• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Uruguay-Brésil : un pas vers la qualification ?

La défense de la Seleção à l'épreuve de l'attaque uruguayenne
Mowa press
Cette treizième journée comptant pour la qualification pour le prochain mondial en Russie, verra deux rencontres retenir toute l’attention du monde du football, un alléchant Argentine vs Chili, et la rencontre des deux premiers de cette phase éliminatoire, entre l’Uruguay et le Brésil, au Centenario qui à n’en pas douter sera chaud comme un chaudron.

Cette rencontre entre la Céleste et la Seleção, est toujours particulière, car il y aura toujours cette défaite de 1950 au Maracanã, lors de la finale du premier mondial qui s’était déroulée en terre brésilienne, une défaite qui encore aujourd’hui a laissé beaucoup plus de trace que le cuisant 7-1 lors du dernier mondial face à l’Allemagne.

Aujourd’hui tout à changé et Tite, a pris en mains la destinée de cette Seleção chère aux cœurs des millions de brésiliens, avec un bilan plus que positif de sept succès en autant de rencontres, un bilan que la Seleção voudrait bien porter à huit, mais pour cela il faudra s’imposer sur la mythique pelouse du Centenario, face à une Céleste qui affiche un bilan de trois victoires contre un nul et deux revers dans cette longue campagne. La Céleste qui reste d’ailleurs sur une défaite 3-1 face au Chili, il faut remonter en octobre 2016, pour trouver trace du dernier succès uruguayen, c’était face au Venezuela, la Céleste qui reste invaincue lors de ses rencontres disputées sur son sol, face au Paraguay (4-0), le Venezuela (3-0) et l’Equateur (2-1). Oscar Tabarez qui nourrit certainement l’espoir d’accrocher à son tableau de chasse la Seleção et ainsi se relancer au niveau comptable avant d’affronter la semaine prochaine, à l’extérieur le Pérou.

 

Le Brésil accroché

Lors de la dernière opposition entre les deux formations, il y a un an à Recife, la Seleção alors dirigée par Dunga, avait concédé un nul heureux face à cette rugueuse Céleste, après avoir mené après 26 minutes, 2 à 0 par l’intermédiaire, de Douglas Costa (1’) et Renato Augusto (26’), Cavani avait réduit l’écart à la demi-heure de jeu, et Suarez aurait pu être le bourreau de cette Seleção, auteur du but égalisateur à la 48’, il a eu la balle de match, suite à une grossière erreur de David Luiz, lequel d’une passe de la tête pas assez appuyée, voyait El Pistolero récupérer la balle et se présentait en tête à tête avec Alisson, heureusement le e portier de la Roma, remportait ce duel qui avait fait passer un grand frisson dans le dos des millions de brésiliens, et aurait pu coûter trois points.

Cavani et Suarez, un duo infernal

La Céleste de Tabarez, ne pourra pas compter sur son duo infernal composé du Parisien Edinson Cavani, meilleur buteur de Ligue 1 et de Luis Suarez, l’attaquant du Barça, puisque ce dernier est suspendu même si ce duo explosif a à son actif dans cette campagne, onze des vingt-quatre buts inscrits, Cavani à lui tout seul en compte huit, toujours en renard des surfaces, l’arrière-garde brésilienne, devra se montrer des plus vigilante face à l’attaquant du PSG.

Godin maitre des airs

Autre atout uruguayen, Diego Godin le défenseur central de l’Atletico de Madrid, s’il est toujours bien placé pour enrayer les attaques adverses, il a un autre point fort, son jeu de tête, il est aidé par sa taille, 185cm, mais surtout sur une superbe détente verticale, qui lui permet de prendre presque la quasi-totalité des ballons aériens, il compte trois réalisations en Liga, et le même ratio avec la Céleste dans cette compétition éliminatoire, il faudra que Miranda et Marquinhos se montrent pour éviter de voir la balle arriver sur sa tête. Filipe Luis son co-équipier sous le maillot des Colchoneros, pourra apporter des renseignements bien utiles à ses partenaires.

Neymar muet face à la Céleste

Neymar, l’atout number one de la formation brésilienne, est actuellement le cinquième meilleur buteur de l’histoire de la Seleção, il compte 50 buts en 75 rencontres, est à six longueurs de Romario, Neymar aussi incroyable que cela puisse l’être, est muet face à cette équipe uruguayenne, puisqu’après deux rencontres il n’a jamais trouvé la faille, Neymar qui a été certainement l’artisan de la remontada du Barça, face au Paris SG, est en très bonne forme et tout le Brésil attend qu’il affiche pareille forme jeudi et lui souhaite enfin de marquer son premier but.

 

Avantage à la Céleste

Au regard des confrontations disputées au Centenario entre  1916 et 2009, il y a eu 24 rencontres, et ce sont les uruguayens qui se sont le plus souvent imposés à domicile, dix victoires pour 9 nuls et 4 défaites,  ils sont également largement en tête au niveau du nombre de buts inscrits, 35 contre 25.

Le dernier succès auriverde au Centenario remonte au 6 juin 2009 lors de la campagne éliminatoire au mondial 2010, avec un large succès 4 à 0, Daniel Alves, Juan, Luis Fabiano et Kaka, avaient été les buteurs de cette ultime victoire en terre uruguayenne. Kaka qui est le dernier buteur brésilien au Centenario.

Côté uruguayen il faut remonter au 1 juillet 2001 lors de la rencontre éliminatoire au mondial 2002, et la courte victoire 1 à 0, grâce au but de Magallanes. Diego Forlan est le dernier uruguayen  à avoir inscrit un but à la Seleção, le 30 mars 2005 en match éliminatoire au mondial 2006.

Les grands absents

Pour cette soixante-quinzième rencontre, il y aura des absents de marques, du côté de la Céleste, Nestor Muslera, le portier du Galatasaray et Luis Suarez alors que du côté de la formation de Tite, les attaquants, Douglas Costa du Bayern de Münich et Gabriel Jesus de Manchester City, seront forfaits, blessés.

Ce choc, sera intéressant à suivre pour plusieurs raisons, pour la Seleção, conserver son invincibilité et enchainer un huitième match de suite sans défaites, conserver sa première place avant de recevoir le Paraguay, conservé son invincibilité en terre uruguayenne, mais surtout faire un pas de géant pour la qualification pour le mondial 2018. Et une rencontre toute particulière pour Daniel Alves, qui fêtera sa centième cape internationale et se rapproche de Taffarel avec 104 capes, mais loin de Cafu et ses 142 sélections.

Pour Oscar Tabarez et sa troupe, renouer avec la victoire, retrouver la victoire dans son stade fétiche, revenir à un point des brésiliens au classement et ainsi se rapprocher également d’une qualification.

Les deux protagonistes se livreront une partie très engagée et indécise, le vainqueur aura fait un pas pour une qualification mais sans pour autant se relâcher car il restera encore cinq journées où tout pourrait arriver en cas de relâchement coupable.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next
    Boutique Brésil

    Le forum Foot


    To the top