• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Allemagne-Brésil : oublier 2014

Une Seleção en grande forme face aux allemands
Mowa press
Enfin depuis le mondial 2014, voici la rencontre qui pourrait servir de référence à Tite pour bien préparer le prochain mondial, et quoi de mieux que d’affronter sur ses terres, le champion du monde en titre, la Nationalmanschaft, celle qui le 8 juillet 2014 à Belo Horizonte a humiliée la Seleção de Scolari lors de la demi-finale du mondial, infligeant le plus gros revers d’une Seleção en phase finale d’un mondial, Barbosa est ainsi presqu’effacé des tablettes de l’impensable , remplacé par Julio César le portier de cette claque.

Scolari qui avait tout misé sur Neymar, se trouva prit au dépourvu quand ce dernier fût gravement blessé par le colombien, José Zuñiga, ceci expliquant sans doute cela, mais comment un sélectionneur de sa trempe et de son expérience de champion du monde en 2002, n’avait pas pensé à ce risque ? Encore aujourd’hui on s’interroge sur cet état de fait, car lancer Bernard dans le bain aura plus desservi ce joueur que de l’avoir mis en avant, enfin c’est le passé, maintenant il y a ce choc que le monde entier attend et savoure d’avance ce mardi soir sur la pelouse de l’Olympiastadion Berlin, lequel affichera complet pour cette affiche qui pourrait être pourquoi pas celle de la prochaine finale du mondial russe, mais attendons, pas de prise hâtive sur l’avenir de ces deux grands noms du football international qui a elles deux ont remportées, pas moins de 9 coupes du monde sur 20.

Sur un air de revanche ?

Même si Tite martèle qu’il n’est pas question de revanche, cette humiliation est belle et bien  présente dans toutes les têtes, une nouvelle défaite serait très mal perçue, une victoire redonnerait après le succès brésilien lors des derniers Jeux Olympiques qui s’étaient tenus à Rio, où Neymar et consort avaient retrouvé en finale l’Allemagne, battu à l’issue de la terrible séance des tirs au but, Neymar avait inscrit le tir qui offrait la victoire au Brésil, et le premier titre olympique, seul titre qui échappait au palmarès du football auriverde.

L’ombre de Neymar

Tout comme contre la Russie, battue 3-0, le grand absent de ce choc, sera sans aucun doute, Neymar, toujours pour encore un long moment en convalescence au Brésil, l’attaquant du Paris SG, ne pourra être présent et affronter ses camarades de club, Kevin Trapp et Julian Draxler et son ancien coéquipier du Barça, Marc André Ter Stegen. Neymar qui n’a affronté les Allemands qu’à une seule reprise lors de la défaite du 10 août 2011, rencontre remportée 3-2 par la formation allemande, Neymar a durant les arrêts de jeu, inscrit le second but brésilien, il est certain qu’il manquera cruellement mais il faut composer avec cela et sans doute que Tite a déjà sa petite idée pour palier à cet état de fait.

Les absents allemands

Si Neymar ne pourra tenir sa place, Joachim Löw, lui aussi devra faire sans trois de ses piliers que sont, Sami Khedira le milieu de la Juventus de Turin, blessé lors du match nul (1-1) de vendredi face à l’Espagne, de Mesut Özil, le milieu des Gunners d’Arsenal d’Arsène Wenger et de l’attaquant Thomas Müller du Bayern de Münich, auteur du but égalisateur, son 38 ème en sélection, les deux joueurs ayant avant la rencontre de vendredi reçu l’assurance de ne pas affronter la Seleção et de quitter le rassemblement. Même handicapée par ses absences, l’Allemagne restera tout de même forte avec beaucoup d’individualités de qualités, avec Mats Hummels la tour de contrôle de la défense du Bayern de Münich et de la surprise de ce groupe, Jonas Hector, le milieu du FC Cologne, en position de relégation en Bundesliga. Jérôme Boateng et son co-équipier au Bayern de Münich, Joshua Kimmich, seront chargés de fermer les couloirs, en milieu Tony Kroos pas très à son avantage face à l’Espagne, reste tout de même une valeur sûre, devant Timo Werner l’attaquant de Leipzig futur adversaire de l’Olympique de Marseille en League, tentera d’animer le front de l’attaque et venir inquiéter Alisson, auteur de huit buts en onze apparitions, ce qui en dit long sur sa capacité à fendre les défenses adverses. Daniel Alves qui a montré d’inquiétant signe de faiblesse concernant son rôle défensif, aura une soirée des plus inconfortables face à cet attaquant de classe internationale. Autre attaquant, le joueur de Manchester City, Leroy Sané, qui par sa vitesse sera lui aussi un véritable poison et devrait mettre à mal l’arrière-garde brésilienne, auteur d’une belle saison avec les Citizens, bien partis pour remporter le titre de champion d’Angleterre et vainqueur de la Coupe de la Ligue aux dépens d’Arsenal (3-0).

Les confrontations

Mardi Allemands et Brésiliens vont se retrouver pour la vingt-troisième fois, depuis le 5 mai 1963, où sur la pelouse du Volksparkstadion d’Hambourg, le Brésil de Pelé avait dominé 2-1 l’Allemagne d’Uwe Seeler, le bilan plaide en faveur des Auriverde qui mènent par 12 victoires contre cinq nuls et autant de défaites. Les Brésiliens qui se sont montrés plus prolifiques que leurs homologues allemands avec 29 buts inscrits contre 24. Les buteurs les prolifiques côtés allemands ont été, Siegfried Held alors joueur du Borussia Dortmund, auteur de trois buts, dont un doublé le 14 décembre 1968, côté brésilien ce sont Junior, Ronaldo et Ronaldinho avec trois réalisations chacun.

Le premier buteur de l’histoire fût l’allemand Jürgen Werner d’Hambourg, Coutinho du Santos FC fût le premier buteur brésilien. Un seul but a été inscrit contre son camp, il a été inscrit le 10 juin 1993 sur la pelouse John Fitzgerald Kenedy de Washington lors de l’US Cup, rencontre qui s’était soldée sur un score de parité de trois buts partout. Le Brésil a remporté le premier de ses douze succès, le 5 mai 1963 au Volksparkstadion d’Hambourg en amical 1-2. Pour la Nationalmanschaft, il aura fallu attendre la troisième opposition amicale du 16 juin 1968 sur le terrain de Neckarstadion de Stuttgart avec des buts inscrits par Siegfried Held (Borussia Dortmund) et de Bernd Dörfel (Hambourg). Le premier succès en match officiel a été remporté sur le score de 4-1 lors du Mundialito disputé en Uruguay le 7 janvier 1981, Junior, Toninho Cerezo, Serginho et Zé Sérgio ont été les bourreaux d’Harald Schumacher, Klaus Allofs (Fortuna Düsseldorf) puis de l’Olympique de Marseille (1987-1989) et des Girondins de Bordeaux (1989-1990) ayant inscrit l’unique allemand lors de ce qui est encore aujourd’hui le plus revers allemand face au Brésil. Le premier résultat nul des cinq actuellement, fût réalisé le 14 décembre 1968 en amical au Maracanã de Rio, Edu (Santos FC) et Siegfried Held furent les buteurs de ce résultat.

La Seleção a rendu visite à la Nationalmanschaft, à dix reprises depuis le 5 mai 1963, le bilan est de cinq victoires brésiliennes pour un nul (8 septembre 2004) un but partout et quatre défaites la dernière en date du 10 août 2001 au Mercedes Benz Arena de Stuttgart et le succès 3-2. L’Allemagne qui de son côté, après sept déplacements en terre brésilienne, ne s’est imposée qu’à une seule reprise lors de la tristement célèbre demi-finale du mondial 2014 sur le score incroyable de 1-7. Les deux équipes qui comptent le même nombre de buts inscrits (13). Deux formations sur le plan comptable sont très proches, alors qui l’emportera ce mardi pour une victoire de prestige ou pour tenter de laver l’affront reçu il y a bientôt quatre ans ou rester sur un second succès d’affilé, pour cela il faudra attendre le coup de sifflet final de cette hypothétique finale avant l’heure du mondial russe, en tous cas pourvu que malgré les absences de certains cadres, la partie offre au monde du spectacle et des buts.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next
    Boutique Brésil

    Le forum Foot


    To the top