• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Matheus Vivian: "Fabinho est un joueur incroyable"

Le milieu de terrain de Monaco est devenu un joueur incontournable à Monaco
Reuters
Le défenseur central de Sochaux, Matheus Vivian revient pour Sambafoot sur la lutte pour le titre en Ligue 1 entre le PSG et Monaco.

Un petit mot sur la situation actuelle de Sochaux, pensez-vous que la montée est toujours jouable ?

Moi je pense que ce sera compliqué. Cette saison, en Ligue 2, il n’y a pas une équipe qui se détache véritablement même si Brest a fait un petit un écart en tête, dans le jeu il n’y a pas une formation qui survole le championnat. De par son effectif et son expérience en Ligue 2, je pense qu’il y a d’autres formations mieux armées pour jouer la montée cette saison que Sochaux. C’est dommage car Sochaux a mis les moyens financiers cette année pour réaliser un bon championnat mais cette équipe manque encore un peu d’expérience selon moi. En cette deuxième partie de saison, Sochaux n’a pas su prendre les points qu’il fallait pour revenir dans la course mais la période cruciale en Ligue 2 est souvent au mois de mars, c’est le moment de toujours bien se positionner et rester au contact.

Le PSG a surclassé le FC Barcelone en Ligue des Champions, vous attendiez-vous à un match aussi plein des parisiens ?

J’ai été très surpris, j’étais au Parc des Princes pour voir Paris contre Monaco en championnat, il n’y a pas si longtemps et durant ce match il y avait une grande différence, au niveau collectif, entre les deux équipes. Monaco collectivement c’était très solide, avec un bloc qui bougeait bien ensemble, qui bénéficie de beaucoup d’automatismes grâce au travail de son entraîneur depuis trois saisons et on a vu Paris se chercher, qui jouait beaucoup sur ses individualités. Mais là quelques jours plus tard, on a vu une équipe au niveau Ligue des Champions, un match vraiment incroyable, donc cette prestation m’a étonné. Le PSG a été solidaire, généreux, à jouer en équipe et a réalisé le match parfait.

La course au titre devrait de jouer entre Monaco et le PSG, qui voyez-vous aller au bout ?


Je dirais Monaco, on l’a encore vu contre Manchester City, c’est une très bonne équipe et collectivement c’est vraiment costaud. Cette équipe possède tout ce qu’il faut pour réaliser une excellente deuxième partie de saison. Le seul avantage que je vois pour le PSG, c’est son effectif, Paris a les moyens de jouer la Ligue des Champions et la Ligue 1 en même temps, je dirais que c’est moins évident pour Monaco. Mais maintenant il faut voir si Monaco se qualifiera pour les quarts de finale en Ligue des Champions. Pour le Paris Saint-Germain, en Ligue 1 on a vu les difficultés rencontrées face à Toulouse, il l’emporte face à Lille en toute fin de match, face à Monaco, il y a eu un scénario favorable, c’est plus compliqué pour eux malgré des individualités incroyables.

Du côté de Monaco, il y a le défenseur Jemerson qui s’est imposé cette saison, pouvez-vous nous parler de ses qualités ?

Je le vois comme un défenseur moderne, c’est un joueur très bien physiquement, très mobile, capable d’aller vite mais sait très bien se placer aussi. C’est un des responsables de la très bonne saison de Monaco, il relance bien, sait orienter le jeu sans réaliser des choses extraordinaires, il est sobre, j’apprécie beaucoup ce joueur, il passe parfois inaperçu dans un match mais quand il n’est pas là, son absence se fait ressentir. Son arrivée prouve aussi le recrutement malin de Monaco, cela me fait plaisir de voir des joueurs brésiliens réussir en Ligue 1.

Et que pensez-vous de Fabinho ?

Je suis amoureux de ce joueur (rires), cela fait plusieurs saisons que j’en parle, c’est joueur est juste incroyable, il a toutes les qualités que l’on demande au footballeur d’aujourd’hui. Efficace, sobre, un volume de jeu incroyable, une propreté technique, un talent au-dessus de la moyenne. Il est capable de jouer partout, je suis sûr que si on le fait jouer devant il sera bon aussi. Le seul bémol c’est concernant la Seleção, actuellement il y a une carence au poste de latéral droit et lui pourrait parfaitement prétendre à une place mais je pense qu’il prend aussi beaucoup de plaisir en jouant milieu de terrain. Et même au milieu de terrain, il pourrait jouer avec la Seleção mais selon moi ce sera plus simple pour lui d’intégrer l’équipe nationale au poste de latéral droit.

La Seleção devra faire sans Gabriel Jesus pour ses deux prochains matchs, est-ce que cela représente un coup dur pour le Brésil ?

Quand on perd un joueur de ce calibre, qui était en pleine confiance avant sa blessure, c’est un handicap après je pense aussi que le Brésil est capable de se passer d’un joueur pour quelques matchs, que ce soit lui, Neymar ou un autre. La base du travail de Tite est de consolider un effectif, que le groupe soit plus fort que les individualités, il commence à y avoir une force collective qui se dégage de cette Seleção.

Etes-vous surpris par la réussite immédiate de Tite à la tête de la Seleção, avec six victoires en six matchs ?

Pas vraiment, les individualités étaient déjà présentes dans le groupe, les joueurs se connaissaient. Tite est arrivé avec tous les voyants au vert pour mettre en place son jeu, il bénéficiait d’une marge d’erreur car tout le monde l’attendait à ce poste. Il avait les mains libres pour réaliser les changements nécessaires, c’est ce qu’on attendait aussi dans cette Seleção. Avec toutes les personnes que j’ai pu interroger et qui ont travaillés avec lui, je n’ai eu que des retours positifs, c’est un très bon entraîneur qui ne laisse rien au hasard, il fait partie des coachs top niveaux actuellement. On peut être surpris quand on n’a pas d’équipe et que cela fonctionne bien mais quand on a tous les joueurs sous la main, et même si l’on sait que c’est compliqué de trouver la bonne formule, aujourd’hui Tite fait son travail et le fait très bien.

La Copa Libertadores débutera la semaine prochaine, Palmeiras ou Flamengo peuvent-ils prétendre à une victoire finale cette année ?

Il le faut quand même, et on ne va pas oublier mon équipe Grêmio (rires), mais le Brésil commence petit à petit à se démarquer par rapport aux autres championnats sud-américains au niveau de l’organisation de ses clubs mais aussi au niveau financier. La preuve est que le Brésil est capable de recruter des joueurs dans n’importe quel autre championnat sud-américain. Je pense donc que c’est quasiment une obligation d’avoir des équipes dans le dernier carré de cette Libertadores. Le Brésil reste tout de même la référence en Amérique du Sud et même si je n’ai rien contre mes amis argentins, le Brésil a franchi un cap économiquement. Quand on regarde Palmeiras ou Flamengo, il commence à y avoir une vraie organisation à l’européenne et cela contribue au championnat, aux clubs et aux joueurs.

En parlant de Grêmio, croyez-vous que Luan est prêt pour venir en Europe ?

Je le vois prêt à venir en Europe. Je regarde beaucoup les matchs de Grêmio, je connaissais bien l’ancien entraîneur du Tricolor et j’ai souvent discuté avec lui sur les joueurs de l’effectif dont Luan. Quand il a débuté, il était très irrégulier dans le même match, vraiment inconstant, capable de coups de génie et après de disparaitre sur plusieurs minutes. Il était aussi fragile physiquement. Aujourd’hui, il a su progresser à tous les niveaux et je le vois au même niveau que ceux qui ont remporté la médaille d’Or aux J.O. La saison dernière il a réalisé un bon Brasileirão et je pense qu’il est prêt pour l’Europe après bien évidement, il aura besoin d’un temps d’adaptation comme tout le monde mais il est désormais mature.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next
    Boutique Brésil

    Le forum Foot


    To the top