Cellers l’avait emportée sur le score fleuve de 5 à 1, avec notamment un triplé de Jacques Stockman, Altaïr sur un csc et Paul Van Himst avaient été les autres buteurs, Quarentinha ayant inscrit le premier but brésilien de l’histoire. La seconde en 1965, le Brésil de Vicente Féola, avait pris sa revanche en infligeant au Maracanã, une cuisante défaite 5 à 0, Pelé à cette occasion inscrit un triplé, Flavio et Rinaldo ont également inscrits un but chacun.

La belle le 12 Octobre 1988 à Anvers où les Diables Rouges ont subi une nouvelle fois une défaite plus petite 2-1, Geovanni a inscrit un doublé, alors que Léo Clijsters sauvait l’honneur. La dernière opposition s’est tenue lors du mondial 2002 à Kobe, une rencontre compliquée pour la Seleção qui a fini par l’emporter sur le score de 2 à 0, des réalisations signées, Rivaldo et Ronaldo, mais on se demande comment l’arbitre jamaïcain, M. Peter Prendergart a refusé sur une poussée imaginaire le but à Marc Wilmots ?

Au bilan général, le Brésil compte trois succès pour une défaite, 10 buts inscrits contre 6 aux belges, Pelé avec un triplé est le meilleur buteur brésilien de ses oppositions, côté belge c’est Jacques Stockman également avec un triplé.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next
    Boutique Brésil

    Le forum Foot


    To the top