coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Discussions autour de notre Seleção pentacampeão

Modérateurs: Fred, Adriàno

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar rolando r9 » 20 Octobre 2019, 07:14

Si Le Brésil se vautre depuis 2002 en CDM face à un Européen, c'est qu'il y a des erreurs de commises dont les clubs sont sûrement en partie responsables.Bye
Avatar de l’utilisateur
rolando r9
Pentacampeão
Pentacampeão
 
Messages: 918
Inscrit le: 18 Juillet 2011, 23:42

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar rolando r9 » 20 Octobre 2019, 07:26

(Depuis 2006 précisément)
Avatar de l’utilisateur
rolando r9
Pentacampeão
Pentacampeão
 
Messages: 918
Inscrit le: 18 Juillet 2011, 23:42

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar popolasticot » 20 Octobre 2019, 08:19

;)
Dernière édition par popolasticot le 20 Octobre 2019, 17:14, édité 1 fois au total.
Dites non à la drogue !
...déjà, y'en a pas beaucoup, et en plus...nous sommes nombreux.
-(Diego Maradona)-
Avatar de l’utilisateur
popolasticot
Hexacampeão
Hexacampeão
 
Messages: 5202
Inscrit le: 25 Février 2016, 02:31

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar popolasticot » 20 Octobre 2019, 10:13

popolasticot a écrit:
rolando r9 a écrit:Si Le Brésil se vautre depuis 2002 en CDM face à un Européen, c'est qu'il y a des erreurs de commises dont les clubs sont sûrement en partie responsables.Bye


rolando r9 a écrit:(Depuis 2006 précisément)


en 2002 le brésil avait bien galéré face a la belgique, déjà ...
puis y avait eu 98 ...
déjà a cette époque sans qu on s en rende compte et même si tout semblait aller bien ,un basculement se produisait .
nous savions bien que l époque des R9 arrivait sur sa fin passé 2002 mais qui pouvait imaginer qu arriver en demi de CDM serait si difficile après ça ? ;)

et je suis d accord avec toi,
clubs, coachs, sélection, fédération , c est toute l institution foot brésilien qui a été dépassé et qui vacille .
c est toute l institution qui est responsable !
en faisant preuve d un minimum de lucidité on se rend bien compte que le foot brésilien est prit de vitesse et ce que le brésil fait de bric et de broc l europe le fait de manière pro .
la seleçao en CDM ressemble aux club de L1 en LDC .... presque mais pas assez .

et je crois que c est pas en faisant l autruche que les choses vont aller mieux .
Dites non à la drogue !
...déjà, y'en a pas beaucoup, et en plus...nous sommes nombreux.
-(Diego Maradona)-
Avatar de l’utilisateur
popolasticot
Hexacampeão
Hexacampeão
 
Messages: 5202
Inscrit le: 25 Février 2016, 02:31

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar boris franches » 20 Octobre 2019, 18:19

POURTANT AVEC TITE ON DIRAIT UN JOUEUR MOYEN!!!!



LIVERPOOLRoberto Firmino, le fuoriclasse qui ne réclamait rien
Adulé par ses pairs et passé d'un statut de sous-côté à celui de joueur clé, Roberto Firmino n'en garde pas moins un tempérament discret et timide. FF a tenté de comprendre.

«Si Señor... Give the ball to Bobby he will score...»* La chanson d'Anfield en l'honneur du 9 des Reds est paradoxale. À la fois glorifiante, méritée, mais aussi traîtresse d'une caractéristique pas si réelle. Roberto Firmino est celui qui marque le moins au sein du fastueux trio offensif de Liverpool. Pourtant, il en est certainement le membre le plus important. «Le meilleur joueur avec qui j'ai joué ? Roberto Firmino», expliquait même Virgil van Dijk, preuve de la dimension prise par le Brésilien. Caution tactique et technique, relais idoine pour les sorties de balle et les transitions voulues par Jurgen Klopp, Roberto Firmino s'est fait une réputation. Loin des débats et de l'exposition, encore plus de la course au Ballon d'Or, malgré une année 2019 exceptionnelle ; Ligue des champions, Copa America, départ canon en Premier League et deuxième place avec 97 points la saison passée. Le natif de Maceio, cité balnéaire mais pauvre au Nord du Brésil, ne revendique pourtant rien. Un trait de caractère renforcé par le témoignage de ses anciens proches. «Toujours timide, il ne parlait presque pas, mais il avait tout le temps le sourire» narrait ainsi à France Football Agnès, réceptionniste à Figueirense, son club de 17 à 19 ans.
Médiaphobe et tempérament discret

Grand joueur, Roberto Firmino reste surtout un garçon à part. Depuis son pied à terre du Nord de Liverpool, comme nombre de joueurs, le Brésilien ne fait pas de bruit. «Les gens qui le côtoient ont une très bonne opinion de lui, je pense juste qu'il est mal compris, explique un collaborateur des Reds. Il est timide et discret, bien que certains ne conçoivent pas qu'on puisse l'être avec un style vestimentaire extravagant, des publications sur les réseaux sociaux et des célébrations de buts originales. Mais il est comme ça.» Une parole rare, presque inexistante en dehors des interviews contractuelles avec l'UEFA ou la Premier League. «Il n'est pas fan des entretiens, il n'aime pas beaucoup ça, convient son entourage. Mais c'est un joueur génial et ça peut lui servir d'apparaître davantage !» Une personnalité qu'il tire surtout de son enfance et de son développement personnel. «Il est de Maceió, en province du Brésil, pas de Rio de Janeiro, c'est une culture différente, ce qui explique qu'il peut être méfiant avec les gens, poursuit l'un de nos interlocuteurs. Mais aussi avec les médias, il a une vraie aversion pour ça. Mais je pense que pour ceux qui le regardent ou surveillent ses coéquipiers, ils réalisent rapidement qu'il est l'un des meilleurs au monde.»
«Irremplaçable»

Personne ne dira le contraire. Surtout pas Anthony Modeste, ex-coéquipier à Hoffenheim, qui se livre à propos de «Bobby» dans le dernier numéro de FF. «Parfois, il m'arrivait de me mettre sur pause, de m'arrêter et d'admirer, illustre l'attaquant français. [...] Il a une telle faculté à s'adapter au jeu qu'il réussira partout.» L'Angleterre est aussi à ses pieds. Au rayon des louanges, Jurgen Klopp, évidemment, mais aussi entraîneurs, médias, coéquipiers. «Le joueur ultime», écrit The Times ; «Il donne l'équilibre parfait», lance Steve Bruce, coach de Newcastle, en conférence de presse ; «Il est irremplaçable», assure Trent Alexander-Arnold au matchday magazine des Reds.
«Le joueur ultime» (The Times)
Plus en détail, James Nalton offre son analyse. «De nombreuses équipes de Premier League abordent leurs matchs contre Liverpool avec une tactique très défensive. Ils s'assoient, mettent le bus et espèrent battre Liverpool lors de la contre-attaque, explique le journaliste, qui collabore au Guardian et This is Anfield. Lorsque cela se produit, Firmino doit s'immiscer dans le milieu de terrain pour tenter de “convaincre” la défense adverse de créer de l'espace pour Sadio Mané et Mohamed Salah, ainsi que pour les milieux de terrain et latéraux plus avancés. Cela signifie que, lorsque vous regardez sa position moyenne dans ces matches, il semble jouer le rôle d'un milieu de terrain offensif plutôt que d'un attaquant.» Un rôle qui se définit difficilement : neuf et demi, faux numéro 9, 10 par moments voire même relayeur quand il s'agit de venir toucher les ballons plus bas et offrir une supériorité numérique sur attaques placées.

Contre-pressing do Brasil

Là où il excelle aussi par dessus tout, c'est dans le jeu sans ballon. Peut-être bien le meilleur du monde dans le don de soi et la lecture du jeu, encore mieux dans le contre-pressing. Ça tombe bien. Le concept, en partie théorisé par Jürgen Klopp à Dortmund avec son gegenpressing en version originale, consiste à amorcer la phrase de pression dès la perte du ballon. Les attaquants enclenchent... ou plutôt Firmino. «C'est lui qui donne le ton, poursuit Nalton. Grâce à sa rapidité d'esprit et son rythme, l'adversaire est acculé et perd du temps. Et une fois le ballon récupéré, il a les qualités et le QI pour prendre la bonne décision, créer une occasion ou marquer. Il est l'un des attaquants les plus astucieux sur le plan tactique, ce qui, combiné à son activité sur le terrain, en fait le meilleur attaquant central du monde, du moins pour Liverpool.»
«Si Liverpool avait le choix entre n'importe quel attaquant, il choisirait Firmino» (un collaborateur de Liverpool)
Capable également de jouer en pivot, dans un registre parfois sous-estimé dans son jeu, il peut tenir le ballon, et surtout orienter vers le duo Mohamed Salah-Sadio Mané. Les mécanismes sont parfois complexes, mais l'idée de base reste simple : Firmino, axial, qui décroche, le tandem d'ailiers qui fait des appels plus hauts, vers l'axe. Jürgen Klopp peut aussi expérimenter comme lorsque, face à Leicester le 5 octobre dernier, il aligne Firmino sur l'aile gauche, Salah dans l'axe et Mané couloir droit. «Si, aujourd'hui, Liverpool avait le choix entre n'importe quel attaquant dans le monde pour diriger sa ligne offensive, il choisirait Firmino», ironise pour résumer un collaborateur de Liverpool.
Docteur PL, Mister C1

Le Brésilien, titulaire indiscutable avec la Seleçao au point de reléguer Gabriel Jesus sur un côté - l'association se passe de mieux en mieux -, affiche pourtant un paradoxe. Alors qu'on pourrait penser l'inverse, il a fait de la Ligue des champions son terrain de chasse. 27 matches, 14 buts, 12 passes décisives. Un but tous les 1,92 matches, contre 2,84 en Premier League - 51 buts et 35 assists en 145 matches. «Le niveau d'opposition est souvent meilleur en C1, détaille Nalton. Les équipes auront donc leur propre idée de la manière d'attaquer Liverpool, plutôt que de simplement défendre pendant 90 minutes. Cela donne à Firmino plus de liberté dans le dernier tiers pour jouer la partie offensive de son rôle, rejoignant Mane et Salah à l'avant.» Firmino joue ainsi bien plus haut, de quoi étayer la formule utilisée par FF cette semaine en kiosques : footballeur total. Après un été glorieux, des vacances méritées sur les plages et autres churrasqueiras de Maceio, la machine est relancée. 3 buts et 3 passes dé' en Premier League en huit matches, 3 assists en 2 matches de Ligue des Champions. À Anfield désormais de terminer son hymne à la joie. «There's something that the Kop want you to know... The best in the world his name is Bobby Firmino... Our number nine... Give him the ball and he'll score every time !»*

Antoine Bourlon

* Les paroles en français : «Si Señor... Donnez le ballon à Bobby il marquera... [...] Il y a quelque chose que le KOP veut que vous sachiez... Le meilleur au monde s'appelle Bobby Firmino... Notre numéro neuf... Donnez-lui le ballon et il marquera à chaque fois...»
boris franches
Hexacampeão
Hexacampeão
 
Messages: 1613
Inscrit le: 21 Janvier 2013, 17:57

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar muller 07 » 20 Octobre 2019, 23:09

Roberto est un joueur à part. Meneur de jeu à Hoffenheim, il a su s'adapter en arrivant à Liverpool. sans lui, Mané et sala seraient moins prolifiques. Le problème avec la seleçao est qu'il n'a pas l'équivalent de Sala et Mané. Neymar qui est intrinsequement supérieur à Mané ne peut jouer avec Firmino comme le fait Mané. Neymar se met d'abord en évidence avant de penser à son équipe. Liverpool est solide car l'esprit d'équipe prime sur tout le reste. il y a toujours du mouvement quand liverpool attaque et ces mouvements permettent à Firmino de trouver toujours une personne bien placée.
Sinon le derby d'Angleterre a permis de voir la progression d'Andreas Pereira et le très bon match de Fred (je n'attends pas grand'chose d'eux mais qui sait).
Je trouve Andreas Pereira bien supérieur à Paqueta par exemple mais Tite choisit toujours une personne peu utile à la seleçao (Taison en Russie 2018)
muller 07
Pentacampeão
Pentacampeão
 
Messages: 543
Inscrit le: 12 Octobre 2012, 00:09

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar mightym » 21 Octobre 2019, 01:34

Cher Muller, c'est cela aussi la limite des sélectionneurs brésiliens. Le manque d'autorité. Pourquoi Tite serait incapable d'imposer un schéma de jeu où Firmino jourait un rôle central (on a vu des résultats) quitte à tirer les oreilles de Neymar? Je pense qu'à l'âge où Neymar arrive, il a envie de gagner quelque chose au lieu d'être l'éternel looser... Il peut parfaitement adhérer à un schéma tactique strict mais à condition qu'il ait derrière une vraie autorité pour le recadrer.
mightym
Tricampeão
Tricampeão
 
Messages: 352
Inscrit le: 28 Mars 2015, 13:28

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar mightym » 21 Octobre 2019, 01:35

Andreas Pereira est effectivement devenu un joueur très intéressant. Il est en train de prendre une dimension énorme.
mightym
Tricampeão
Tricampeão
 
Messages: 352
Inscrit le: 28 Mars 2015, 13:28

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar Oury » 21 Octobre 2019, 04:19

Il n y aurait pas pour lheure , vu les perfs respectives , de schema adpate @ la Selecao que le Jesus en 9 ( d'autant que le gonze est rendu lethal et opportuniste) que je persiste a associer @ Firmino ; Richarlisson @ droite , Neymar @ gauche.

Auxquels faudrait flanquer Casemiro et Allan voire Fabinho; Allisson -Marquinhos- Militao-Lodi-Danilo.

Dans l'optique du renouvellement et de Qatar 2022, tourner le plutot la page Silva/Alves, c'est plus qurgent et salvateur.


Fred et Pereira marquent des points au moment opportun: les 3 derniers matchs consecutifs sans victoire en appellent clairement du sang neuf.

Couto , Paqueta pas de titu a part entiere dans leurs clubs, devraient etre mis en concurrence impitoyable.


Faut de nvlles tetes avec du potentiel sorties du brasileiro et d'Europe ( cela ne manque pas ) , les installer, leur faire confiance; faut de nvx tests. La Selecao est a un tournant ideal pour batir du solide pour les prochaines annees.
Brésil, la corruption de la CBF et les lacunes des tes sélectionneurs nationaux,t'empêchent de gagner la coupe du monde.
Oury
Hexacampeão
Hexacampeão
 
Messages: 1138
Inscrit le: 27 Octobre 2013, 02:47

Re: coupe du monde 2018 , revu de performances et analyses

Messagepar popolasticot » 21 Octobre 2019, 13:30

un truc dont on a peu parlé c est la gestion désastreuse de neymar par Tite ....

neymar revenait de blessure et il avait a peine fait quelques petits match de championnat ,il s apprêtait a revenir en C1 et il se blesse pour un match bidon avec la seleçao ...
Tite venait de gagner la copa sans neymar ,il devait intégrer neymar a sa "nouvelle" seleçao victorieuse ,le retour de neymar avec la seleçao ne pressait donc pas !!
le PSG sachant neymar fragile a demandé a Tite par le biais de leonardo a ce que neymar soit ménagé ...
ça n a pas été le cas !
pourtant Tite et son entourage devrait savoir que neymar avait besoin de temps et de repos dès que possible .

suite a ça on a le doc de la seleçao qui vient expliquer que c est pas grand chose cette blessure et ce pas grand chose devient 1 mois d arrêt !! :roll:

y a rien qui a été fait correctement ...
un retour rapide pour 2 matchs de merde a saingapour ...
mauvaise gestion du joueur qui partait pour jouer 2X 90min .
on ne tient pas compte des recommandations et des conditions de léonardo et du PSG ....
le doc minimise les faits de manière ridicule et enfantine .....
neymar blessé 1 mois .........
ça plus 2 matchs sans victoire qui suivent 2 matchs sans victoire .....

encore une GROSSE performance de Tite,son staff et son doc !!!!!!!!!!

;)
Dites non à la drogue !
...déjà, y'en a pas beaucoup, et en plus...nous sommes nombreux.
-(Diego Maradona)-
Avatar de l’utilisateur
popolasticot
Hexacampeão
Hexacampeão
 
Messages: 5202
Inscrit le: 25 Février 2016, 02:31

PrécédentSuivant

Retour vers La Seleção

Qui est en ligne ?

Utilisateur(s) parcourant ce forum : Aucun utilisateur inscrit and 4 invités