• Atlético Mineiro
  • Fluminense
  • Grêmio
  • São Paulo FC
  • Corinthians
  • Internacional
  • Vasco da Gama
  • Santos FC
  • Sport
  • Palmeiras
  • Atlético PR
  • Chapecoense
  • Ponte Preta
  • Avai
  • Cruzeiro
  • Flamengo
  • Figueirense
  • Goias
  • Coritiba
  • Joinville

Demetrius Ferreira: "L'OM, c'est un club spécial"

Une très belle carrière en France ponctuée par une finale de Coupe de l'UEFA avec l'OM en 2004
Action Images
L'ancien latéral droit de l'OM, Demetrius Ferreira a accordé un long entretien à Sambafoot revenant sur son passé en France, son présent au Brésil et son futur entre les deux pays.

Comment s’est terminée votre carrière en France ?

J’ai arrêté ma carrière lors de la saison 2006-2007 lorsque j’évoluais à Troyes, à la fin de cette saison malheureusement nous sommes tombés en Ligue 2 malgré une bonne équipe. Durant cette saison c’est le manque de solutions offensives qui nous avait fait défaut puisque nous n’avions pas beaucoup d’attaquants, il y a même eu des matchs où l’on jouait sans attaquant. Cela ne s’est pas joué à grand-chose on a connu beaucoup de défaites sur le score d’un but à zéro. On avait un bon groupe avec Lachuer, Kouassi et Blaise Matuidi aujourd’hui au PSG, c’était vraiment pas mal.

Des bons joueurs mais qui n’ont pas suffi à éviter la descente.

Effectivement ce n’était pas suffisant et ce n’est pas une excuse mais le problème d’attaquant nous a vraiment pénalisé, je me rappelle d’une série de sept, huit matchs disputés sans attaquants valides.

Et après cette saison, vous avez mis un terme à votre carrière ?

Oui, je suis resté un an de plus à Troyes pour la scolarité de mes enfants mais mi-2008 je suis retourné au Brésil. J’avais essayé de poursuivre ma carrière ici au Brésil mais les contacts avec certains clubs n’ont pas abouti. Mais j’ai continué à jouer au Showgol, qui est une discipline très connue au Brésil. C’est du football à 5 sur un petit terrain en synthétique (Urban Foot) et je joue encore pour le club de Palmeiras, les matchs passent en direct à la télévision brésilienne. Ce sont des tournois qui durent deux, trois semaines avec des équipes de Rio, de São Paulo et d’autres états.

Vous jouez donc toujours régulièrement au football.

Tout à fait, je participe aussi souvent aux matchs des anciens joueurs de Palmeiras et j’ai effectué aussi quelques matchs avec les anciens de l’OM, OM Star Club mais c’est vrai que faire à chaque des déplacements en France pour disputer des matchs, ce n’est pas facile.

Et quelle est votre actualité ? Vous travaillez pour un club ou vous avez coupé avec le monde du football ?

Après mon départ de France, j’ai commencé à avoir des contacts avec certains clubs en France pour travailler comme observateur. Même après mon départ de l’OM, Pape Diouf alors président du club m’avait proposé de travailler pour l’OM au Brésil à l’instar d’un Marcelo à Lyon mais avec le départ de Pape, ce projet est tombé à l’eau. Mais c’est vrai que ça me plairait de travailler pour un club. Mais d’ici à quelques mois, je vais entrer au sein du service des sports de la ville de Barueri pour m’occuper du sport dans la ville. Il y a beaucoup de choses à faire, on a une bonne structure avec un bon stade.

Et pourquoi pas prendre les rênes du club de Barueri ?

Ils sont actuellement en deuxième division et vont surement tomber en troisième division mais l’équipe appartient à l’actuel maire. Il pourrait y avoir des choses intéressantes à faire maintenant reste à savoir le projet qu’il souhaite mettre en place, on n’a pas encore discuté de cela. Mais c’est vrai que pour cette mission au sein de la ville je ne reste pas figé sur le foot,  j’aurai aussi d’autres prérogatives concernant les autres disciplines.

Suivez-vous toujours la Ligue 1 ?

Je regarde souvent les matchs à la télévision puisqu’au Brésil maintenant il y a des matchs de Ligue 1 en direct. Malheureusement à mon époque, ce n’était pas diffusé (rires). Donc dès que je peux, je regarde les matchs et je suis aussi l’actualité sur internet des clubs où j’ai évolué en France.  Je suis très content de voir que Troyes et Bastia sont en Ligue 1, j’ai connu de belles choses dans ces deux clubs.  J’ai vu aussi que Lyon n’avait pratiquement plus de brésiliens, c’est dommage ce club avait une certaine filière brésilienne.

Désormais c’est le Paris Saint Germain qui attire les brésiliens.

Oui tout à fait mais je pense que Leonardo y est pour beaucoup aussi, ça aide pour faire venir des brésiliens.

Vous résidez dans la région de São Paulo, vous avez déjà rencontré Lucas, qui va rejoindre Paris en janvier ?

Je regarde souvent ses matchs à la télé  et pas plus tard qu’en début de semaine, j’ai disputé un match de gala et nous avons joué ensemble.  C’est un très bon joueur, il a un grand avenir, il est puissant et va très vite. Maintenant, je ne sais pas s’il va tout de suite s’adapter et être à la hauteur au Paris Saint Germain. Je ne le pense pas car il faut toujours un temps d’adaptation qui peut durer cinq, six mois mais il reste un grand joueur d’avenir et le PSG a fait un bon recrutement avec lui.

Et quel club vous a le plus marqué en France ?

C’est l’OM, j’y suis resté deux ans et demi. Tout ce que représente ce club est fantastique, il y a une telle passion autour. En plus j’ai disputé une finale de coupe d’Europe en 2004 malheureusement perdue face à Valence mais c’était de la folie, la ville, les supporters, il régnait une vraie ambiance. Même si le Paris Saint Germain arrive à gagner quelque chose, ce ne sera pas pareil, l’OM c’est vraiment un club spécial.

Et comment expliquez-vous toute cette passion autour de ce club ?


L’OM dispose de supporters qui sont de vrais fanatiques dans le bon sens du terme,  il y a des gens qui ne vivent que pour l’OM. Les supporters du club ont une passion différente des autres supporters en France. Quand tu vois en championnat ou en coupe d’Europe 60.000 supporters au stade, c’est vraiment quelque chose. C’est vraiment  spécial, l’OM c’est différent des autres clubs en France.

Et que pensez-vous du début de saison de Marseille après une saison difficile ?


Ils ont fait un très bon début de championnat, il y a encore trois semaines ils n’avaient perdu aucun match même. Elie Baup est arrivé et je trouve qu’il fait du bon boulot. Je pense qu’ils ont des chances de gagner ce championnat cette année.

Vous conseilleriez à des jeunes brésiliens de rejoindre Marseille ?

Bien sur, tout de suite même. Moi, au départ quand je suis arrivé à Marseille j’avais signé pour six mois au même moment j’étais en contact avancé avec Nantes qui  me proposait un contrat de quatre ans. Mais j’ai choisi Marseille même s’il y avait plus de risques, cela dépendait de mon rendement sur le terrain et cela s’est très bien passé avec une finale européenne et j’ai signé pour deux ans de plus. On avait une belle équipe avec Drogba, Barthez et Camel Meriem.

Et créer une passerelle entre le Brésil et la France, si vous intégrez le club de Barueri, pourrez-vous intéresser ?

Bien évidemment maintenant il n’y a rien de fait avec ce club non plus mais si jamais j’intègre le club de Barueri, ce serait très intéressant de mettre en place des partenariats car il y a de très bons jeunes ici.

Enfin, un petit mot sur l’équipe du Brésil ?

Il y a beaucoup de jeunes dans cette Seleção et même s’ils ont réalisé deux très bons matchs récemment je pense qu’elle a besoin de joueurs d’expérience.  Pour disputer une Coupe du Monde, d’autant plus au Brésil, il faudra de l’expérience, tu ne peux pas mettre toute la pression d’un pays sur des joueurs de 19 ans, c’est impossible. Il faut avoir des joueurs avec un certain bagage, un entraineur comme Scolari, qui a été le dernier sélectionneur champion du monde, pourrait être le sélectionneur capable de faire revenir certains joueurs d’expériences.

Le retour de Kaká en est l’exemple parfait ?


 Exactement, c’est sur cette voie que le sélectionneur doit poursuivre. Kaká a déjà joué deux Coupes du Monde, je pense que ce sont des joueurs de son calibre qui doivent revenir. Il faut une base de joueurs expérimentés comme par exemple Robinho, Juan ou encore Luis Fabiano, qui était présent lors du dernier mondial.

Vous avez débuté à Palmeiras et ce club est en grande difficulté en cette fin de championnat, vous pensez qu’ils vont s’en sortir ?

Ils ont connu un très mauvais départ en championnat car ils se sont concentrés sur la Coupe du Brésil, qu’ils ont remporté. Mais cela leur à fait perdre beaucoup de points et de matchs dans ce Brasileirão donc ils en payent le prix maintenant. Mais je pense qu’ils ont le moyen de rester en première division car ils ont une bonne équipe et il y a encore six matchs et restent sur deux victoires de suite.

 
 

Dernières Actus.

  • Toutes
  • Seleção
  • Clubs
  • Transferts
prev
    next

    Le forum Foot


    To the top