• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Les raisons du départ de Menezes

Le départ à la surprise générale de Menezes à un an et demi du Mondial
Mowa Sports
Le sélectionneur Mano Menezes a été démis de ses fonctions vendredi soir à la surprise générale. Sambafoot vous livre les raisons de ce départ forcé d'un sélectionneur qui n'aura jamais fait l'unanimité.

Stupeur pour les uns, soulagements pour les autres, Mano Menzes a été démis de ses fonctions de sélectionneur national brésilien cet après-midi. Une décision annoncée par la voix de José Maria Marin, le Président de la CBF. Son successeur ne devrait pas être connu avant le mois de janvier et une année charnière pour la Seleção qui organisera en 2013 la Coupe des Confédérations, ultime répétition générale avant le Mondial de 2014.

Le bilan de Menezes

Arrivé au chevet de la Seleção après l’élimination en quart de finale de la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud, éliminée 2 à 1 par les Pays Bas, Mano Menezes avait succédé à Dunga à la tête de la sélection auriverde. Avec pour mission de redonner du baume au cœur aux millions de brésiliens en vue de la Coupe du monde 2014, qui se déroulera au Brésil, et de remporter la Copa América 2011 et le Tournoi Olympique 2012 de Londres.

Menezes a étrenné ses premiers galons de sélectionneur le 10 Août 2010 sur la pelouse du New Meadowlands de New Jersey face à la formation des Etats-Unis, une première sortie qui s’est soldée par un succès 2 à 0, buts de Neymar et Pato. Puis 32 autres rencontres sont venues avec des résultats pas si mauvais, puisque le Brésil sous l’ère Menezes a enregistré 21 victoires pour 6 nuls et autant de défaites.

Les raisons sportives de son éviction

Au cours de ces différentes rencontres, le reproche que l’on pourra faire à Menezes, c’est de n’avoir  tout d’abord pu battre des équipes de renoms, concédant que des défaites face à l’Argentine 1 à 0 le 17 Novembre 2010, but de Messi, puis une autre défaite au Stade de France sur le même score le 9 Février 2011 ,but de Benzema, le 10 Août 2011 à Berlin, la Seleção s’était inclinée 3 à 2 face à l’Allemagne, le Mexique puis l’Argentine en Juin 2012 avaient également battus les Auriverdes 2 à 0 et 4 à 3, et pour finir mercredi dernier à Buenos Aires lors du Superclasico des Amériques, défaite dans le temps réglementaire 2 à 1 et c’est finalement aux tirs au but que Menezes a remporté son unique titre international.

En deuxième lieu, l’échec en Copa América en 2011 en Argentine, avec un bilan de deux nuls 0 à 0 contre le modeste Venezuela et le 2 à 2 face au Paraguay, l’unique victoire 4 à 2 lors du dernier match de poule face à l’Equateur, mais la suite fût pire encore avec le match nul 0 à 0 contre le Paraguay en quart de finale et la cauchemardesque séance des tirs au but terminée avec quatre tentatives manquées pour les brésiliens et une élimination précoce.

Et pour finir, le  grand revers avec le Tournoi Olympique des Jeux de Londres en 2012, le Brésil qui était arrivé en Angleterre avec une équipe certainement la plus forte du tournoi du moins sur le papier avait laissé à l’issue du premier tour de belles possibilité d’enfin remporter ce titre, le seul qui manque au glorieux palmarès de la Seleção. Le quart de finale disputé face au Honduras et un succès arraché aux forceps 3 à 2 face à une valeureuse équipe hondurienne  pourtant réduit à neuf et en demi-finale les brésiliens avaient validé leur billet pour la finale grâce à leur victoire incontestable 3 à 0 contre la Corée du Sud, une finale disputée face au Mexique.



Mais le Brésil se faisait surprendre après quelques secondes de jeu, puis encaissait un second but en seconde période, Hulk à l’ultime minute entretenait l’espoir de revenir et Oscar eut la balle de l’égalisation mais sa reprise de la tête passait au dessus du but mexicain. Une défaite qui aura finalement laissé des traces dans les esprits brésiliens, une défaite inattendue. Et certainement que quelques mois plus tard, la défaite de trop enregistrée face à l’Argentine mercredi aura précipité définitivement vers la sortie Mano Menzes. Maintenant il faudra attendre le début de l’année prochaine pour connaître le nom du 50ème sélectionneur brésilien qui aura peu de temps pour se mettre au travail et de former une équipe beaucoup plus compétitive que ça devancière avec un premier choc à Wembley face à l’Angleterre contre qui la Seleção reste sur une victoire en 2009.

Menezes et la Seleção

Sous la commande de Mano Menezes, la Seleção aura alterné le bon et le moins bon, avec des résultats très disparates, ce qui lui a valu de se retrouver à une treizième place au dernier classement FIFA, jamais la Seleção n’avait connu pareil classement.

Mais outre cette place indigne d’un quintuple champion du monde, et aussi paradoxal que cela puisse sembler, le bilan général de Menezes n’est pas si mauvais que cela, arrivé le 24 Juillet 2010, il étrenne sa première cap le 10 Août face aux Etas Unis, rencontre qui se termine par un succès 2 à 0, puis au cours des 32 autres rencontres, son solde final aura été de 21 succès pour 6 nuls et 6 défaites. Il est resté le plus longtemps invaincu, 10 rencontres disputées entre le 5 Septembre 2011 et le 30 Mai 2012. Avec lui la Seleção a inscrit 65 buts et concédés dans le même temps que 20 buts. Il aura lancé dans le grand bain international 53 nouveaux joueurs sous la tunique auriverde.

 

Durant les trois compétitions dans laquelle il eu a diriger la Seleção, à savoir la Copa América (2011), Les Jeux Olympiques (2012) et les Clasico des Amériques (2011 et 2012), le bilan est bien loin de ce que pouvait espérer la CBF et les millions de brésiliens. En Copa América disputée en Argentine où avec la sélection Albiceleste de Messi, elle était la favorite pour retrouver les hôtes de la compétition en finale, le bilan aura été bien maigre, après quatre rencontres, les brésiliens ont affiché qu’un succès pour trois nuls et surtout une série de pénalty catastrophique lors du quart de finale disputée face au Paraguay, avec quatre tentatives manquées, avec à la clé une élimination dès plus piteuse, de mémoire jamais pareil statistique ne s’était produite dans le passé.

Puis au cours du Tournoi Olympique de Londres, là aussi la Seleção est arrivée avec le statut de super favori au titre, titre que le Brésil n’a jamais remporté au contraire de l’Uruguay vainqueurs en 1924 et 1928, et de l’Argentine 2004, 2008, les deux seuls nations d’Amérique du Sud à s’être invitée dans le palmarès en compagnie du Nigéria (1996) du Cameroun (2000) et le Mexique (2012), où règne en maître l’Europe vainqueur à dix-huit reprises.

Puis lors des deux Super clasico des Amériques face à l’Argentine, remportés par le Brésil qui après quatre rencontres affiche un bilan de deux succès pour un nul et une défaite, la défaite qui aura sonnée le glas pour Menezes.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next

    Le forum Foot


    To the top